Polyglotte

personne qui parle plusieurs langues

Une personne polyglotte est une personne qui parle plusieurs langues. Le mot polyglotte vient des racines grecques polus, signifiant « nombreux » et glôtta, signifiant « langue ».

Ceux qui parlent deux langues sont plus spécifiquement appelées bilingues et ceux qui en parlent trois, trilingues et ainsi de suite. Les hyperpolyglottes étant ceux qui au minimum parlent couramment six langues.

Polyglottes célèbresModifier

Ier siècle av. J.-C.
XIIIe siècle
XVe siècle
XVIe siècle
  • Charles Quint : « Je parle allemand à mes chiens, anglais à mes laquais, italien aux oiseaux, français avec les femmes et je converse en espagnol avec Dieu.
    Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes, néerlandais aux oiseaux, anglais aux commerçants et allemand aux chevaux. »
    [3]
XVIIIe siècle
XIXe siècle
XXe siècle

Notes et référencesModifier

  1. J. Boldényi, La Hongrie ancienne et moderne: histoire, arts, littérature, monuments, Paris, H. Lebrun, 1851, p. 121 (lire en ligne).
  2. (en) Ioan-Aurel Pop (en), The Names in the Family of King Matthias Corvinus [PDF], Ethnographica et Folkloristica Carpathica, Debreceni Egyetem Néprajzi Tanszék, 17 (35), 2012, pp. 4-5.
  3. Citation probablement apocryphe que l'on utilise aussi sous d'autres formes. voir Jean-François Guédon, Didier Hallépée, La Culture générale par les citations, etc.
  4. « Dora d'Istria », sur 100elles.ch
  5. (en) Carol Glatz, « Can't chant, can't speak English? Pope says it's because he's tone-deaf », sur Catholic News Service, (consulté le ).
  6. « Bruno Gollnisch, l’ambassadeur », Valeurs actuelles,‎ (lire en ligne).
  7. « Qui est Bruno Gollnisch ? », sur Planet.fr, (consulté le ).
  8. Entrevue avec Claude Hagège sur le blog « Sur les cordes du vent », cons. le 17 octobre 2011
  9. (en) « 'Merchant of Death' Viktor Bout sentenced to 25 years », bbc.com, 6 avril 2012.
  10. Jean Guisnel, « Viktor Bout passera 25 ans en prison (peut-être) », lepoint.fr, 6 avril 2012.
  11. Maurice Lemoine, « Viktor Bout », monde-diplomatique.fr, 2013.
  12. (en) Serge Schmemann, « Israel’s Philosopher-Politician », nytimes.com, Sept. 28, 2016.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :