Ouvrir le menu principal
Katip Tchélébi
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Domaine
Religions

Katip Çelebi, Mustafa bin Abdallah, Kalib-Tchélébi, Haji Khalifa ou Kalfa, (1609, Constantinople - 1657, Constantinople), savant turc.

BiographieModifier

Fils d'un soldat, il a été lui-même un soldat pendant dix années jusqu'à ce qu'un héritage l'amène à une vie plus contemplative. Il a exécuté son Hajj en 1635. Il est devenu un fonctionnaire de gouvernement (ikindji khalif) tout en continuant à écrire ses contributions encyclopédiques. Il fut premier secrétaire et grand trésorier du sultan Murad IV.

ŒuvresModifier

La plus connue est le Kashf al-zunun'an asami al-kutub wa al-funun, un dictionnaire bibliographique en langue arabe avec plus de 14 500 entrées dans l'ordre alphabétique. Ce travail a servi de base à la Bibliothèque Orientale de Barthélemy d'Herbelot de Molainville. En 1648, il entreprend la rédaction d'une ambitieuse description du monde connu qu’il intitule Cihân-nümâ, « Cosmorama » et qu'il poursuit jusqu'au 41e chapitre, sur le Caucase et l’Ermeniyye, lorsque la mort l'interrompt[1].

Parmi ses autres travaux :

  • Fadhlakat al-tawarikh (1639), une chronologie jusqu'à 1639, dont la liste des 1 300 sources a été perdue du manuscrit original.
  • Takwim al-tawarikh, une chronologie d'Adam jusqu'en 1648, traduit en italien par Rinaldi Carlo en Cronologia historica... Venise, 1697, traduit en latin par Koehler, et traduit en français, par Antoine Galland.
  • Découverte des pensées touchant les livres et les genres, précieux traité de bibliographie, publié à Leipzig par Gustave Leberecht Flügel, turc-latin, 7 volumes in-4, 1843-1858;
  • Géographie, en arabe ;
  • Histoire de Constantinople, etc., 1732 (traduite en français par Armain, 1743).

Il a également traduit des textes latins en coopération avec un Français converti à l'Islam connu sous le nom de shaykh Mehmed Iklāsī :

On peut noter en outre son étude et sa traduction partielle de l'«Atlas Minor» de Gerardus Mercator et Jodocus Hondius.

RéférencesModifier

  1. (de) Gottfried Hagen, Ein osmanischer Geograph bei der Arbeit. Entstehung und Gedankenwelt von Kâtib Çelebis Cihânnümâ, Berlin, Klaus Schwarz Verlag,

BibliographieModifier

  • Encyclopédie de l'Islam tome IV (1978), article Katib Celebi (p.791-792).
  • Jean-Louis BACQUÉ-GRAMMONT, « Un érudit ottoman entre orient et occident : Kâtîb Çelebî (1609-1657) », Rédaction,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2016)

Liens externesModifier