Prix Jules-Davaine

prix annuels attribués par l'Académie française, l’un au meilleur ouvrage de poésie, l'autre au meilleur ouvrage de prose

Le prix Jules Davaine, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel de poésie créé en 1910 par l'Académie française.

Il y a deux prix Jules Davaine, l’un pour les meilleurs ouvrages de poésie, l'autre pour les meilleurs ouvrages de prose.

LauréatsModifier

  • 1910 : Poésie
    • Henri Allorge pour L’essor éternel
    • Alexandre Arnoux pour Au grand vent
    • Léon-Adolphe Gauthier-Ferrières pour La romance à Madame
    • France Darget pour Les Matinales
  • 1910 : Prose
  • 1911 : Poésie
  • 1911 : Prose
  • 1912 : Poésie
  • 1912 : Prose
    • Georges Ducrocq pour La blessure mal fermée, notes d’un voyageur en Alsace-Lorraine
  • 1913 : Poésie
    • Jean Cocteau pour La danse de Sophocle
    • Félix Colomb pour L’âme éparse
    • Léon-Adolphe Gauthier-Ferrières pour Les ombres heureuses
    • Dr Émile Roudié pour Huon de Bordeaux
  • 1913 : Prose
    • Pierre Gourdon pour Les Courtagré
    • Pierre de Lacretelle pour Les origines et la jeunesse de Lamartine (1790-1812)
  • 1914 : Poésie
    • Pierre Courtois pour La journée humaine
    • Charles Dornier pour Notre pain quotidien
    • Marguerite Lavalette pour Vers l’aurore
    • Albert Tustes pour Les Clameurs
  • 1914 : Prose
    • Guy Chantepleure pour La ville assiégée
    • Max Daireaux pour Le plaisir d’aimer
  • 1915 : Poésie
  • 1915 : Prose
  • 1916 : Poésie
  • 1916 : Prose
    • Henry d'Estré pour D'Oran à Arras
    • Maurice Larrouy pour l'ensemble de son œuvre
  • 1917 : Poésie
    • Alfred Droin pour Du sang sur la mosquée
    • Gustave Zidler pour Le cantique du doux parler
  • 1917 : Prose
    • Colonel Fernand Feyler pour Avant-propos stratégiques, la manœuvre morale
  • 1918 : Poésie
  • 1918 : Prose
    • Mathilde Démians d'Archimbaud pour Une vie intime
    • Pierre Gourdon pour La Réfugiée
    • Jean Yole pour Les Démarqués
  • 1919 : Maurice Bouignol pour Sans gestes (poésie)
  • 1919 : Raymond Jubert pour Verdun (prose)
  • 1920 : Charles d'Ollone pour Dernières heures chantantes (poésie)
  • 1920 : Adjutor Rivard pour Chez nous (prose)
  • 1921 : Louis Ducros pour Jean-Jacques Rousseau (prose)
  • 1921 : Raoul Ponchon pour La muse au cabaret (ponchon)
  • 1922 : Poésie
    • Julien Ochsé pour Repose ailleurs
  • 1922 : Prose
    • Léon Debatty pour Livres de Belgique (1919-1920)
    • A.-J.-A. Lobry pour Les Provinciaux
    • Gaston Picard pour La bougie bleue
  • 1923 : Gabriel de La Rochefoucauld pour Le professeur Néant (prose)
  • 1923 : Hélène Seguin pour La tendre effigie (poésie)
  • 1924 : Philippe Dufour pour Le trèfle d’Apollon (poésie)
  • 1924 : Constantin Photiadès pour Marie Kalergis (1822-1874) (prose)
  • 1925 : Ambroise Got pour Face à la mort (prose)
  • 1925 : Marie-Louise Vignon pour Le cœur ardent et grave (poésie)
  • 1926 : Amélie Murat pour Chants de minuit (poésie)
  • 1926 : Antoine Redier pour La guerre des femmes (prose)
  • 1927 : Mathilde Démians d’Archimbaud pour Le roman d’une jeune fille pauvre (prose)
  • 1927 : Gustave Zidler pour La gloire nuptiale (poésie)
  • 1928 : Camille Cé et Jean Gaument pour J’aurais tué... et Le fils Maublanc (prose)
  • 1928 : Hélène Seguin pour Le miroir de Clélie (poésie)
  • 1929 : Henri de La Ville de Mirmont pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1929 : José Germain pour L’étreinte des races (prose)
  • 1930 : Georges Oudard pour Pierre le Grand (prose)
  • 1930 : Léon Vérane pour Le livre des passe-temps (poésie)
  • 1931 : André Bridoux pour Souvenirs du temps des morts (prose)
  • 1931 : Jane Perdriel-Vaissière pour Feuillages (poésie)
  • 1932 : Charles Forot pour Odes (poésie)
  • 1932 : Jean Guirec pour Allègre (prose)
  • 1933 : Maurice Blondel pour Léon Ollé Laprune (prose)
  • 1933 : Alice Héliodore pour Offrande au génie (poésie)
  • 1934 : André Berry pour La corbeille de Ghislaine (poésie)
  • 1934 : Léon Guillet pour Allez, mes enfants... et vous serez des chefs (prose)
  • 1935 : Jean Lebrau pour Image de l'Aude (prose)
  • 1935 : Amélie Murat pour Le chant de la vie (poésie)
  • 1936 : André Mary (poésie)
  • 1936 : Henri Massé pour Firdousi et l'épopée nationale (prose)
  • 1937 : Nicolas Bauduin pour Mare nostrum (poésie)
  • 1937 : Madeleine Cazamian pour Le Roman et les Idées en Angleterre (prose)
  • 1938 : Henri Bayvet pour Dimanche matin (poésie)
  • 1938 : Bernard Poulailler alias Bernard Frank pour La Vergue (prose)
  • 1939 : Nicolas Brian-Chaninov pour La tragédie des lettres russes (prose)
  • 1939 : Suzanne Buchot pour Près de la fontaine sonore (poésie)
  • 1940 : Charles Forot pour Ode au grand Vivarois Olivier de Serres (poésie)
  • 1940 : Gil Reicher pour Les Basques (prose)
  • 1941 : Charles Coury pour D'une rive à l'autre (poésie)
  • 1941 : Francis Vincent pour René Bazin (prose)
  • 1942 : Poésie
  • 1942 : Prose
    • François de Chasseloup-Laubat pour François Fresneau, seigneur de la Gataudière, père du caoutchouc
    • André Dubois La Chartre pour Bellérophon
    • Henri Pensa pour Une héroïne de la Ligue de Provence
  • 1943 : Henry Carton de Wiart pour Terres de débat (prose)
  • 1943 : Lucienne Dietsch pour Premiers poèmes (poésie)
  • 1944 : Louis-P. Bouquet pour Poèmes de l'attente (poésie)
  • 1944 : Jean-Alexis Néret pour La Battue (prose)
  • 1945 : Ernest de Ganay pour Poésies des jardins (poésie)
  • 1945 : Robert Dufourg et René Magnen pour Le quadrille des Lanciers (prose)
  • 1946 : Serge Barranx pour Le feu est dans la lande (prose)
  • 1946 : Marcelle Tartrat pour Destins (poésie)
  • 1947 : Yves de Constantin pour Rivages humains (prose)
  • 1947 : Mireio Doryan pour La nouvelle croisade (poésie)
  • 1948 : Louis Coiffier pour Morvan (prose)
  • 1948 : Louis Roché pour Si proche et lointaine (poésie)
  • 1949 : Poésie
    • Louis le Cunff pour La villa exsangue
    • Jeanne Lenglin pour Le cantique du silence
    • Jean Pourtal de Ladevèze pour Poursuite d'une ombre
  • 1949 : Prose
    • Claude Saint-Yves pour Le signe de Lilith
  • 1950 : Poésie
    • Georges-André Delaume pour Le "moi" du "soi"
    • France Lambert pour En cherchant la terre promise
    • Lucien Le Foyer pour L’Enchantement de l'esprit
  • 1950 : Prose
  • 1951 : Poésie
    • Martial Marthon pour Du sentier limousin à la grande route
    • Comtesse Charles de Vogüé pour Nouveaux poèmes
  • 1951 : Prose
    • Gil Buhet et Victor Germains pour Stani le têtu
  • 1952 : Poésie
  • 1952 : Prose
  • 1953 : Jan Van Dorp pour Les lanceurs de rails (prose)
  • 1954 : Prose
    • Serge de Fleury pour Défilé de Héros et de Marionnettes
    • René Guillot pour Je te ferai une belle vie
    • Michel Simon pour Ruy
  • 1955 : Pierre Fabert pour Le Dieu de colère (prose)
  • 1955 : Jean Pourtal de Ladevèze pour l'ensemble de son œuvre poétique
  • 1956 : Louis Robin pour Le livre des Sanctuaires de la Nature (prose)
  • 1957 : Aimée Dorian pour Les Coupables (prose)
  • 1961 : Poésie
    • Marie-Antoine de Helle pour Dans le jardin des Dieux
    • Roland Victor pour Les Quotidiennes
  • 1961 : Prose
    • Christiane Collier pour La centième brebis
  • 1962 : Poésie
    • Jean Brunaud pour Belle Creuse
    • Pierre-Ernest Guérin pour Cantilène à Eva
    • Raymond Leclerc pour Le Festin des mers
    • Jean Loisy pour Poésie
    • Charles Thomas pour L’Enfant éparpillé
  • 1962 : Prose
    • Jacques Risler pour La Civilisation arabe
  • 1963 : Poésie
    • Emmanuel Signoret fils pour La nuée étincelante
  • 1963 : Prose
  • 1964 : Paul Chaulot pour Jours de béton (poésie)
  • 1965 : Poésie
    • Vital Heurtebize pour La nuit inspirée
    • Henri-René Laffon pour Tous feux éteints
  • 1966 : André Mabille de Poncheville pour Consolations (poésie)
  • 1966 : Jean Sylvaire pour Contes et Nouvelles du Périgord (prose)
  • 1967 : Poésie
    • Maurice Dufossé pour Au jardin d’autrefois
    • Raymond Quinot pour Le Fruit défendu, l’Étoile noire

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier