Angela Burdett-Coutts

baronne, philanthrope
Angela Burdett-Coutts
Angela Burdett-Coutts vers 1840
Titres de noblesse
Baroness Burdett-Coutts (d)
-
Baronne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Mère
Sophia, Lady Burdett (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
William Burdett-Coutts (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Angela Georgina Burdett-Coutts, 1re baronne Burdett-Coutts (née le et morte le ), fille de Francis Burdett, homme politique britannique radical (Tory) et de Sophia Coutts, héritière d'un riche banquier londonien, est une riche philanthrope qui a utilisé son immense fortune à financer des bourses d'études et soutenir un grand nombre d'actions charitables.

Biographie modifier

Quand elle avait vingt-trois ans, elle hérita de la plupart du fortune de son grand-père Thomas Coutts. L'héritage comprit à peu près de deux millions de livres sterling[1].

Malgré une inondation de demandes en mariage à cause de sa richesse, elle choisit de rester célibataire et de se concentrer sur la philanthropie pour la plupart de sa vie. Ce n'est qu'en 1881, à l'âge de soixante-sept ans, qu'elle épouse son secrétaire américain, William Lehmann Ashmead-Bartlett[1]. À cause d'une clause dans le testament de son grand-père qui lui défend d'épouser un étranger, elle perd trois cinquièmes de son revenu en faveur de sa sœur[2]. William adopte le surnom de sa femme et se fait élire au Parlement britannique dès 1885.

Elle meurt de la bronchite chez elle, à Stratton Street en Piccadilly, le 30 décembre 1906. Le roi Édouard VII la décrit ainsi comme « la femme la plus remarquable au royaume suivant ma mère »[1].

Philanthropie modifier

Burdett-Coutts dispensait des sommes énormes aux causes caritatives à travers sa vie. La gamme de ses intérêts était large. Elle était mécène majeure de l'Église d'Angleterre, provenant des dotations aux évêchés du Cap, de l'Adelaide et fondant celui de la Colombie-Britannique[1]. Elle finance de plus la construction et de nombreux églises et d'écoles d'église.

Pour améliorer les conditions des pauvres en Angleterre, elle conçut de nombreux programs. En 1869, elle établit la Poissonnerie de la Colombie en Bethnal Green pour fournir du travail aux habitants du quartier. Cet engagement, qui lui coûta 200 000 de livres sterling, devait se terminer par un échec. Elle aussi établit des écoles de couture en Spitalfields quand l'industrie de la soie de cet quartier-là commençait à décliner et fit plaçer des centaines de garçons pauvres à bord des navires-écoles de la Royal Navy et de la marine marchande[1].

Elle soutenait aussi des programs d'émigration aux colonies britanniques pour les pauvres et s'interessait à améliorer les conditions déplorables en Irlande. En 1880 elle fit distribuer du semence au prix de 250 000 de livres sterling aux métayers irlandais et aussi y tenta de promouvoir l'industrie de la pêche[1].

Avec Charles Dickens elle fonde Urania Cottage, pour « sauver » celles qu'on appelait à l'époque des « femmes perdues », c'est-à-dire essentiellement des prostituées.

En 1844, Charles Dickens lui dédicace Martin Chuzzlewit et la reine Victoria lui confère le titre de baronne Burdett-Coutts en 1871, en récompense de ses multiples actions philanthropiques[3].

Notes et références modifier

  1. a b c d e et f (en) « Burdett-Coutts, Angela Georgina Burdett-Coutts », Encyclopaedia Britannica, vol. 4,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Edna Healey, « Coutts, Angela Georgina Burdett-, suo jure Baroness Burdett-Coutts (1814–1906) », Oxford Dictionary of National Biography,‎ (lire en ligne  )
  3. « N° du 28 mai 1871 », sur London Gazette

Liens externes modifier