Photographe de guerre

Un photographe de guerre est un photographe professionnel, généralement photojournaliste, spécialisé dans la photographie de conflits armés.

Le photographe Sylvain Julienne durant le coup d'État au Chili en septembre 1973.

Du fait de la nature du sujet, ils se retrouvent souvent en danger de mort ce qui peut les amener à être blessés : Patrick Chauvel (neuf fois), Eugene Smith, Don McCullin, Laurent van der Stockt (3 fois), Marc Garanger (une fois), etc. ou tués sur le théâtre des opérations (Gerda Taro, Anja Niedringhaus, Robert Capa, Gilles Caron, Dickey Chapelle, Henri Huet, Jean Péraudetc.)

Les journalistes et photographes sont protégés par des conventions internationales, mais l'histoire montre qu'ils sont souvent pris pour cible par les belligérants.

De 2003 à 2009, lors de la guerre d'Irak, 36 photographes et cadreurs ont été enlevés ou tués, dont plusieurs par des tirs amis[1],[2].

Liste de photographes de guerreModifier

Femmes photographes de guerreModifier

XXe siècleModifier

XXIe siècleModifier

Hommes photographes de guerreModifier

XIXe siècleModifier

XXe siècleModifier

Liste non exhaustive

XXIe siècleModifier

ExpositionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Committee to Protect Journalists, 23 juillet 2008.
  2. (en) « Video posted of Apache strike which killed Reuters employees »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ), Agence France-Presse, 5 avril 2010.
  3. a b c d e f et g « Le Fotomuseum de Winterhour montre huit femmes photographes de guerre », sur Bilan (consulté le )
  4. « Exposition / Femmes photographes de guerre », sur museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr, (consulté le ).
  5. « Photographies en guerre », sur Musée de l'Armée (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier