Porsche Type 64

modèle d'automobiles

Porsche Type 64
Porsche Type 64
Porsche Rennsport Reunion (en) 2018 de Monterey en Californie

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 1938
Production 3 exemplaire(s)
Classe Concept car
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur à plat boxer quatre cylindres OVH de Volkswagen Coccinelle
Position du moteur Porte-à-faux sur l'essieu arrière
Cylindrée 985 cm3
Puissance maximale 50 ch
Boîte de vitesses 4 rapports manuels
Poids et performances
Poids à vide 525 kg
Vitesse maximale 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Aluminium
Coefficient de traînée 0,385
Dimensions
Longueur 4 150 mm
Largeur 1 700 mm
Hauteur 1 250 mm
Empattement 3 880 mm
Chronologie des modèles

La Porsche 64 ou Porsche Type 64 ou VW Type 60K10 ou VW Aerocoupe est une voiture de sport concept car du constructeur automobile Porsche-Volkswagen, conçue en 1938 par Ferdinand Porsche[1]. Elle est considérée par beaucoup comme la première Porsche de la marque, dont il ne reste qu'un unique exemplaire, ancêtre des séries Porsche 356 de 1948 et Porsche 911 de 1963.

HistoireModifier

Après avoir quitté la direction de Daimler-Mercedes-Benz, Ferdinand Porsche fonde sa société bureau d'études Porsche (Porsche Büro) à Stuttgart en 1931, avec son fils Ferry Porsche, pour concevoir entre autres des voitures pour Auto Union (futur Audi) dont les mythiques Flèches d'Argent qui remportent un important nombre de victoires internationales en compétition, et avec le rêve de fonder leur propre marque et industrie de voiture[2].

Ils répondent en 1933 à l'appel d'offres pour créer la future Volkswagen Coccinelle du Chancelier du Reich Adolf Hitler (leur grand admirateur) avec leurs prototypes Porsche Type 12 (1931), Type 32, Type 60, et version définitive KdF-Wagen de 1938 (rebaptisée et commercialisée Volkswagen Coccinelle après guerre). Après avoir fondé Volkswagen en 1937, ils tentent alors de concevoir ces prototypes « Porsche Type 64 » de voiture de sport de compétition, fabriqués en trois exemplaires, pour courir en particulier les courses Liège-Rome-Liège, et Berlin-Rome de 1939, mais la Seconde Guerre mondiale et la réquisition de l'industrie allemande pour l'effort de guerre met fin à la finalisation de ce projet[3].

CarrosserieModifier

Elle est basée sur un châssis modifié et renforcé de KdF-Wagen Type 60K10 (étude n°10 de Type 60, nom d'origine de la Volkswagen Coccinelle) dont elle reprend de nombreuses pièces et éléments. Le design de la carrosserie futuriste pour l'époque est créé par le designer Erwin Komenda du Porsche Büro, qui poursuit et améliore la précédente étude de concept car Porsche 114 (en) à moteur V10 (qui ne verra jamais le jour) avec une aérodynamique au cx de 0,385 conçue en soufflerie. La carrosserie en aluminium, avec arrière fastback et roues entièrement carénées, est fabriquée artisanalement chez Reutter (carrossier qui a également produit les prototypes Cocinelles)[4].

MotorisationModifier

Elle est motorisée par un moteur à plat boxer quatre cylindres OVH à double carburateur, de 985 cm³, à refroidissement à air, pour 40 à 50 cv, en porte-à-faux sur l'essieu arrière, dérivé de celui des KdF-Wagen du motoriste Franz Xaver Reimspiess (en), pour une vitesse de pointe de 160 km/h[5].

Postérité et fabricationModifier

Après la Seconde Guerre mondiale, Ferry Porsche (fils associé héritier de Ferdinand Porsche) réalise le rêve de son père en transformant leur bureau d'étude Porsche familiale de Stuttgart, en constructeur automobile Porsche, et en fabriquant les premières séries de Porsche 356 de 1948 (inspirées de leur Porsche Type 64 d'avant guerre) peu de temps avant la disparition de son père en 1951. Leurs Volkswagen Coccinelle et leurs séries de Porsche 911 suivantes remportent un des plus long et important succès commercial de l'histoire de l’automobile, avec leurs moteurs 6 cylindres boxer à plat, déclinés des précédents[6].

Ferry Porsche a possédé à titre personnel la dernière Porsche Type 64 subsistante, et l'a fait entièrement restaurer par Gian-Battista Pinin Farina de Pininfarina en 1947, avant de la vendre en 1949 au pilote autrichien Otto Mathé (de), qui l'a conservée jusqu’à sa disparition en 1995. Elle est depuis acquise par le pilote Thomas Gruber et exposée au Petersen Automotive Museum (en) de Los Angeles... Une carrosserie prototype nue d'origine en aluminium est exposée au Porsche Museum de Stuttgart.

Notes et référencesModifier

  1. « Porsche Type 64 », sur www.club-porsche.porschamor.ch,
  2. « Porsche Type 64, le bijou de famille », sur www.lefigaro.fr,
  3. « Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente », sur www.newsdanciennes.com,
  4. « Porsche Type 64 », sur www.lesvoitures.fr,
  5. « Vente de la seule Porsche Type 64 survivante », sur www.4legend.com,
  6. « Porsche Type 64 (1938) », sur www.stubs-auto.fr,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier