Gare de Cognac

gare ferroviaire française

La gare de Cognac est une gare ferroviaire française de la ligne de Beillant à Angoulême. Elle est située sur le territoire de la commune de Cognac, sous-préfecture de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine.

Cognac
Image illustrative de l’article Gare de Cognac
Localisation
Pays France
Commune Cognac
Adresse 16100 Cognac
Coordonnées géographiques 45° 41′ 04″ nord, 0° 19′ 33″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87491449
Site Internet La gare de Cognac, sur le site officiel de SNCF Gares & Connexions
Services TER Nouvelle-Aquitaine, Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Beillant à Angoulême
Saint-Jean-d'Angély à Cognac
Voies 2 + voies de service
Quais 2
Transit annuel 158 552 voyageurs (2022)
Altitude 27 m
Historique
Mise en service
Correspondances
TransCom   A     B     D    E  

Carte

Elle est desservie par les trains du réseau TER Nouvelle-Aquitaine.

Situation ferroviaire

modifier

Établie à 27 mètres d'altitude, la gare de Cognac est située au point kilométrique (PK) 17,277 de la ligne de Beillant à Angoulême, entre les gares ouvertes de Beillant et de Jarnac-Charente. Elle est séparée de Beillant par celles aujourd'hui fermées de Rouffiac, Brives - Chérac, Le Pérat et Merpins. Elle est séparée de Jarnac-Charente par les gares de Gensac-la-Pallue et Bourg-Charente, elles aussi fermées[1].

Elle était également autrefois le terminus de la ligne de Saint-Jean-d'Angély à Cognac, la gare qui précède est la halte de Crouin.

Histoire

modifier

La Compagnie des chemins de fer des Charentes, dont six des dix-huit plus gros actionnaires sont des sociétés locales de négoce d'eaux-de-vie (Hennessy, Martell, Salignac-sur-Charente...), obtient la concession de la ligne. Ce sera une ligne à double voie et écartement normal et la section Angoulême-Cognac est inaugurée le [2]. Après 1945, elle passe en voie unique.

En face de cette gare, devenue gare du réseau de l'État en 1878, est installée celle de la Compagnie de chemins de fer départementaux (CFD) en 1896 qui exploite la ligne de Saint-Jean-d'Angély à Cognac sur le réseau des Charentes et Deux Sèvres construit à voie métrique, avec en Charente les gares de Cognac-Saint-Jacques, Cherves et Saint-Sulpice.

Le matériel moteur est fourni par les établissements Cail puis des autorails Billard série A80D. La ligne ferme en 1950.

En 1910 la gare EC (chemins de fer économiques des Charentes) est installée à côté de celle des CFD. La ligne Cognac à Barbezieux construite également à voie métrique, dessert entre 1910 et 1939, les gares de Genté, Roissac, Segonzac, Juillac-le-Coq, Saint-Fort-sur-le-Né,Archiac et Barbezieux avec 3 aller-retour quotidiens à la vitesse moyenne de 20 km/h.

La gare de Cognac était aussi le terminus de la ligne industrielle Champblanc - Cognac des établissements Daunizeau puis Garandeau. C'est une voie unique étroite, qui n'est autorisée dans un premier temps que pour la traction animale. Les demandes d'autorisation d'utilisation de locomotives à vapeur, faites dès 1895, n'aboutissent qu'en 1904. Le matériel consiste en cinq locomotives et des wagons plats qui acheminent 35 000 tonnes de sacs de plâtre par an jusqu'à la destruction de la voie par un bombardement et le refus administratif de sa reconstruction.

Le , un train de wagons-citernes manœuvrant en gare de Gensac-la-Pallue, déraille. Malgré la fusée de protection allumée par la garde-barrière au passage du CD 158, l'autorail venant de Jarnac-Charente le percute. Cet accident fait 3 morts et 97 blessés.

En 2022, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 158 552 voyageurs[3] contre 147 237 voyageurs en 2019.

Service des voyageurs

modifier

Accueil

modifier

Le bâtiment a été rénové tout en gardant sa structure primitive. La gare et son guichet sont ouverts tous les jours afin d’abriter et de vendre des billets aux voyageurs. Un distributeur de billets automatique est disponible afin de vendre des billets TER[4]. Les services Accès plus et Accès TER permettent une meilleur accessibilité au train[4].

Desserte

modifier

Il y a le plus souvent chaque jour 10 allers et retours Saintes-Angoulême avec des correspondances à Angoulême et à Saintes mais il y a chaque jour 2 trains directs pour La Rochelle-Porte-Dauphine et 6 trains directs pour Royan. Tous les trains s'arrêtent à la gare de Cognac[5].

Intermodalité

modifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les voitures sont disponibles à proximité[4].

Service des marchandises

modifier

Cette gare est ouverte au service du fret[6].

Notes et références

modifier
  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 201.
  2. Claude Tavé, histoire des chemins de fer de la Charente, p 32, atelier graphique du Cognaçais, pas d'ISBN.
  3. « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le ).
  4. a b et c « TER Nouvelle-Aquitaine - Informations pratiques au départ de la gare de Cognac », sur www.ter.sncf.com (consulté le ).
  5. « TER Nouvelle-Aquitaine - Horaires des trains au départ de la gare de Cognac », sur www.ter.sncf.com (consulté le ).
  6. Site Fret SNCF : la gare de Cognac..

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier
Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
La Rochelle-Porte-Dauphine Beillant
ou Saintes
TER Nouvelle-Aquitaine Jarnac-Charente Angoulême
Saintes
ou Royan
Beillant
ou Saintes
TER Nouvelle-Aquitaine Jarnac-Charente Angoulême