Georges Bordonove

écrivain et biographe français
Georges Bordonove
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise)
Décès (à 86 ans)
Antony (Hauts-de-Seine)
Activité principale
Distinctions
Prix Jules-Davaine (1963)
Prix Broquette-Gonin (1975)
de l'Académie française
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Georges Bordonove, né le à Enghien-les-Bains et mort le à Antony, est un écrivain et biographe français.

BiographieModifier

Il a reçu plusieurs prix littéraires : de l’Académie française, pour son roman Les Quatre Cavaliers et pour son étude historique Les Marins de l'An II, ainsi que la bourse Goncourt du récit historique pour Le Naufrage de « La Méduse ». Il a été membre du comité de soutien du mouvement L’Unité capétienne, où l'on trouve les noms de Marcel Jullian, André Castelot, Gonzague Saint-Bris, Jean Dutourd, Reynald Secher.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation historique destinés au grand public. Dans l’article nécrologique du Monde paru le , Philippe-Jean Catinchi[1], porte sur lui cette appréciation : « Malgré une vision rarement conforme à l’état de la recherche historique, le public est au rendez-vous » et, un peu plus loin : « On signalera encore ses contributions à une autre collection grand public, d’une rigueur scientifique aléatoire au fil des décennies, La Vie quotidienne, éditée chez Hachette. »[2].

Georges Bordonove a été un écrivain prolifique dont l'œuvre se partage entres romans historiques et récits historiques. Ses biographies, comme celles des rois de France, se caractérisent par des chapitres courts, denses, riches en détails, comprenant une accumulation de noms, ainsi que des conversations parfois en vieux français (avec des traductions). Chaque récit est animé d'un désir de donner une image complète de sa vie et de sa pensée, accompagnés d’un humour astucieux, sans parfois, réussir à éviter une évidente complaisance envers le personnage[3],[4]. Cela n’empêche pas que la série des années 1980 Les Rois qui ont fait la France a été qualifiée de « plus hagiographique que strictement historique »[5]Interprétation abusive ?.

Il repose au cimetière du Château-d'Oléron, sur l’île d’Oléron.

ŒuvresModifier

Histoire de FranceModifier

collection « Les Grandes Heures de l'Histoire de France », chez Pygmalion/Gérard Watelet :

  • Les Croisades et le royaume de Jérusalem, 1992.
  • La Tragédie cathare, 1991.
  • La Tragédie des Templiers, 1993.
  • Jeanne d'Arc et la Guerre de Cent Ans, 1994.
  • Richelieu tel qu'en lui-même, 1997.
  • Mazarin, le pouvoir et l'argent, 1996.
  • Talleyrand : prince des diplomates, 1999.
  • Napoléon, 1978.
  • Napoléon III, 1998.

collection « Les Rois qui ont fait la France », chez Pygmalion/Gérard Watelet :

série « Les Précurseurs »

  • Clovis et les Mérovingiens, 1988.
  • Charlemagne : empereur et roi, 1989.

série « Les Capétiens »

  • Hugues Capet, le fondateur, 1986.
  • Philippe Auguste : le Conquérant, 1983.
  • Saint Louis : roi éternel, 1984.
  • Philippe le Bel : roi de fer, 1984.

série « Les Valois »

  • Jean le Bon et son temps, Paris : Ramsay, 1980 (réédition Pygmalion, 2000, sous le titre Jean II : le Bon).
  • Charles V le Sage, 1985.
  • Charles VI le roi fol et bien-aimé, 2006.
  • Charles VII le Victorieux, 1985.
  • Louis XI, le diplomate, 1986.
  • Louis XII, le père du peuple, 2000.
  • François Ier, le Roi-Chevalier, 1987.
  • Henri II, roi gentilhomme, 1987.
  • Charles IX : Hamlet couronné, 2002.
  • Henri III roi de France et de Pologne, 1988.

série « Les Bourbons »

  • Henri IV le Grand, 1981.
  • Louis XIII le Juste, 1981.
  • Louis XIV : Roi-Soleil, 1982.
  • Louis XV : le Bien-Aimé, 1982.
  • Louis XVI : le Roi-Martyr, 1983.
  • Louis XVII et l'énigme du Temple, 1995.
  • Louis XVIII : le Désiré, 1989.
  • Charles X : dernier roi de France et de Navarre, 1990.
  • Louis-Philippe : roi des Français, 1990.

Autres ouvrages historiquesModifier

  • Vercingétorix, Paris, Club des libraires de France, 1959 (rééditions : Paris, Pygmalion, 1978 et 1997).
  • Les Templiers, Paris, Fayard, 1963 (réédition : 1977).
  • La Guerre de Vendée, Paris : Julliard, 1964.
  • Les Rois fous de Bavière, Paris, R. Laffont, 1964.
  • Le Roman du Mont Saint-Michel, douze siècles de foi, d'art et d'histoire, Paris : R. Laffont, 1966.
  • Prestiges de la Vendée, Paris, France-Empire, coll. « Histoire et terroirs », 1968.
  • La Guerre de Six Cents Ans, Paris, R. Laffont, 1971.
  • Mandrin, Paris, Hachette, 1971.
  • Histoire du Poitou, Paris, Hachette, 1973.
  • Le Naufrage de La Méduse, Paris, Éd. R. Laffont, coll. « Les Ombres de l’histoire », , 333 p., in-8°. — Contient une bibliogr.
  • Les Marins de l'an II, Paris, R. Laffont, 1974.
  • La Vie quotidienne en Vendée pendant la Révolution, Paris : Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1974 [6].
  • L’Affaire de La Méduse, [s. l.], [s. n.], [1975], 64 p., tapuscrit in-8°. — Version radiophonique (réal. par Anne Lemaître) du procès intenté au capitaine Hugues Duroy de Chaumareys. Diffusion sur France Culture le . Ce texte semble n’avoir jamais été imprimé.
  • Grands mystères et drames de la mer, Paris, Pygmalion, 1975.
  • La Vie quotidienne des Templiers au XIIIe siècle, Paris, Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1975.
  • Foucquet, coupable ou victime ?, Paris, Pygmalion, 1976 (rééditions diverses).
  • Jacques Cœur et son temps, Paris : Pygmalion, 1977.
  • La Vie quotidienne de Napoléon en route vers Sainte-Hélène, Paris : Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1977.
  • Histoire secrète de Paris, Paris, Albin Michel, 1980, 2 volumes.
  • Émile Mangenot (1910-1991), Bagnoles-de-l'Orne, Y. Mangenot, 1991, 127 p.

EssaisModifier

  • Henry de Montherlant, essai suivi de Textes choisis et d'un fragment de 'Port-Royal' de Henry de Montherlant…, Paris : Éditions universitaires, coll. « Classiques du XXe siècle », no 18, 1954. 146 p.
  • Molière génial et familier, Paris : R. Laffont, 1967 (réédition Pygmalion, 2003, sous le titre Molière).
  • Molière, ouvrage en collaboration, Paris : Hachette-Réalités, 1976.

RomansModifier

Genre non identifiéModifier

DistinctionsModifier

NotesModifier

  1. Rédacteur culture au journal Le Monde.
  2. https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2007/03/19/georges-bordonove_884994_3382.html
  3. Lamia El-Saad, [« Georges Bordonove, le marathonien des rois », L'Orient Littéraire 87, Septembre 2013
  4. Gauthier Eliane, compte-rendu du livre Les Lances de Jérusalem, L'Express, 30 juin 1994 : « On apprécie ... la rigueur apportée aux moindres détails et à l'évocation d'un langage d'époque dont l'auteur a su rendre la saveur.
  5. Jean-Paul Brighelli, « Identité nationale: la France est une bibliothèque », Marianne, 24 novembre 2009.
  6. Bordonove (Georges), La vie quotidienne en Vendée pendant la Révolution compte-rendu de François Lebrun, Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest (1974)

Liens externesModifier