Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Robert Weyl[2],[3] est né le 22 novembre 1913 à Strasbourg. Il est le fils d'Isaac Émile Weyl (Westhouse, 30 juillet 1879-Strasbourg, 20 juillet 1948) et de Jeanne Netter (Rosheim, 10 août 1884-Ingwiller, 10 juin 1946).

Robert Weyl fait ses études secondaires à Strasbourg puis à la Faculté des Sciences et à la Faculté de Pharmacie de l'université de Strasbourg. Il est lauréat de la Faculté de Pharmacie.

Seconde Guerre mondialeModifier

Il participe à la Seconde Guerre mondiale dans une unité combattante. Il est cité à l'ordre de la division.

Après l'armistice en 1940, il est affecté à un hôpital militaire de Carcassonne, dont il est révoqué en application du statut des juifs.

Il continue son activité contre l'Occupant dans des unités paramilitaires mais il est découvert par une mission de Vichy et menacé d'internement.

Un gendarme de Thonon-les-Bains, Paul Gruffat (1909-1956), qui sera déporté à Buchenwald et sera reconnu en 1994 comme Juste parmi les nations, vient avertir Robert Weyl tard un soir de 1942 qu'il doit partir immédiatement, lui trouve un abri, et lui fournit une fausse carte d'identité[4].

Il prend le nom de Robert Dunoyer et est chargé de diverses missions de liaison à Grenoble et dans l'Ardèche.

Son contact à Annonay (Ardèche) est arrêté et fusillé à Portes-les-Valence (Drôme).

Il participe à la libération du territoire comme officier interprète dans un régiment de Tirailleurs algériens.

Après la GuerreModifier

PharmacienModifier

En 1948, Robert Weyl fonde la Pharmacie des Halles, à Strasbourg, qu'il conserve jusqu'en 1982. Il gère parallèlement une pharmacie hospitalière, celle de la Clinique de la Toussaint, jusqu'en 1986.

Robert Weyl épouse Andrée Loeb le 30 août 1948. Ils ont deux enfants: Jean-Philippe et Martine.

HistorienModifier

Robert Weyl entreprend une seconde carrière, de recherche, sur l'histoire et l'archéologie juive en Alsace.

Il est secrétaire général de la Société d'Histoire des Israélites d'Alsace et de Lorraine (SHIAL)[5].

Robert Weyl est décédé à Strasbourg le 23 juillet 1997.

PublicationsModifier

  • Robert Weyl. Les maladies mycosiques osseuses en Alsace: fréquence et localisations. 1940[6]
  • Robert Weyl (pharmacien). Les maladies mycosiques osseuses en Alsace: une mycobacteriacée nouvelle: corynebacterium thermophilum (Sartory). Impr. L. Bonnafous & Fils, 1940[7]
  • Robert Weyl. L'imagerie juive d'Alsace (Collection des arts et traditions populaires d'Alsace). Éditions des "Dernières nouvelles d'Alsace, Strasbourg 1979. (ISBN 2716500347) (ISBN 9782716500340)[8]

En collaborationModifier

  • Freddy Raphaël et Robert Weyl. Juifs en Alsace. Culture, Société, Histoire, Toulouse, Privat, 1977[9]
  • Freddy Raphaël et Robert Weyl. Regards nouveaux sur les Juifs d'Alsace. Strasbourg: Librairie ISTRA, 1980[10]
  • Freddy Raphaël et Robert Weyl. Les Juifs d'Alsace entre la France et l'Allemagne (1870-1914), Revue d'Allemagne, 13.3. (July-Sept. 1981):480-94[11]
  • Robert Weyl et Marie-Dominique Waton.Découvertes de deux inscriptions hébraïques rue des Juifs à Strasbourg. Cahiers alsaciens d'archéologie, d'art et d'histoire, 1987, t. 30, p. 145-148[12].
  • Robert Weyl & Jean Daltroff. Le Cahier de Doléances des Juifs d'Alsace. Revue d'Alsace 109: 65-80, 1983[13]
  • Robert Weyl et Isi Rosner. Hassid et Wunderkind. Étude de deux stèles du cimetière d'Ettendorf, 1608 et 1614. Mélanges. Archives Juives, No. 27/1, 1er semestre 1994[14].
  • Robert Weyl et Isi Rosner. Richesse artistique et spirituelle des cimetières juifs d'Alsace. Merkaz, 1994[15].

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il est connu comme Robert Seligmann Weyl, selon: Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne. Fédération Des Sociétés D'Histoire Et D'Archéologie D'Alsace.
  2. Voir, Robert Weyl 1913-1997 par Martine Weyl. judaisme.sdv.fr.
  3. Voir, Robert Weyl. Biographie et information. Babelio.
  4. Voir, Gruffat Paul. Yad Vashem. Les Justes parmi les nations. Les Justes de France. Dossier 6049.
  5. Voir, Biographie de Robert Weyl par Martine Weyl, sur le Site du Judaisme d’Alsace et de Lorraine, consulté le 4 juillet 2014
  6. Voir, Robert Weyl. WorldCat Identities.
  7. Voit, Robert Weyl (pharmacien). Les maladies mycosiques osseuses en Alsace: une mycobacteriacée nouvelle: corynebacterium thermophilum (Sartory, 1940.
  8. Voir, Robert Weyl. L'imagerie juive d'Alsace. Stanford University Libraries.
  9. Voir, Jacques Gutwirth. Raphaël (Freddy), Weyl (Robert). Juifs en Alsace. Culture, société, histoire, 1977. Archives De Sciences Sociales Des Religions, 1977, Vol. 44 (Issue 44-2), p. 273-274.
  10. Voir, (en)Phyllis Cohen Albert. Freddy Raphael and Robert Weyl. Regards nouveaux sur les Juifs d'Alsace. Jewish Social Studies Vol. 44, No. 3/4 (Summer-Autumn 1982), p. 330-332.
  11. Voir, (en) Vicky Caron. Between France and Germany: The Jews of Alsace-Lorraine, 1871-1918. Stanford University Press, 1980, p. 264.
  12. Voir, Actualités de l'histoire à l'École des chartes: études réunies à l'occasion du cent cinquantième anniversaire de la Bibliothèque de l'École des chartes 1839-1989. Librairie Droz, 1989, p. 123, note 2.
  13. Voir, (en) Paula Hyman. The Jews of Modern France. Google eBook. University of California Press, 1998.
  14. Voir, Robert Weyl et Isi Rosner. Hassid et Wunderkind. Étude de deux stèles du cimetière d'Ettendorf, 1608 et 1614. Archives Juives, 1994.
  15. Voir, Robert Weyl. Le merlemoqueur.fr.
  16. Voir, Prix Toutain. Académie française.

Liens externesModifier