Ouvrir le menu principal

Porte Dauphine (métro de Paris)

station du métro de Paris
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dauphine.

Porte Dauphine
Maréchal de Lattre de Tassigny
Édicule d'Hector Guimard, dit La libellule.
Édicule d'Hector Guimard, dit La libellule.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 16e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 18″ nord, 2° 16′ 36″ est

Géolocalisation sur la carte : 16e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 16e arrondissement de Paris)
Porte Dauphine Maréchal de Lattre de Tassigny

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Porte Dauphine Maréchal de Lattre de Tassigny

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Porte Dauphine Maréchal de Lattre de Tassigny
Caractéristiques
Voies 3
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 2 890 496 (2013)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1702
Ligne(s) (2)
Correspondances
RER (RER)(C) (Avenue Foch)
Bus RATP (BUS) RATP PC
(2)

Porte Dauphine est une station de la ligne 2 du métro de Paris, située dans le 16e arrondissement de Paris. C'est le terminus de l'extrémité ouest de la ligne.

SituationModifier

La station est établie sous la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, sur une boucle comprenant deux demi-stations approximativement orientées nord-ouest/sud-est. Elle est précédée ou suivie (selon le sens) par la station Victor Hugo.

HistoireModifier

 
Plaque disposée sur les quais.

La station est ouverte le en tant que terminus occidental du premier tronçon de la ligne 2 Nord — qui deviendra plus simplement la ligne 2 — le depuis la station Étoile (aujourd'hui Charles de Gaulle - Étoile).

Elle doit sa dénomination à son implantation sous la porte Dauphine, laquelle se situait à l'extrémité de la Belle Faisanderie de Marie-Antoinette, alors épouse du dauphin, et qui a donné son nom au quartier éponyme, puis, ultérieurement, à l'université Paris-Dauphine inaugurée en 1968.

La station porte comme sous-titre Maréchal de Lattre de Tassigny du fait de sa situation sous la place de même nom, laquelle rend hommage à Jean de Lattre de Tassigny (1889-1952), officier général français, héros de la Seconde Guerre mondiale et compagnon de la Libération, qui fut élevé à la dignité de maréchal de France à titre posthume. Ce sous-titre ne figure toutefois pas sur les plans.

Dans le cadre du programme « Un métro + beau » de la RATP, les couloirs de la station ont été rénovés le [1].

En 2011, 2 840 152 voyageurs sont entrés à cette station[2]. Elle a vu entrer 2 890 496 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 189e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[3],[4].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station est célèbre pour l'un de ses accès, créé par Hector Guimard, inscrit au titre des monuments historiques par l'arrêté du [5] et entièrement restauré en octobre 1999 pour les célébrations du centenaire du métro de Paris[6]. Elle dispose au total de quatre bouches de métro :

  • l'accès 1 « boulevard Lannes », constitué d'un escalier fixe divergeant en deux autres escaliers ornés pour chacun d'un candélabre Dervaux, débouchant sur la place du Paraguay au droit des nos 81 et 83 de l'avenue Foch ;
  • l'accès 2 « avenue Foch », constitué d'un escalier fixe également agrémenté d'un mât Dervaux, se trouvant au nord du terre-plein impair de cette avenue ;
  • l'accès 3 « boulevard de l'Amiral-Bruix », constitué d'un escalier fixe coiffé du seul édicule Guimard originel avec marquise de style Art nouveau, se situant face à la place des Généraux-de-Trentinian du côté pair de l'avenue Foch ;
  • l'accès 4 « avenue Bugeaud », constitué d'un escalier fixe permettant uniquement la sortie et doté d'un entourage Guimard de facture plus modeste (également classé monument historique), débouchant à l'angle formé par cette avenue et la contre-allée impaire de l'avenue Foch, au droit du no 77 de cette dernière.

QuaisModifier

Porte Dauphine est une station de configuration particulière : elle est constituée de deux demi-stations divergentes encadrant une boucle de retournement très serrée, de trente mètres de rayon seulement, selon sa disposition d'origine « en raquette » qu'elle est la seule du réseau à avoir intégralement conservé. La demi-station d'arrivée, au nord, comporte deux voies centrales dont la plus au nord dessert un unique quai latéral, tandis que celle du sud, en impasse à l'ouest, sert au garage des rames et longe des locaux techniques des locaux techniques. La demi-station de départ est constituée de deux voies encadrant un quai en îlot, celle du nord, en impasse à l'ouest, servant également de garage. La voûte est elliptique dans les deux cas.

La station est également une des deux seules du réseau, avec Porte de Vincennes sur la ligne 1, à avoir préservé sa décoration d'origine en carreaux plats de couleur crème, laquelle fait partie des décorations expérimentales testées en 1900 avant que ne soit retenu, par la suite, le célèbre carreau blanc biseauté. Ce carrelage recouvre les piédroits, la voûte et les tympans, tandis que les débouchés des couloirs sont traités en carrelage blanc biseauté classique. L'éclairage est assuré par un bandeau-tube dans chaque demi-station. Les quais sont dépourvus de publicités et le nom de la station est inscrit sur des plaques émaillées, en lettres capitales ou en police de caractères Parisine selon les emplacements. Le quai d'embarquement dispose de bancs en lattes de bois peintes en rouge.

IntermodalitéModifier

La station est en correspondance, par la voie publique, avec la gare de l'avenue Foch située sur la ligne C du RER.

Elle est également desservie par la ligne PC du réseau de bus RATP.

À proximitéModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Projet de tramwayModifier

La station pourrait, à long terme, être en correspondance avec la ligne de tramway T3b qui doit être prolongée depuis la porte d'Asnières.

Notes et référencesModifier

  1. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le 14 novembre 2019).
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 4 janvier 2014).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  4. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  5. « Métropolitain, station Porte Dauphine », notice no PA00086697, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. [doc] « Les 86 entourages Guimard rénovés », sur web.archive.org.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier