Lucien Le Foyer

personnalité politique française
Lucien Le Foyer
Image dans Infobox.
Fonction
Député français
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Lucien Le Foyer est un homme politique et libre-penseur[1] français né le à Paris et mort le dans la même ville. Franc-maçon — il est grand maître de la Grande Loge de France entre 1928 et 1930 —[2] et pacifiste[3].

BiographieModifier

Avocat et député de la Seine de 1909 à 1910, inscrit au groupe radical-socialiste. il milite longtemps pour la paix: il est vice-président de l'association La paix par la droit dans les années 1900[4], président du groupe de Paris de cette association au début des années 1920[5], secrétaire général à partir de 1902 puis président de la Délégation permanente des sociétés françaises de la paix (conseil national de la paix)[6].

Il est l'un des douze secrétaires du comité exécutif du Parti républicain, radical et radical-socialiste en 1904[7].

Opposé à la participation de radicaux-socialistes aux élections législatives de 1919 sur les listes du Bloc national, il se porte candidat sur la liste du Bloc républicain de gauche dans la 2e circonscription de Paris, mais il n'est pas élu[8].

L’Académie française lui décerne le prix Jules-Davaine en 1950 pour son ouvrage L’Enchantement de l'esprit et le prix Amélie-Mesureur-de-Wally en 1952 pour son ouvrage Le charme des choses[9]

Notes et référencesModifier

  1. Christophe Prochasson, Le grand rêve du XIXe siècle dans l'Histoire de mai 2015, p. 48
  2. Vincent Rauzier, Logiques nationales, internationales et identitaires: une histoire du pacifisme du Bureau international de la paix dans l'entre-deux-guerres, mémoire de master 2, 2008-2008
  3. Luis P. Martin ( dir. ), Les franc-maçons dans la cité, Presses universitaires de Rennes, 2000 ( chap. "Le pacifisme et la franc-maçonnerie dans l’Europe de l’entre-deux-guerres" )
  4. 2e congrès national de la paix, 1904
  5. 9e congrès national de la paix, 1921
  6. Lettres de Lucien Le Foyer, 1926 et 1938, Conseil national de la paix, vice-président du Bureau international de la paix
  7. Bulletin du Parti républicain radical et radical-socialiste : organe officiel du comité exécutif, 3 février 1904, p. 1.
  8. L'Ouest-Éclair, 15 novembre 1919, p. 2.
  9. Académie française, « Lucien Le Foyer », sur académie-française.fr (consulté le )

SourcesModifier

Liens externesModifier