Prix Albéric-Rocheron

prix littéraire d’histoire et de sociologie

Le prix Albéric-Rocheron, de la fondation du même nom, est un ancien prix littéraire annuel d’histoire, créé en 1942, par l'Académie française et « décerné à l’ouvrage d'histoire, d'étude ou de critique littéraire qui aura le mieux fait ressortir les rapports existants entre la littérature d'une époque et le caractère de son temps »[1].

Albéric Rocheron nait à Paris dans une famille aisée en 1856 et meurt dans la misère à Tours en 1938[2].

LauréatsModifier

  • 1944 : Jacques Madaule pour Histoire de France des origines à 1715
  • 1946 : Paul Laumonier
  • 1947 : Louis Morice pour Verlaine
  • 1948 :
  • 1949 : Cécile Daubray pour Victor Hugo et ses correspondants
  • 1950 : Emmanuel de Lévis-Mirepoix (1909-1951) pour Les mémoires et papiers de Lebzeltern
  • 1951 :
    • Jean Charet pour Le Bergeracois des origines à 1340
    • Agnès de La Gorce pour Camisards et dragons du Roi
    • René Jouan pour Histoire de la marine française
    • Esther Van Loo pour Le vrai don Juan, don Miguel de Mañara
  • 1952 :
  • 1953 :
  • 1954 :
  • 1955 :
  • 1956 :
    • René Duchet pour Bilan de la civilisation technicienne : Anéantissement ou promotion de l'homme
    • Édouard Krakowski pour Mickiewicz et l’histoire pathétique de la Pologne
  • 1957 :
  • 1958 : Robert Lacour-Gayet pour La vie quotidienne aux États-Unis à la veille de la guerre de Sécession
  • 1959 :
    • Geneviève Bianquis pour La vie quotidienne en Allemagne à l’époque romantique (1795-1830)
    • Gille Phabrey pour L’Ami du Téméraire, chronique du règne de Louis XI et L’héritage de Louis XI, chronique d'Anne de Bretagne
  • 1960 :
  • 1961 :
  • 1962 : Maurice Boucher pour Le roman allemand (1914-1933) et la crise de l’esprit
  • 1963 : Robert Flacelière pour Histoire littéraire de la Grèce
  • 1964 : Adalbert-Gautier Hamman pour La Prière
  • 1965 : François Chamoux pour La Civilisation grecque de l'époque archaïque et classique
  • 1966 :
    • Charles Courteuge pour Touchante Pauline, amoureuse de Châteaubriand
    • Ivan Loiseau pour 89 ou la Révolution manquée et 97 ou la Révolution réussie
  • 1967 :
    • René Cannac pour Théâtre et Révolte, essai sur la jeunesse de Schiller
    • Jacques Droz pour Le Romantisme allemand et l’État, résistance et collaboration dans l'Allemagne napoléonienne
  • 1968 : Francis Ley pour Bernardin de Saint-Pierre, Madame de Staël, Chateaubriand, Benjamin Constant et Madame de Krüdener
  • 1969 :
    • Paul-Louis Albertini et J. Marinetti pour Pozzo di Porgo contre Napoléon
    • Jean Baylot pour La voix substituée. Recherche sur la déviation de la France - Maçonnerie en France et en Europe
    • Jacques Boussard pour Charlemagne et son temps
    • Jean Chélini pour Histoire religieuse de l’Occident médiéval
    • Georges Dethan pour Mazarin et ses amis
    • Jacques Guillermaz pour Histoire du parti communiste chinois : 1921-1949
    • Léonce Peillard pour La vie quotidienne à Londres au temps de Nelson et de Wellington
  • 1970 :
  • 1971 :
  • 1972 :
  • 1973 :
  • 1974 :
    • Jean Bordenave et Michel Vialelle pour Aux racines du mouvement cathare : la mentalité religieuse des paysans de l’Albigeois médiéval
    • Jean Meyer pour Noblesses et pouvoirs dans l’Europe d’ancien régime
  • 1975 :
  • 1976 : Paul Faure pour La vie quotidienne en Grèce au temps de la guerre de Troie. 1250 av. J.C
  • 1977 :
    • Alexandre Embiricos pour Vie et institutions du peuple grec sous la domination ottomane
    • Jean Guilaine pour Premiers bergers et paysans de l’Occident méditerranéen
    • Robert Lacour-Gayet pour Histoire des États-Unis
  • 1978 :
  • 1979 :
  • 1980 :
    • Jean-Pierre Gutton pour La sociabilité villageoise dans l’ancienne France
    • Suzanne de La Vaissière-Orfila pour Général Bertrand : Lettres à Fanny (1808-1815)
  • 1981 :
  • 1982 :
    • Christiane d’Ainval pour Gouvion Saint-Cyr, soldat de l’An II, maréchal d’Empire, réorganisateur de l’armée
    • Marc Baroli pour La vie quotidienne en Berry au temps de George Sand
  • 1984 :
    • Micheline Cuénin pour Le duel sous l’ancien Régime
    • Jean Richard pour Saint-Louis, roi d'une France féodale, soutien de la Terre Sainte
    • Nicolas Werth pour La vie quotidienne des paysans russes de la Révolution à la Collectivisation (1917-1939)
  • 1985 : Yves Lequin pour Histoire des Français, XIXe et XXe siècles
  • 1986 : François Formel-Le Vavasseur pour Alliances et généalogie à la cour du grand roi. Le souci généalogique de Saint-Simon
  • 1987 : Roger Stéphane pour Autour de Montaigne
  • 1988 : Jean-Paul Clément pour Chateaubriand politique, de l’Ancien Régime au Nouveau Monde

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Albéric-Rocheron », sur Académie française (consulté le 11 janvier 2021)
  2. « Biographie d'Albéric Rocheron », sur La Nouvelle République (consulté le 31 janvier 2021)

Liens externesModifier