Ouvrir le menu principal
Jacques Guillermaz
Naissance
Décès (à 87 ans)
Belley (Ain)
Nationalité française
Pays de résidence Chine, France
Profession
sinologue, diplomate, militaire
Formation
saint-cyrien

Jacques Guillermaz, né le , mort le à Belley (Ain), est un militaire, diplomate et sinologue français, historien du parti communiste chinois.

Sommaire

BiographieModifier

Jacques Guillermaz est diplômé de l'école de Saint-Cyr, de la promotion 1930. Il est nommé en 1937 attaché militaire adjoint à l'ambassade de France à Pékin, où il commence l'étude de la langue chinoise. En 1944, il participe au débarquement allié en Provence. Il participe à l'accord franco-chinois de 1946 et à la conférence de Genève en 1954. Il commande un régiment en Algérie française en 1956 – 58. Alors qu’il était déjà à la retraite, il a repris du service pour devenir attaché militaire en RPC entre octobre 1964 et fin 1966 avec le grade de général de brigade.

Il est le directeur jusqu'en 1975 du Centre de recherche et de documentation sur la Chine contemporaine, qu'il a fondé en 1959[1], à l'École des hautes études en sciences sociales, et professeur aux Instituts d'études politiques de Paris et Grenoble.

Pour le sinologue Simon Leys, Jacques Guillermaz est l'« un des spécialistes les plus prudents et respectés[2] » de la Chine.

OuvragesModifier

  • La Chine populaire, Paris, Presses universitaires de France, « Que sais-je », 1959.
  • Histoire du Parti communiste chinois : 1921-1949, Paris, Payot, 1968 L'éditeur Payot a, par la suite, sorti une édition poche (1975) en deux tomes :
    • Tome 1 : Des origines à la république chinoise (1921-1934), Paris, Payot, 1975 (Page 1 à 257)
    • Tome 2 : De Yenan à la conquête du pouvoir (1935-1949), Paris, Payot, 1975 (Page 256 à 475)
  • Histoire du Parti communiste chinois II : Le Parti communiste chinois au pouvoir (1er octobre 1949 - 1er mars 1972), Paris, Payot, 1972. L'éditeur Payot a dans le même temps sorti une édition poche dans la même année que l'édition classique (1972) en deux tomes :
    • Tome 1 : De l'avènement du régime au mouvement d'éducation socialiste (1949-1962), pages 1 à 409.
    • Tome 2 : Du mouvement d'éducation socialiste à la révolution culturelle et à l'ère Hua Kuo-feng (1962-1979), pages 410 à 787.
  • Une vie pour la Chine. Mémoires (1937-1993), Robert Laffont, « Pluriel », 1989, rééd. 1993.

ArticlesModifier

  • Articles de Jacques Guillermaz sur Persée.fr

RéférencesModifier

  1. devenu en 1996 le Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine
  2. Simon Leys, La Forêt en feu, Hermann, 1983-1988, repris dans Essais sur la Chine, p. 647.

Voir aussiModifier

NécrologieModifier

Liens externesModifier