Catherine Leroy

photographe, reporter de guerre française

Catherine Leroy, née le à Sannois, et morte le à Santa Monica[1], est une photographe et reporter de guerre française.

Catherine Leroy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Santa MonicaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Catherine Yvonne Blanche Caroline LeroyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Catherine Leroy passe son enfance à Enghien-les-Bains où elle habite une grande maison en bordure du lac. C'est la maison de son grand-père (parfumeur renommé). Elle y vit avec ses parents, ses grands-parents et sa jeune sœur.

En 1966, Catherine Leroy se rend au Viêt Nam pour y couvrir la guerre[2].

Elle est incorporée en 1967 au sein de la 173th Airborne pour assister à l'opération « Junction City ». Comme elle était petite et légère, elle a dû être lestée afin de ne pas dériver durant le saut[3]. Elle est blessée durant le combat.

En 1968, elle est capturée (avec François Mazure) par l'armée Vietcong qui lui laisse prendre des photos durant sa détention. Elle réussit à s'évader et emmener avec elle ces documents rares consacrés à l'autre belligérant. Les photos apparaitront plus tard sur la couverture du magazine Life[2].

Son nom fut un temps lié à celui du marine Vernon Wike qu'elle avait photographié sur une colline dévastée, le regard perdu, la main sur un homme mort. Ces images poignantes d'un homme qui essaye vainement de ranimer son camarade mort sont restées célèbres[4].

En 1972, elle réalise le film The Last Patrol qui retrace l'histoire du mouvement contre la guerre du Viêt Nam.

Pendant les années 1970, elle se rend dans divers pays en guerre : Somalie, Afghanistan, Libye, Iran, Irak, et Liban. En 1976, elle est la première femme à recevoir le Prix Robert Capa Gold Medal pour ses photos des combats de rue à Beyrouth lors de la guerre du Liban.

Catherine Leroy meurt le 8 juillet 2006 des suites d'un cancer d'un poumon à Santa Monica où elle vivait[5],[6].

PostéritéModifier

En 2015, Jacques Menasche consacre un documentaire, Cathy at War, à sa carrière[2]. La même année, le peintre Axel Sanson la représente dans l'un de ses tableaux[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie - DCL - Catherine Leroy Photographer », sur DCL - Catherine Leroy Photographer (consulté le 13 octobre 2017)
  2. a b et c (en-US) Elizabeth Herman, « The Greatest War Photographer You’ve Never Heard Of », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 18 novembre 2017)
  3. « The Vietnam War Pictures That Moved Them Most », sur TIME.com (consulté le 20 février 2021)
  4. Série Battle for Hill 881 (1967), publiée par Life, qui a reçu le Georges Polk Award (1967) et le Sigma Delta Chi (1967)
  5. The Associated Press, « Catherine Leroy, 60, Photojournalist of Wars, Dies », sur New York Times, (consulté le 13 octobre 2017)
  6. « Catherine Leroy, reporter photographe française », sur Le Monde (consulté le 13 octobre 2017)
  7. Catherine Malaval, Axel Sanson. Una persistente fortuna, Paris, La nouvelle école française, , 85 p. (ISBN 979-10-97320-00-3), p. 41.

AnnexesModifier

Liens externesModifier