Ouvrir le menu principal

Plaizac

ancienne commune française du département de la Charente

Plaizac
Plaizac
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Val de Nouère
Statut commune déléguée
Maire délégué Christian Vignaud
2016-2020
Code postal 16170
Code commune 16262
Démographie
Gentilé Plaizacais
Population 150 hab. (2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 21″ nord, 0° 07′ 19″ ouest
Altitude Min. 62 m
Max. 123 m
Superficie 3,98 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Rouillac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 15.svg
Plaizac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 15.svg
Plaizac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Plaizac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Plaizac

Plaizac est une ancienne commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Rouillac, avec Sonneville[1].

Ses habitants sont les Plaizacais et les Plaizacoises[2].

Sommaire

GéographieModifier

Localisation et accèsModifier

Plaizac est une commune de l'ouest de la Charente située à 5 km à l'ouest de Rouillac et 25 km au nord-ouest d'Angoulême.

Le bourg de Plaizac est aussi à 9 km au nord de Jarnac, 17 km au nord-est de Cognac[3].

Plaizac est la plus petite commune du canton de Rouillac. Le bourg est construit en bordure de la D 736 de Ruffec à Archiac entre Rouillac et Jarnac.

L'ancienne voie romaine de Saintes à Lyon, la voie d'Agrippa, appelée le chemin des Romains[4] ou Chemin chaussé, traverse tout le nord de la commune et passe à 0,5 km du bourg.

La gare la plus proche est celle de Jarnac, desservie par des TER à destination d'Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-ditsModifier

Le bourg contient à lui seul toute la population de la commune, car il n'y a pas un seul hameau[4].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Plaizac
Mareuil Rouillac
 
Sigogne Vaux-Rouillac

Géologie et reliefModifier

La commune occupe un plateau calcaire qui s'abaisse doucement vers l'ouest, et qui appartient au Portlandien (Jurassique supérieur). Quelques zones de grèzes sont situées au sud et à l'ouest[5],[6],[7].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le sol pierreux se prête principalement à la culture de la vigne.

Le relief est assez vallonné, dû à quelques vallées sèches ou combes qui sillonnent le plateau d'est en ouest. La principale passe près du bourg et est empruntée par la route de Rouillac à Jarnac. Le point culminant de la commune est à une altitude de 123 m, situé sur la limite orientale à l'est du bourg. Le point le plus bas est à 62 m, situé sur la limite occidentale près de la route de Jarnac. Le bourg est à environ 85 m d'altitude[4].

HydrographieModifier

Aucun cours d'eau ne traverse la commune[4].

ClimatModifier

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

ToponymieModifier

Les formes anciennes sont Plessaco, Pleyzaco[8].

L'origine du nom de Plaizac remonterait à un nom de personne gallo-romain Platius ou Placidius auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Platiacum, « domaine de Platius »[9],[10],[Note 1].

HistoireModifier

La voie d'Agrippa de Saintes à Lyon par Limoges traverse la commune d'ouest en est[4],[11].

Le phylloxéra a marqué l'exode d'une partie de la population à la fin du XIXe siècle.

Au début du XXe siècle, la ressource principale agricole était avec les céréales l'élevage des chevaux. La commune était alors desservie par la petite ligne ferroviaire d'intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Rouillac à Jarnac[12].

Politique et administrationModifier

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 2016 En cours Christian Vignaud SE Agriculteur
Président de la Communauté de Communes
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 décembre 2015 Christian Vignaud SE Agriculteur
Président de la Communauté de Communes

FiscalitéModifier

La fiscalité est d'un taux de 17,92 % sur le bâti, 54,06 % sur le non bâti, et 8,61 % pour la taxe d'habitation (chiffres 2007).

La communauté de communes de Rouillac prélève 10,80 % de taxe professionnelle.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14],[Note 2].

En 2013, la commune comptait 150 habitants, en diminution de -3,85 % par rapport à 2008 (Charente : 0,65 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
278304323307272282318323334
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
340328318310245236220220196
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
180182163164157161146144152
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013 -
139123130133156150151150-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Plaizac en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
2,9 
8,7 
75 à 89 ans
11,4 
8,7 
60 à 74 ans
14,3 
23,7 
45 à 59 ans
25,7 
21,3 
30 à 44 ans
17,1 
15,0 
15 à 29 ans
11,4 
22,5 
0 à 14 ans
17,1 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

EnseignementModifier

Plaizac n'a pas d'école. Les écoles et collège sont à Rouillac.

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

La viticulture occupe une partie importante de l'activité agricole. La commune est classée dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[19].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'église paroissiale Saint-Hippolyte (ou Saint-Martin[20] ?), des XIIe et XIVe siècles, a été donnée à l'abbaye Saint-Cybard d'Angoulême vers 1206. Elle date en grande partie du dernier tiers du XIIe siècle. Elle est remarquable; c'est un monument du style de transition, ou roman tertiaire. La façade est ornée d'un portail à quatre archivoltes, richement ornées de dessins géométriques. La corniche qui domine cette belle porte n'est elle-même qu'un cordon de dents de scie. Cette ornementation, presque exclusivement géométrique, est particulière au pays et on la rencontre dans de nombreuses églises de la même époque[12]. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis le 16 décembre 1987[21].

Sa cloche en bronze datant de 1623 possède une gravure « Cloche bénite en 1623 par FRANÇOIS RAGLEAU CURE DE LA PAROISSE. PARAIN, JEAN SAISY SIEUR DU COLOMBIER ». Elle est classée monument historique au titre objet depuis 1944[20].

  Église Saint-Hippolyte

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Plazac, en Dordogne, a la même étymologie (réf. A.Dauzat).
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Préfecture de la Charente, « Recueil des actes administratifs - 19 octobre 2015 » [PDF], (consulté le 20 novembre 2015).
  2. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 4 mars 2015)
  3. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  4. a b c d et e Carte IGN sous Géoportail
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  7. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Matha », sur Infoterre, (consulté le 20 novembre 2011)
  8. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 442
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 533.
  10. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  11. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 166
  12. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 272
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  17. « Evolution et structure de la population à Plaizac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  18. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  19. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes », (consulté le 6 décembre 2015)
  20. a et b « Cloche de l'église », notice no PM16000209, base Palissy, ministère français de la Culture
  21. « Église de Plaizac », notice no PA00104456, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier