Prix Jules-Davaine

prix annuels attribués par l'Académie française, l’un au meilleur ouvrage de poésie, l'autre au meilleur ouvrage de prose

Le prix Jules-Davaine, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel de poésie créé en 1910 par l'Académie française[1].

Il y a deux prix Jules Davaine, l’un pour les meilleurs ouvrages de poésie, l'autre pour les meilleurs ouvrages de prose.

LauréatsModifier

  • 1910 : Poésie
    • Henri Allorge pour L’essor éternel
    • Alexandre Arnoux pour Au grand vent
    • Léon-Adolphe Gauthier-Ferrières (1880-1915) pour La romance à Madame
    • France Darget (1890?-19..) pour Les Matinales
  • 1910 : Prose
  • 1911 : Poésie
  • 1911 : Prose
  • 1912 : Poésie
  • 1912 : Prose
    • Georges Ducrocq pour La blessure mal fermée, notes d’un voyageur en Alsace-Lorraine
  • 1913 : Poésie
    • Jean Cocteau pour La danse de Sophocle
    • Félix Colomb (1857-192.?) pour L’âme éparse
    • Léon-Adolphe Gauthier-Ferrières (1880-1915) pour Les ombres heureuses
    • Dr Émile Roudié (1877-1953) pour Huon de Bordeaux
  • 1913 : Prose
    • Pierre Gourdon pour Les Courtagré
    • Pierre de Lacretelle (1886-1969) pour Les origines et la jeunesse de Lamartine (1790-1812)
  • 1914 : Poésie
    • Pierre Courtois pour La journée humaine
    • Charles Dornier (1873-1954) pour Notre pain quotidien
    • Marguerite Lavalette pour Vers l’aurore
    • Albert Tustes (1888-1943) pour Les Clameurs
  • 1914 : Prose
    • Guy Chantepleure pour La ville assiégée
    • Max Daireaux (1882-1954) pour Le plaisir d’aimer
  • 1915 : Poésie
    • Olivier Hourcade
    • Jacques Nayral
    • Charles Perrot (1887-1914)
    • Louis Sailhan (1880-1915)
  • 1915 : Prose
  • 1916 : Poésie
  • 1916 : Prose
    • Henry d'Estré (1873-1962) pour D'Oran à Arras
    • Maurice Larrouy pour l'ensemble de son œuvre
  • 1917 : Poésie
    • Alfred Droin (1878-1967) pour Du sang sur la mosquée
    • Gustave Zidler pour Le cantique du doux parler
  • 1917 : Prose
    • Colonel Fernand Feyler (1863-1931) pour Avant-propos stratégiques, la manœuvre morale
  • 1918 : Poésie
  • 1918 : Prose
    • Mathilde Démians d'Archimbaud (1883-19..) pour Une vie intime
    • Pierre Gourdon pour La Réfugiée
    • Jean Yole pour Les Démarqués
  • 1919 : Maurice Bouignol (1891-1918) pour Sans gestes (poésie)
  • 1919 : Raymond Jubert (1889-1917) pour Verdun (prose)
  • 1920 : Charles d'Ollone (1865-1918) pour Dernières heures chantantes (poésie)
  • 1920 : Adjutor Rivard pour Chez nous (prose)
  • 1921 : Louis Ducros pour Jean-Jacques Rousseau (prose)
  • 1921 : Raoul Ponchon pour La muse au cabaret (ponchon)
  • 1922 : Poésie
    • Julien Ochsé (1874-1936) pour Repose ailleurs
  • 1922 : Prose
    • Léon Debatty pour Livres de Belgique (1919-1920)
    • A.-J.-A. Lobry pour Les Provinciaux
    • Gaston Picard (1892-1962) pour La bougie bleue
  • 1923 : Gabriel de La Rochefoucauld (1875-1942) pour Le professeur Néant (prose)
  • 1923 : Hélène Seguin pour La tendre effigie (poésie)
  • 1924 : Philippe Dufour (1859-1935?) pour Le trèfle d’Apollon (poésie)
  • 1924 : Constantin Photiadès (1883-1949) pour Marie Kalergis (1822-1874) (prose)
  • 1925 : Ambroise Got (1886-1968) pour Face à la mort (prose)
  • 1925 : Marie-Louise Vignon pour Le cœur ardent et grave (poésie)
  • 1926 : Amélie Murat pour Chants de minuit (poésie)
  • 1926 : Antoine Redier pour La guerre des femmes (prose)
  • 1927 : Mathilde Démians d’Archimbaud (1883-19..) pour Le roman d’une jeune fille pauvre (prose)
  • 1927 : Gustave Zidler pour La gloire nuptiale (poésie)
  • 1928 : Camille Cé et Jean Gaument pour J’aurais tué... et Le fils Maublanc (prose)
  • 1928 : Hélène Seguin pour Le miroir de Clélie (poésie)
  • 1929 : Henri de La Ville de Mirmont pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1929 : José Germain pour L’étreinte des races (prose)
  • 1930 : Georges Oudard pour Pierre le Grand (prose)
  • 1930 : Léon Vérane pour Le livre des passe-temps (poésie)
  • 1931 : André Bridoux (1893-1982) pour Souvenirs du temps des morts (prose)
  • 1931 : Marcel Brion pour Pierre Puget
  • 1931 : Jane Perdriel-Vaissière pour Feuillages (poésie)
  • 1932 : Charles Forot pour Odes (poésie)
  • 1932 : Jean Guirec (1898-1988) pour Allègre (prose)
  • 1933 : Maurice Blondel pour Léon Ollé Laprune (prose)
  • 1933 : Alice Héliodore pour Offrande au génie (poésie)
  • 1934 : André Berry pour La corbeille de Ghislaine (poésie)
  • 1934 : Léon Guillet pour Allez, mes enfants... et vous serez des chefs (prose)
  • 1935 : Jean Lebrau pour Image de l'Aude (prose)
  • 1935 : Amélie Murat pour Le chant de la vie (poésie)
  • 1936 : André Mary (poésie)
  • 1936 : Henri Massé pour Firdousi et l'épopée nationale (prose)
  • 1937 : Nicolas Bauduin pour Mare nostrum (poésie)
  • 1937 : Madeleine Cazamian pour Le Roman et les Idées en Angleterre (prose)
  • 1938 : Henri Bayvet pour Dimanche matin (poésie)
  • 1938 : Bernard Poulailler alias Bernard Frank pour La Vergue (prose)
  • 1939 : Nicolas Brian-Chaninov pour La tragédie des lettres russes (prose)
  • 1939 : Suzanne Buchot pour Près de la fontaine sonore (poésie)
  • 1940 : Charles Forot pour Ode au grand Vivarois Olivier de Serres (poésie)
  • 1940 : Gil Reicher pour Les Basques (prose)
  • 1941 : Charles Coury pour D'une rive à l'autre (poésie)
  • 1941 : Francis Vincent (1878-1962) pour René Bazin (prose)
  • 1942 : Poésie
  • 1942 : Prose
  • 1943 : Henry Carton de Wiart pour Terres de débat (prose)
  • 1943 : Lucienne Dietsch pour Premiers poèmes (poésie)
  • 1944 : Louis-P. Bouquet pour Poèmes de l'attente (poésie)
  • 1944 : Jean-Alexis Néret (1913-1986) pour La Battue (prose)
  • 1945 : Ernest de Ganay pour Poésies des jardins (poésie)
  • 1945 : Robert Dufourg (1897-1988) et René Magnen pour Le quadrille des Lanciers (prose)
  • 1946 : Serge Barranx pour Le feu est dans la lande (prose)
  • 1946 : Marcelle Tartrat pour Destins (poésie)
  • 1947 : Yves de Constantin (1897-1992) pour Rivages humains (prose)
  • 1947 : Mireio Doryan (1901-1989) pour La nouvelle croisade (poésie)
  • 1948 : Louis Coiffier (1888-19..) pour Morvan (prose)
  • 1948 : Louis Roché pour Si proche et lointaine (poésie)
  • 1949 : Poésie
    • Louis le Cunff pour La villa exsangue
    • Jeanne Lenglin pour Le cantique du silence
    • Jean Pourtal de Ladevèze pour Poursuite d'une ombre
  • 1949 : Prose
    • Claude Saint-Yves pour Le signe de Lilith
  • 1950 : Poésie
    • Georges-André Delaume (1889-1961) pour Le "moi" du "soi"
    • France Lambert pour En cherchant la terre promise
    • Lucien Le Foyer pour L’Enchantement de l'esprit
  • 1950 : Prose
  • 1951 : Poésie
    • Martial Marthon pour Du sentier limousin à la grande route
    • Comtesse Charles de Vogüé pour Nouveaux poèmes
  • 1951 : Prose
    • Gil Buhet et Victor Germains pour Stani le têtu
  • 1952 : Poésie
  • 1952 : Prose
  • 1953 : Jan Van Dorp pour Les lanceurs de rails (prose)
  • 1954 : Prose
    • Serge de Fleury (1885-1973) pour Défilé de Héros et de Marionnettes
    • René Guillot pour Je te ferai une belle vie
    • Michel Simon pour Ruy
  • 1955 : Pierre Fabert pour Le Dieu de colère (prose)
  • 1955 : Jean Pourtal de Ladevèze pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1956 : Louis Robin pour Le livre des Sanctuaires de la Nature (prose)
  • 1957 : Aimée Dorian pour Les Coupables (prose)
  • 1961 : Poésie
    • Marie-Antoine de Helle pour Dans le jardin des Dieux
    • Roland Victor pour Les Quotidiennes
  • 1961 : Prose
    • Christiane Collier pour La centième brebis
  • 1962 : Poésie
    • Jean Brunaud pour Belle Creuse
    • Pierre-Ernest Guérin pour Cantilène à Eva
    • Raymond Leclerc pour Le Festin des mers
    • Jean Loisy (1901-1992) pour Poésie
    • Charles Thomas pour L’Enfant éparpillé
  • 1962 : Prose
    • Jacques C. Risler (1893-1971) pour La Civilisation arabe
  • 1963 : Poésie
    • Emmanuel Signoret fils pour La nuée étincelante
  • 1963 : Prose
  • 1964 : Paul Chaulot pour Jours de béton (poésie)
  • 1965 : Poésie
    • Vital Heurtebize pour La nuit inspirée
    • Henri-René Laffon pour Tous feux éteints
  • 1966 : André Mabille de Poncheville pour Consolations (poésie)
  • 1966 : Jean Sylvaire pour Contes et Nouvelles du Périgord (prose)
  • 1967 : Poésie
    • Maurice Dufossé pour Au jardin d’autrefois
    • Raymond Quinot pour Le Fruit défendu, l’Étoile noire

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Jules-Davaine », sur Académie française (consulté le )

Liens externesModifier