Maurice-Raymond de Brossard

Maurice-Raymond de Brossard du Bourg (Ézy-sur-Eure, -Saint-Cloud, ), est un officier de marine, historien et peintre français.

Maurice-Raymond de Brossard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Saint-CloudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Officier de marine, historien, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Distinctions

BiographieModifier

Il entre à l'École navale en et en sort enseigne de vaisseau de 2e classe en . Enseigne de vaisseau de 1re classe (), il est breveté pilote de dirigeable en 1934 et commande en 1936 le V-11 puis en 1937 le V-12. Il est alors le dernier officier de cette spécialité de la marine française.

Lieutenant de vaisseau (), il obtient son brevet de pilote d'hydravion et dirige en 1939-1940 une formation avant d'être affecté sur le croiseur Marseillaise comme chef du service aviation (1941).

Dès le débarquement en juin 1944, il a pour mission d'accueillir l'intendant de Police pour la Normandie et prend le commandement du G.M.R. Normandie à Darnétal et participe à la création des Compagnies républicaines de sécurité (CRS), dont l'acte de naissance est du (la CRS 31 succède au GMR à Darnétal). Il est ensuite nommé commandant du Groupement des CRS de Dijon (un groupement groupe plusieurs compagnies). il quitte les CRS en 1946.

De 1946 à 1948, il commande la base mobile du groupe aéronaval d'Indochine. Capitaine de corvette (), il est à la tête de la 1re division navale d'assaut (1950) et se fait remarquer au Tonkin où il est cité à l'ordre de l'Armée.

Capitaine de frégate (), commandant de l'aéronavale en Algérie (1953-1955) puis en Nouvelle-Calédonie (1957-1959), il est promu capitaine de vaisseau en et commande en 1961 la Base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué.

Chef du Service historique de la marine (1963), il participe en 1964 à une mission de recherche des restes de Jean-François de La Pérouse à Vanikoro. Nommé contre-amiral en , il prend sa retraite en 1967.

Il reçoit de l'Académie française, en 1975, le Prix Broquette-Gonin de littérature pour son Histoire maritime du monde puis le Prix Albéric-Rocheron 1979 pour son ouvrage Lapérouse : des combats à la découverte[1].

ŒuvresModifier

Brossard laisse de nombreuses études historiques. Il est aussi à l'origine, en 1985, de la publication des journaux et récits de voyage de Lapérouse dans lesquels il n'hésite pas à critiquer la faiblesse des moyens matériels alloués : « Avec un bateau de plus, avec un bateau en meilleur état, les résultats n'auraient pas demandé la tension et les risques supportés pendant toute leur carrière par des Lapérouse[2]. »

  • Dinassaut, France-Empire, 1952
  • Lâchez tout !, France-Empire, 1956
  • Les Ailes de Neptune, 1959
  • Cargo pour la Réunion, 1960
  • Océan des Français, France-Empire, 1962
  • Rendez-vous avec Lapérouse à Vanikoro, France-Empire, 1965
  • Moana, océan cruel, France-Empire, 1966
  • Kerguelen, France-Empire, 1970
  • Histoire maritime du monde, France-Empire, 1974
  • Cinq siècles et l'ère nucléaire, France-Empire, 1974
  • Lapérouse, des combats à la découverte, France-Empire, 1978, prix Albéric-Rocheron de l'Académie française en 1979
  • De Nantes à Saint-Nazaire, l'estuaire de la Loire, France-Empire, 1982
Peinture[3]
  • Mourera le lagon au matin, huile sur toile
  • Le phare de Saint-Guénolé dans le Finistère, huile sur toile
  • Vue de Venise, huile sur toile
  • Le Lagon Nord à Bora Bora , huile sur toile
  • Tahitienne Teura, huile sur toile
  • Hôtel de Ville de Noumea, huile sur toile
  • Douceur du soir à La Rochelle, huile sur toile

Récompenses et distinctionsModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier