Photographes officiels des Beatles

Cette page énumère les photographes qui ont façonné l'image du groupe rock britannique The Beatles.

Les Beatles à l'aéroport de Wellington en 1964

HistoriqueModifier

Au cours de leur carrière, d'innombrables photographies des Beatles ont été prises soit par des fans[n 1], des journalistes, des gens de leur entourage ou des photographes professionnels tels David Magnus[1], John Loengard[2], Bob Gomel (en)[3] ou Leslie Bryce, ce dernier attitré au fanzine The Beatles Book Monthly[4]. Ringo Starr a lui-même publié en 2013 un livre de ses propres photos[5]. En revanche, les photographies qui ornaient leurs albums ont été prises par des photographes engagés par le groupe et ce sont ces artistes qui ont aidé à façonner leur image[n 2]. Voici les contributions de certains de ces artistes qui ont immortalisé sur pellicule l'histoire de ce groupe phare de la musique populaire du XXe siècle.

Avant la gloireModifier

Michael McCartneyModifier

Le cadet des deux frères McCartney, Mike qui travaille dans un salon de coiffure, s'adonne aussi à la photographie. Son frère et son groupe deviennent souvent la cible de son objectif. Plusieurs photos célèbres sont réalisées par lui : John et Paul écrivant le tube I Saw Her Standing There[6], Gene Vincent avec ces derniers au Cavern Club, possiblement les premières photos couleur du groupe avec les trois membres originaux avec des guitares prises chez sa tante Gin[7], etc. En 2005, une de ses photos deviendra la pochette du disque Chaos and Creation in the Backyard de son frère[8],[n 3]. Mike prendra le pseudonyme McGear lorsqu'il sera membre du groupe The Scaffold (en)[9].

Astrid Kirchherr et Jürgen VollmerModifier

 
John Lennon posa pour Jürgen Vollmer devant cette porte dans le « Jäger Passage » derrière le 22 Wohlwillstraße à Hambourg.

Astrid Kirchherr (Klaus Voormann est son petit ami), assistante du photographe Reinhardt Wolf[10] et étudiante en art, et Jürgen Vollmer, jeune photographe, ont rencontré le groupe à Hambourg. C'est elle qui donna, au milieu de 1961, la coupe de cheveux qui primait dans les couloirs des écoles d'art de la ville, à Stuart Sutcliffe, son nouvel amoureux[11], et ensuite à George Harrison qui reprendra rapidement sa coupe rocker[12]. Vollmer fera de même à McCartney et Lennon lors de leur escapade à Paris et, au retour, Harrison les imitera[13],[n 4].

Kirchherr et Vollmer prendrons plusieurs photographies du groupe durant leurs séjours à Hambourg. Une photo de ce dernier sera publiée sur l'album Rock 'n' Roll de Lennon sorti en 1977. À la demande du groupe, la photo de la pochette du disque With The Beatles, prise par le photographe Robert Freeman, reproduira les portraits qu'Astrid Kirchherr a réalisé en noir et blanc avec leurs visages à moitié dans l'ombre[14]. Une photo de la jeune photographe, prise devant les montagnes russes du « Hugo Haase Fun Fair » en 1960, est utilisée pour illustrer l'évolution des membres du groupe dans le documentaire The Beatles Anthology[n 5]. Elle prendra des photos lors du tournage du film A Hard Day's Night en 1964, le portrait de George Harrison pour le disque Wonderwall Music et photographiera le musicien enregistrant avec Jackie Lomax en 1968[15].

Les ChadwickModifier

Engagé par Brian Epstein, leur nouveau manager[n 6],[16], Les Chadwick [n 7],[17],[18] prendra des photos du groupe en concert au Cavern Club ou mises en scène dans différents endroits de Liverpool. Des photos prises à « The Bally »[19], un site près des quais de la ville où les restes de voitures calcinées et jonchée de débris d'une section bombardée lors de la Seconde Guerre mondiale toujours présente à l'époque, sont très connues[20]. Certains clichés de cette séance photo ont été utilisés pour la pochette intérieure et dans le livret accompagnateur de la réédition du disque Please Please Me de 2009. On retrouve une des photos prises sur le bateau-pompe SS Salvor, accosté au Pier Head[19], exposée au National Portrait Gallery de Londres[21],[n 8],[22].

La BeatlemaniaModifier

Dezider HoffmannModifier

 
Weston-super-Mare entre 1890 et 1900 : Les Beatles posèrent en costumes de bain d'époque à cet endroit en juillet 1963. On peut voir Ringo déguisé de cette façon dans le montage de la pochette du disque Revolver.

Mieux connu avec le surnom Dezo, le photographe américain d'origine slovaque, qui travaille au Record Mirror, photographie John, Paul, George et Ringo dès leur première séance d'enregistrement officielle pour Parlophone aux studios EMI d'Abbey Road à Londres le 4 septembre 1962[23]. Sur ces clichés, George Harrison, 19 ans, apparaît avec un œil au beurre noir. Il a reçu un coup de poing au visage dans un couloir sombre du Cavern Club, car il avait défendu le nouveau batteur des Beatles, Ringo Starr, face au public qui réclamait Pete Best[23]

 
L'affiche permanente du spectacle « The Beatles Love » à l'hôtel The Mirage à Las Vegas.

À partir de ce moment jusqu'à la fin 1964, il est le photographe attitré des Beatles avec qui il effectue une quarantaine de séances[24]. Hoffmann immortalise le groupe dans le jardin des McCartney, dans le parc Sefton de Liverpool[25] et au terrain de golf Allerton (en). La célèbre photo du saut des quatre comparses y a été prise le 23 mars 1963[26],[27]. Souvent vue lors de l'époque de la beatlemania (magazines, posters, le journal du fan club, etc.), on retrouve aujourd'hui cette pose folle en silhouette pour le matériel publicitaire du spectacle Love produit par le Cirque du Soleil (pochette du disque, affiche du spectacle, etc.)[28]. Une photo similaire, prise à Londres le 25 avril 1963 par Fiona Adams[29],[30], sera utilisée pour la pochette de deux microsillons intitulés Twist and Shout ; le EP britannique et le 33-tours canadien[31]. La célèbre photo studio, prise en mai 1963[32], où le groupe, portant tous leurs costumes gris sans collets, entoure Ringo assis sur une chaise est l'œuvre de Hoffmann[33]. Il est aussi l'auteur des photographies prises le 27 juillet suivant sur la plage de Brean[n 9],[24], où ils sont affublés de costumes de bain de style edouardien[34] (qu'on peut voir à l'endos de la compilation française Les Beatles dans leurs 14 plus grands succès) ou sur la terrasse de leur hôtel, auxquelles un effet stroboscopique a été rajouté afin de servir de décor pour la scène du concert pour la télévision dans le film A Hard Day's Night[29].

Toutes les photographies de la première collection de cartes publiées 1963 en Angleterre par la A. & B. C. Chewing Gum LTD, affiliée à Topps en Amérique du Nord, sont exclusivement tirées du portfolio du photographe. Il reçoit la somme de 25 £ pour chacune des 60 photos de la collection[24] pour une valeur totale, ajustée pour 2020, à près de 32 000 £[35]. Les séries suivantes contiennent encore quelques photos de Hoffmann mais on y voit surtout celles de Robert Freeman[24].

Il est un des photographes présent lors des préparatifs et de la diffusion mondiale en direct (en) de la chanson All You Need Is Love en 1967[36]. Andy Warhol utilisera des portraits de Hoffmann comme toile de fond pour la couverture d'un numéro sur les Beatles du magazine Rolling Stone en 1980[37],[n 10]. Lors de la production du projet Anthology, le copyright de l'archive complète de ses clichés des Beatles a été acquis par Apple Corps. Les pochettes des deux disques des enregistrements effectués à la BBC en sont tirées[38].

Angus McBeanModifier

Bien que certaines des photos de Hoffmann ont été considérés pour la pochette du premier album, c'est celle d'Angus McBean (en), prise en contre-plongée dans la cage d'escalier de la EMI House qui sera finalement choisie[39]. Il a reproduit cette photo en 1969 et elle sera utilisée pour la compilation The Beatles 1967–1970 parue en 1973. Un montage de ces deux clichés est utilisé comme affiche pour la série documentaire The Beatles: Get Back en 2021[40]. La photo des pochettes du EP The Beatles' Hits et du disque américain Introducing… The Beatles est aussi de McBean, prise lors de la même séance photo de 1963[41].

Robert FreemanModifier

Lors de la tournée des stations balnéaires du Royaume-Uni en 1963, les Beatles furent photographiés pour la première fois par Robert Freeman. Ce photographe anglais est sans contredit celui qui a marqué le plus l'image des Beatles en début de carrière ; il sera retenu pour illustrer cinq disques du groupe.

 
Vue aérienne du Hyde Park à Londres où les photos de la pochette du disque Beatles for Sale ont été prises.

Comme on le remarque bien avec la pochette de l'album Please Please Me, les pochettes des disques pop de l'époque ne servent d'emballage tape-à-l’œil avec des photos joyeuses et incluant du texte qui annonce l'inclusion de chansons à succès déjà publiée en 45 tours. La pochette du disque With the Beatles change tout cela ; ici, on ne voit que leurs visages sans sourire, éclairés de la droite et portant des chandails à col roulé noir qui se fondent dans l'arrière plan. Ceci donne une touche sombre mais artistique à la pochette. Cette photo sobre, inspirée d'Astrid Kirchherr, s'éloigne donc des conventions mercantiles usuelles à l'époque et ouvre la porte aux pochettes modernes[42],[43].

Plus tard, il fait les portraits des membres du groupe qui seront alignés entre deux bandes tels un ruban de film qui fera partie du matériel publicitaire du film A Hard Day's Night. Les photos de couverture des deux livres de John Lennon (In His Own Write et A Spaniard in the Works) sont aussi de Freeman[44].

Les photos couleur et celles noir et blanc des disques Beatles for Sale (et de l'album américain The Early Beatles tirée de la même séance), Help! et Rubber Soul sont aussi l'œuvre de ce photographe[45]. Pour cette dernière pochette, lorsqu'il présentait le concept en projetant l'image au moyen d'une diapositive sur un carton vraie grandeur, celui-ci glisse ce qui causa une distorsion de l'image. Le groupe en est ravi et demande au photographe de reproduire cet effet[46].

Certaines des photographies utilisées par Klaus Voorman pour son collage du disque Revolver sont aussi de Freeman[47],[n 11],[48].

Harry BensonModifier

Bien que ses photographies n'ont jamais été utilisées pour des pochettes de disques, le photographe écossais Harry Benson[49],[n 12] a pris plusieurs photos très connues du groupe. Il passe plusieurs jours à Paris dans leurs suite à l'hôtel Georges V où il les photographie. Sa plus célèbre reste celle de leur bataille d’oreillers[50]. Il est dans l'avion qui les emmène à New York pour leur triomphale première visite[51] et il les suit durant leur tournée. À Miami, c'est lui qui organise la séance photo avec le jeune Cassius Clay (qui prendra le nom Mohamed Ali l'année suivante) mais Lennon aurait préféré plutôt rencontrer le champion Sonny Liston qui refusa la proposition[52]. Finalement, le musicien trouva que le groupe eut l'air ridicule dans les photos[50]. Benson sera aussi le premier à photographier l'assassin de Lennon en 1987[53].

Robert WhitakerModifier

 
Certaines scènes du film promotionnel de la chanson Rain ont été tournées dans la serre de la Chiswick House.

Né en Angleterre d'un père australien et d'une mère anglaise[54], Robert Whitaker (en) a été un des photographes officiels du groupe pendant deux ans[55]. Ses photos seront utilisées pour le disque américain Beatles '65 [56],[n 13],[57],[58],[59]. Il est présent lors du concert au Shea Stadium et lors du tournage du film Help! et des films promotionnels des chansons Paperback Writer et Rain. Il est l'auteur des photos qui se retrouvent au dos des albums Revolver [47] et A Collection of Beatles Oldies[n 14],[n 15], cette dernière prise lors de la tournée japonaise de 1966. Lors de cette tournée, enfermés dans une chambre d'hôtel, les quatre musiciens créent une toile d'art abstrait ironiquement intitulée « Images of a Woman » qui sera offerte à Tetsusaburo Shimoyama, le président du fan-club de ce pays. Whitaker les a photographié à l'œuvre[60],[n 16].

C'est aussi ce photographe qui sera à l'origine de la débâcle de la « Butcher Cover » c'est-à-dire la pochette originelle du disque Yesterday and Today. Le 25 mars 1966, Whitaker s'inspire de l'artiste surréaliste allemand Hans Bellmer et photographie le groupe vêtu de blouses de bouchers, entouré de morceaux de viande et de poupées décapitées[61]. Cette photo était la pièce centrale d'une triptyque appelée « The Somnambulant Adventure » (L'aventure somnambulique)[62], satirisant le phénomène de la popularité avec, à gauche, le groupe tenant un chapelet de saucisses (représentant un cordon ombilical) devant une jeune femme vue de dos et, dans la photo de droite, George « martelant » des clous dans la tête de John. D'autres photos incorporant des objets insolites furent prises cette journée, dont Paul et ensuite George avec leurs têtes dans une cage d'oiseau ou celle de Ringo dans une boîte de carton[63],[64] sur laquelle « 2 000 000 » est écrit[65]. La butcher cover a été retenue pour la promotion du single Paperback Writer en Angleterre, ce qui ne créa aucune consternation, et comme pochette du disque américain Yesterday and Today qui fut rapidement retiré du marché à la suite de nombreuses plaintes de détaillants outrés. La photo fut remplacée par une autre, plus sobre, du groupe autour une malle, prise quelques jours plus tard par le même photographe dans les bureaux de Brian Epstein[64]. Cette nouvelle photo sera plus tard un des supposés indices de la rumeur de la mort de McCartney, la malle représentant son cercueil[66]. Un autre cliché de cette séance photo orne la pochette du E.P. français intitulé Strawberry Fields Forever[67].

Donald McCullinModifier

 
Donald McCullin (1964)

Dimanche, le [68], Don McCullin fait une série de clichés avec les Beatles, séance qui fut surnommée « A Mad Day Out » dû aux nombreux endroits à Londres qui ont servi de plateau durant la journée[69]. McCullin a invité son collègue Tom Murray[n 17],[70] qui a pris certaines des photos couleur de la séance[71] et les photographes Ronald Fitzgibbon, Stephen Goldblatt, Tony Bramwell et Mal Evans (le « roadie » du groupe) accompagnaient le duo lors de la journée[n 18],[72],[73]. Plusieurs de ces photos se retrouvent aujourd'hui dans le livret accompagnateur des rééditions de l'« Album blanc » en 2009 et 2018 et sur quelques pochettes de disques posthumes.

 
L'affiche géante des portraits des Beatles couvrent les derniers étages de l'hôtel The Mirage à Las Vegas depuis 2016.

Cette « journée folle » débuta dans un studio de photographie dans le « penthouse » du Thomson House, sise au 200 Gray's Inn Road[74], édifice qui abritait le Times et le Sunday Times. Le groupe posa, quelques fois avec des accessoires variés (draps colorés, une botte, un clairon, des casques, des lunettes de protection, etc.), devant un fond bleu ou un autre de papier d'aluminium chiffonné. Un ventilateur fut utilisé pour faire virevolter les cheveux. Une de ces photos fut utilisée comme page frontispice du magazine Life [75] pour l'édition du 13 septembre 1968[76]. On en retrouve aussi une autre sur le disque 7 du Beatles Box. Les portraits utilisés dans la promotion du spectacle Love à Las Vegas, au moment de sa refonte en 2016, proviennent aussi de cette séance.

 
Les Beatles posèrent devant le mémorial pour Angela Burdett-Coutts

Le groupe se dirigea vers le Mercury Theatre à Notting Hill Gate (en) au 2 Ladbroke Road. Dans cet endroit sombre, ils posèrent, souvent déguisés, avec un perroquet, autour d'un piano et derrière et sur la scène[77]. Le troisième lieu était le cimetière de Highgate à North London[78]. Peu de ces photos ont été vues dans des publications notables sauf pour la photo sur la version américaine du disque compilation Rarities qui a été prise au théâtre[79].

Ensuite, la troupe se déplaça au centre du rond-point de la bouche de la station de métro Old Street sur une plateforme surélevée (une photo prise par Goldblatt est incluse sur l'affiche de l'« Album blanc »[80]), pour après se rendre à l'ancienne église Saint Pancras et ses jardins près de Regent's Park[81]. La photographie intérieure de la pochette ouvrante des compilations The Beatles 1962–1966 et 1967–1970, prise derrière la grille où le groupe est entouré de badauds, provient de ce site. Un autre cliché pris devant le portail de l'église est utilisé pour la pochette de l'édition russe du disque Hey Jude[82]. Plusieurs photos du groupe parmi les alceas du jardins de l'Église[83], devant le cadran solaire offert par Angela Burdett-Coutts ou entourant un vieillard assis sur un banc public et lisant son journal, ont souvent été publiées[84].

Le sixième lieu était dans le East End au Wapping Pier Head et sur la rue Wapping High. Une série de photos de John Lennon faisant le mort et entouré de ses camarades est aujourd'hui très connue[85]. La septième et dernière séance photographique se déroula à quelques pas des studios Abbey Road dans les jardins de la maison de Paul McCartney au 7 avenue Cavendish à St. John's Wood, à l'intérieur d'un dôme géodésique qu'il a fait construire[86]. Une des photos orne l'endos du disque compilation The Beatles' Ballads[n 19].

AutresModifier

Joe CovelloModifier

Ce photographe américain de l'agence Black Star (en) a suivi les Beatles pendant le mois qu'a duré la première tournée du groupe aux États-Unis. Il a vu ses photographies orner les albums nord-américains The Beatles' Second Album[87], Something New[88] et The Beatles' Story[89].

 
La reproduction géante de cette célèbre pochette au musée The Beatles Story (en) à Liverpool.

Michael CooperModifier

Peter Blake, un artiste pop britannique, sa conjointe Jann Haworth et Al Vandenberg[90] ont eu la tâche de créer et d'organiser la séance photo du photographe Michael Cooper, sous la gouverne du directeur artistique Robert Fraser[91], pour la pochette du disque Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band. La mise en scène comprend quelque soixante agrandissements grandeur nature de personnages plus ou moins connus, choisis par les membres du groupe[n 20],[92] et incorporant les statues de cire de Sonny Liston[n 21],[93], de Diana Dors[94] et des Beatles, à la mode 1963, portant leurs costumes de scène gris. Sur l'avant plan se trouvent, entre autres, une statue d'une déesse indienne, une poupée portant un chandail des Rolling Stones, un narguilé et le nom « Beatles » écrit avec des fleurs. Au centre, les quatre musiciens, habillés en costumes militaires très colorés[93], sont debout derrière une grosse caisse ornée d'un logo du « Lonely Hearts Club Band » dessiné par l'artiste Joe Ephgrave[95],[n 22].

David RedfernModifier

 
En 1967, la tour Smeaton, le troisième phare d'Eddystone, était complètement blanche.

Photographe se spécialisant dans le monde du jazz et de la musique populaire[96], David Redfern (en) a souvent photographié les Beatles[97]. Il a été attitré (avec John Kelly [98]) pour le tournage du film Magical Mystery Tour. Le 12 septembre 1967[99], il a pris une photo du groupe assis dans l'herbe du parc Plymouth Hoe, devant la tour Smeaton à Plymouth dans le comté du Devon. La ville a dévoilé, le 18 novembre 2015, une sculpture pour commémorer le passage du groupe. On y installa les traces de leurs postérieurs, de leurs jambes, de leurs pieds et de leurs mains, moulées dans du cuivre, à l'endroit exact pour que les passants puissent s'y asseoir et reproduire cette célèbre photographie[100].

John KellyModifier

 
Les portraits psychédéliques de Richard Avedon, qui ont été utilisés pour illustrer l'album 1, exposés au musée The Beatles Story.

Les photos de Kelly sont utilisées pour la pochette du disque Magical Mystery Tour[98] et c'est lui qui fait les portraits individuels des membres du groupe pour être insérés dans la pochette de l'« Album blanc ». Le peintre britannique Richard Hamilton, un des pères du pop art[101], est responsable du concept épuré de cet album double qui suivait le disque « Sgt. Pepper » avec sa pochette très élaborée[102]. C'est ce dernier qui baptise le disque et qui crée le poster[101]. Les photos de cette affiche sont tirées de clichés personnels des membres du groupe ou de leurs proches (Mal Evans, Linda McCartney, entre autres) ou de différents photographes trop nombreux pour être nommés ici[80].

Richard AvedonModifier

Avedon photographie les Beatles à quelques reprises mais ses portraits seront originellement utilisés pour illustrer des magazines tels Harper's Bazaar, Look et Stern. Deux séries de portraits, fait en août 1967, seront ultimement utilisées pour les compilations Love Songs publiée en 1977[103] et 1 publiée en 2000[104].

Iain MacMillanModifier

 
Le passage piéton devant les studios Abbey Road en 1969. On peut même apercevoir la « célèbre » Volkswagen Beetle appartenant à un des résidents de la rue[105].

Ce photographe a travaillé avec Yoko Ono en 1966 et a subséquemment côtoyé John et Yoko[106]. Le 8 août 1969, suivant une esquisse de Paul McCartney, MacMillan réalise la célèbre photo du quatuor traversant le passage piéton devant leur studio pour l'album Abbey Road[107]. Grimpé sur un escabeau au milieu de cette artère achalandée, il n'a que 10 minutes pour effectuer le cliché[108]. Seules six photographies ont été prises lors de cette séance[109].

Il est l'auteur du portrait de John Lennon, transformé par Andy Warhol, qui orne la pochette de son disque Menlove Ave. sorti en 1986[110].

Ethan RussellModifier

En janvier 1969, le photographe américain Ethan Russell (en) passe une vingtaine de jours [111] avec le groupe lorsqu'ils répètent leurs chansons et travaillent en studio pour le projet qui deviendra Let It Be [112],[113]. Lors de la publication originelle, un livre de photos et de dialogues[n 23],[114] sera inclus dans les éditions de luxe de cet album dans une douzaine de pays dont l'Angleterre, le Canada et le Japon mais pas aux États-Unis[115]. On retrouve de ces photos dans le beau-livre The Beatles: Get Back, paru le 12 octobre 2021, et dans le livre ou les livrets accompagnateurs des rééditions remixées et augmentées de l'album Let It Be, parus trois jours plus tard[116]. On peut apercevoir le photographe à plusieurs reprises dans le documentaire The Beatles: Get Back sorti le mois suivant[117]. D'autres photos de Russell, les dernières du groupe, prises le 22 août 1969 à Tittenhurst Park, le domaine de Lennon[118], apparaîtrons aussi sur la pochette du disque compilation Hey Jude[119] et reprises pour le livret de la réédition du disque Abbey Road de 2009.

Linda McCartneyModifier

La boucle se boucle ; après le frère de Paul qui a pris les premières photos des Beatles, c'est au tour de sa femme Linda, présente dans les derniers mois de leur carrière collective, de prendre certaines des dernières. Envoyée par la boîte Bantam Books, Linda Eastman se présente à Peter Brown (en) et Brian Epstein qui lui permettent de photographier le groupe lors de la soirée de la sortie du disque « Sgt. Pepper ». Elle quitte Londres mais reviendra à plusieurs reprises. En septembre et octobre 1968, la relation entre Linda et Paul se développe et, à partir de ce moment, elle passe beaucoup de temps avec lui et le groupe, à les photographier dans leur intimité[120]. On retrouve quelques-unes de ses photos sur l'affiche de l'« Album blanc »[80]. Certaines de ses photos seront publiées à l'époque dans les magazines Rolling Stone et Life[121] et, un demi-siècle plus tard, dans les livres accompagnant les rééditions Super Deluxe du cinquantenaire des albums The Beatles, Abbey Road et Let It Be en plus du beau-livre qui accompagne la sortie du documentaire The Beatles: Get Back dans lequel on peut la voir travailler[122].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Barry Miles a compilé ces clichés dans le livre People's Beatles 1963-69 sorti au printemps 2019. Source : https://people.bfmtv.com/actualite-people/people-s-beatlesces-photos-des-beatles-que-vous-n-avez-jamais-vues-1700864.html
  2. Plusieurs des photos prises par ces photographes illustraient aussi des affiches, des magazines, des articles de journaux, des livres, des cartes à collectionner, etc.
  3. Le livre « Remember: The Recollections and Photographs of the Beatles », publié en 1992 regroupe certaines de ses photos.
  4. Dû à ses cheveux frisés, Pete Best n'a jamais pu adopter cette coupe de cheveux et Ringo l'a prise sur le tard ; on le voit avec un pompadour sur la pochette du disque Please Please Me.
  5. Cette photo ornera aussi la pochette de l'album de Pete Best, Best of the Beatles sorti en 1965. Sources http://www.petebestdiscography.com/ et https://www.discogs.com/Pete-Best-Best-Of-The-Beatles/master/758351
  6. La première séance photo initiée par Epstein a eu lieu le 17 décembre 1961 par un photographe local de Liverpool, se spécialisant dans les mariages, du nom d'Albert Marrion. Pete Best était encore le batteur du groupe.
  7. Les Chadwick, employé par le Peter Kaye Studio, faisait partie de l'équipe de photographes de Bill Harry, du jeune éditeur du magazine Mersey Beat (en) et ancien compagnon de classe de John Lennon. Le magazine publiait aussi des clichés de Dick Mathews, Don Valentine, Graham Spencer et Harry Wattmough.
  8. Un tirage de 5000 copies du livre « The Beatles in Liverpool » a été publié en 1987 et possédait 130 des photos de Chadwick. Apple Records possède aujourd'hui les droits de la collection complète.
  9. Cette journée productive dans les environs de Weston-super-Mare a eu comme résultat plus de 400 photographies. Le groupe a posé en karting, à dos d'âne et sur la promenade au bord de la mer, en autres.
  10. Le livre « With The Beatles: The Historic Photographs of Dezo Hoffmann  » est publié en 1982.
  11. Le livre « The Beatles: A Private View » qui regroupe des photos de Freeman est publié en 2003.
  12. Harry Benson: Shoot First, un documentaire sur sa vie et son œuvre est sorti en 2016.
  13. Lors de cette séance, le photographe Bill Francis partage le même studio et une de ses photos paraît sur le disque Beatles VI.
  14. La pochette de ce disque compilation est dessinée par David Christian.
  15. Voir : http://www.robertwhitakerphotography.com/archive-samples/.
  16. Les livres « The Unseen Beatles » (1991) et « LIFE With the Beatles: Inside Beatlemania, by their Official Photographer Robert Whitaker » (2012) regroupent des photos de Whitaker.
  17. Ne sachant pas qui était le sujet avant d'arriver sur les lieux, Murray n'a apporté que deux rouleaux de film pour la séance. De retour à son studio, il ne garda que les 23 meilleurs négatifs qu'il publia en 2016 sous le titre « Mad Day Out with The Beatles ».
  18. Ils étaient aussi accompagnés de Yoko Ono, Francie Schwartz (en) et du jeune Gary Evans, le fils de six ans de Mal.
  19. En 2010, McCullin publie le livre « A Day in the Life of The Beatles » qui regroupe certaines de ses photos.
  20. Ringo Starr se désiste de faire des choix et laisse la tâche à ses collègues qui soumettent une vingtaine de noms. Peter Blake, Jann Haworth et le directeur artistique Robert Fraser soumettent les autres personnages.
  21. Peter Blake possède encore cette statue de cire.
  22. Deux versions ont été dessinées.
  23. Comme le fait remarquer le journaliste Peter Doggett, la colle de la reliure du livre se désagrège autant que le groupe lui-même à cette époque.

RéférencesModifier

  1. https://www.thejc.com/culture/music/the-unseen-beatles-1.432858
  2. « The man who shot The Beatles, Ronald Reagan and Louis Armstrong », sur The Daily Telegraph (consulté le ).
  3. « No, the Beatles did not film 'Help' in Asbury Park », sur Asbury Park Press (consulté le ).
  4. http://www.overlookpress.com/categories/music/looking-through-you.html
  5. (en) Rolling Stone, « Ringo Starr's Lost Beatles Photo Album », sur rollingstone.com, (consulté le ).
  6. Steve Turner (en), Beatles '66: The Revolutionary Year, 2016, HarperCollins Publishers. (ISBN 0-062-4754-87)
  7. (en) Paul Sexton, « ‘Mike McCartney’s Early Liverpool’ Documents His And Paul’s Home Town », U Discover Music,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. The Art of the Beatles, p. 18.
  9. http://mikemccartneyofficial.tumblr.com/biog
  10. « The Beatles (George Harrison; John Lennon) - National Portrait Gallery », sur org.uk (consulté le ).
  11. The Beatles: All These Years, Volume 1 – Tune In, Mark Lewisohn, Harmony Books, 2013, page 421
  12. « The Origin of the Beatles Haircut », sur Neatorama (consulté le ).
  13. The Beatles: All These Years, Volume 1 – Tune In, Mark Lewisohn, Harmony Books, 2013, page 487
  14. The Art of the Beatles, p. 16.
  15. http://www.guernseys.com/beatles%20website/Extra/
  16. (en) Joe Goodden, « The Beatles’ first photo session », sur The Beatles Bible (consulté le )
  17. (en) « Bill Harry », sur The Beatles Bible, (consulté le ).
  18. Jonathan Gould, Can't Buy Me Love: The Beatles, Britain, and America, 2007, Crown Archetype. (ISBN 0-307-3533-70)
  19. a et b The Beatles: All These Years, Volume 1 – Tune In, Mark Lewisohn, Harmony Books, 2013, page 710
  20. The Art of the Beatles, p. 23.
  21. « NPG x199158; The Beatles (George Harrison; John Lennon; Paul McCartney; Ringo Starr) - Portrait - National Portrait Gallery », sur www.npg.org.uk (consulté le )
  22. http://www.peterkayephotography.com/index.php/4/
  23. a et b Mark Lewisohn, "The Complete Beatles Recording Sessions - The Official Story of The Abbey Road Years 1962-1970", Hamlin, 1988, (ISBN 0-600-61207-4), pages 18 et 19
  24. a b c et d Piet Schreuders. Titre : The Beatles on the Beach, Furore Magazine #24: Beatles Issue, Piet Schreuders Editeur, Stichting Furore. Pays-Bas, janvier 2019
  25. The Art of the Beatles, p. 33.
  26. « Sgt. pepper's lonely hearts club blog. », sur sgt. pepper's lonely hearts club blog. (consulté le ).
  27. http://www.cavernbeatles.com/blog/dezo.htm
  28. (en) « The Beatles Iconic Jump Photo Was Rearranged For “Love” Album Logo », sur FeelNumb.com, (consulté le ).
  29. a et b Andre Barreau (en). Titre : Where They Jumped, Furore Magazine #24: Beatles Issue, Piet Schreuders Editeur, Stichting Furore. Pays-Bas, janvier 2019
  30. http://www.fionaadamsphotography.com/Fiona-Adams-Beatles.html
  31. http://www.gettyimages.ca/photos/fiona-adams-beatles?excludenudity=false&family=editorial&page=1&phrase=fiona%20adams%20beatles&sort=best
  32. Har van Fulpen, "Souvenirs des Beatles", Artefact
  33. The Art of the Beatles, p. 36.
  34. http://thateventuality.tumblr.com/post/8124547791/a-mix-weston-super-mare-july-22-27-1963
  35. https://www.in2013dollars.com/uk/inflation/1963?amount=1500
  36. The Art of the Beatles, p. 75.
  37. The Art of the Beatles, p. 42.
  38. « Dezo Hoffmann museum opened », sur blogspot.com (consulté le ).
  39. The Art of the Beatles, p. 35.
  40. (en) Tom Tapp, « ‘The Beatles: Get Back’ Official Trailer & Poster Offer Longer Look At Peter Jackson’s Disney+ Docuseries On Band’s Last Live Performance », Deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. « The Beatles - The Beatles' Hits », sur Discogs (consulté le ).
  42. The Art of the Beatles, p. 41.
  43. (en) Jonathan Gould, « When the Beatles Walked Offstage: Fifty Years of “Abbey Road” », The New Yorker,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. The Art of the Beatles, p. 50.
  45. The Art of the Beatles, p. 52, p. 57 et p. 60.
  46. Anthology
  47. a et b The Art of the Beatles, p. 64.
  48. http://archives.absoluteelsewhere.net/Reviews/BookReviews/private_view.html
  49. KC Baker, « The Beatles' Breakout Moment : The Story Behind This Famous Throwback Photo », sur people.com, (consulté le ).
  50. a et b (en) Karin Andreasson, « Harry Benson's best photograph: the Beatles pillow-fighting », sur theguardian, (consulté le )
  51. (en) Evan Mitsui, « Harry Benson's photos of the Beatles sparked career », sur cbc.ca, (consulté le )
  52. (en) Andy Greene, « Flashback: The Day Muhammad Ali Met the Beatles », sur rollingstone, (consulté le )
  53. (en) EMILY ANNE EPSTEIN, « ‘Photography Is Not a Team Sport’ », sur theatlantic, (consulté le )
  54. http://www.robertwhitakerphotography.com/robert-whitaker-biography/
  55. « Bob Whitaker », sur Snap Galleries Limited (consulté le ).
  56. (en) « The Beatles (1964) by Robert Whitaker », sur vintage everyday, (consulté le ).
  57. http://www.beatlesebooks.com/beatles-vi
  58. http://www.beatlesebooks.com/second-album
  59. « The Beatles - The Beatles' Story », sur Discogs (consulté le ).
  60. (en) « How a Painting by the Beatles Ended Up Stashed Under a Bed for 20 Years », sur The Atlantic, (consulté le ).
  61. La Butcher Cover sur wp:en
  62. « The Beatles' Troublesome Butcher Album Cover », sur Neatorama (consulté le ).
  63. (en) Joe, « The Beatles’ ‘butcher’ photo session », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  64. a et b (en) Dave Rybaczewski, « Yesterday...and Today », sur Beatles Music History, DKR Products Toledo, Ohio. (consulté le )
  65. (en) « Bizarre Pictures Of The Beatles Cover Session For The Album “Yesterday And Today” In 1966 », sur Design You Trust (consulté le )
  66. http://paul.rutgers.edu/~cwm/beatles/paul-is-dead.html
  67. (en) « Beatles discography : France », sur The Beatles Bible, (consulté le ).
  68. (en) Joe, « The Mad Day Out : location one », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  69. « The Mad Day Out Photo Session », sur The Beatles (consulté le ).
  70. http://archivumuk.businesscatalyst.com/the-beatles---tom-murray-s-mad-day-out.html
  71. http://www.classicbands.com/TomMurrayInterview.html
  72. http://www.retrorebirth.com/today-in-beatles-history/july-28-today-in-beatles-history.php
  73. http://maddayout.tumblr.com/page/2
  74. « Richard Avedon's Beatles portraits », sur blogspot.ca (consulté le ).
  75. (en) Joe, « The Mad Day Out : location one », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  76. « Life Mag. - The Beatles / Life magazine covers, Life cover, The beatles », sur Pinterest (consulté le ).
  77. (en) Joe, « The Mad Day Out : location two », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  78. (en) Joe, « The Mad Day Out : location three », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  79. McCullin Don, A Day In the Life of the Beatles, 2010, Éditions Jonathan Cape. (ISBN 978-0-8478-3611-6)
  80. a b et c Ken Orth et Piet Schreuders. Titre : Paul and Richard Make a Poster, Furore Magazine #24: Beatles Issue, Piet Schreuders Editeur, Stichting Furore. Pays-Bas, janvier 2019
  81. (en) Joe, « The Mad Day Out : location four », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  82. http://apatrid.ru/en/record/1850
  83. Hunter Davies, « How the Beatles unravelled: Hunter Davies, the band’s official biographer, recalls the tensions that led the Fab Four to split », The Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  84. (en) Joe, « The Mad Day Out : location five », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  85. (en) Joe, « The Mad Day Out : location six », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  86. (en) Joe, « The Mad Day Out : location seven », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  87. « Joe Covello / Credits / AllMusic », sur AllMusic (consulté le ).
  88. http://www.yokono.co.uk/collection/beatles/usa/single/usa_single_1964.html
  89. « The Beatles - The Beatles' Story », sur Discogs (consulté le ).
  90. « A Beatles Photographer Captures Street Style in 1970s London », sur The Cut, (consulté le ).
  91. (en) Colin Fleming, « Beatles' 'Sgt. Pepper' Artwork : 10 Things You Didn't Know », sur rollingstone.com, (consulté le ).
  92. « The Beatles' Sgt. Pepper's Photo Shoot : Faces in the Crowd », sur Performing Songwriter Ent., LLC, (consulté le ).
  93. a et b The Art of the Beatles, p. 69-70.
  94. http://www.fab4art.com/sgt_pepper_shoot.htm
  95. http://www.jpgr.co.uk/pcs7027.html
  96. John Fordham, « David Redfern obituary », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  97. http://www.davidredfern.com/artist/18/321/vintage/
  98. a et b Livret du disque Magical Mystery Tour
  99. http://www.nme.com/photos/the-beatles-jimi-hendrix-and-more-musicians-captured-by-iconic-photographer-david-redfern/362491#/photo/1
  100. https://thrussells.com/portfolio-item/beatlebums/.
  101. a et b (en) Dave Rybaczewski, http://www.beatlesebooks.com/white-album, Beatles Music History, DKR Products Toledo, Ohio. Consulté le 17 novembre 2017
  102. The Art of the Beatles, p. 96
  103. The Art of the Beatles, p. 76
  104. Livret du disque 1
  105. http://www.sebeetles.com/abbey_road-2/
  106. Collectif; Kevin Howlett, The Beatles Abbey Road, Apple, 2019, page 74 ; The Cover
  107. The Art of the Beatles, p. 100
  108. « From Dundee to Abbey Road – The Photographs of Iain Macmillan [Dundee, Scotland] », sur IMAGINE PEACE (consulté le ).
  109. « Rarely seen outtakes from Beatles Abbey Road photoshoot up for sale », sur The Daily Telegraph (consulté le ).
  110. « John Lennon's Menlove Ave, by Andy Warhol », sur blogspot.ca (consulté le ).
  111. « The man who photographed the Beatles, the Stones and The Who », sur thespec.com, (consulté le ).
  112. The Art of the Beatles, p. 102
  113. (en) Thomas Hobbs, « 'I took the last ever shot of the Beatles – and they were miserable!' », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  114. Peter Doggett, You Never Give Me Your Money - The Beatles After the Breakup, 2010, Harper, (ISBN 9780061774461)
  115. http://www.rarebeatles.com/photospg/letbx.htm
  116. (en) Daniel Kreps, « ‘The Beatles: Get Back’ Docuseries Set for Thanksgiving Release on Disney+ », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  117. (en) Mark Beaumont, « Who’s who in ‘The Beatles: Get Back’? A guide to the non-Fabs », MNE,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  118. (en) Joe, « The Beatles’ final photo shoot », sur beatlesbible.com, The Beatles Bible, (consulté le ).
  119. « When the Beatles Cleaned Out Their Closet for the 'Hey Jude' LP », sur ultimateclassicrock.com, (consulté le ).
  120. http://www.wingspan.ru/bookseng/myfn/bmiles11.html
  121. By Caroline Howe for MailOnline, « Linda McCartney photographs capture the Beatles, Mick Jagger and Steve McQueen », Daily Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  122. « Beatles: la création de l’album «Let It Be» bientôt racontée dans un livre », Métro,‎ (lire en ligne, consulté le ).

SourceModifier

  • (en) Mike Evans, The Art of the Beatles, Royaume Uni, Anthony Blond (Muller, Blond & White), (ISBN 0-85634-180-0).