Ouvrir le menu principal

Gilles Peress

photojournaliste français

Gilles Peress (né le ) est un photographe de guerre français. Il vit à Brooklyn.

Il a été deux fois président de l'agence Magnum Photos[1].

Sommaire

BiographieModifier

Il débute dans la photographie en 1970 en documentant la vie dans un village minier du Nord de la France après une longue grève.

En 1971, il rejoint l'agence Magnum Photos (Il en sera deux fois le président et trois fois le vice-président).

Peress commença alors un travail de longue haleine sur le conflit en Irlande du Nord, où il réalisa certaines de ses images les plus connues, notamment en 1972, pendant les violences du Bloody Sunday.

"Power in the Blood", le livre qui synthétise son expérience en Irlande du Nord, forme la première partie d'un projet plus vaste, "Hate Thy Brother", qui est un cycle documentaire sur l'intolérance et la ré-émergence des nationalismes à l'époque contemporaine. "Farewell to Bosnia", "The Grave" (sur la guerre en Bosnie-Herzégovine dans les années 1990) et "The Silence" (sur le Génocide au Rwanda en 1994) constituent les autres parties de ce cycle.

Il réalise en 1979 pendant la révolution iranienne son livre "Telex Persan" . Ce travail, qui influença profondément des générations de photographes, "…n'est ni une étude, ni une analyse de cet évènement spécifique. Les photographies de Peress ne prétendent pas raconter cette histoire - ni aucune histoire - mais sont les enregistrements presque sismographiques de ses perceptions, de ses rencontres et, surtout, de ses émotions"[2]

Gilles Peress est professeur au Bard College (État de New York) et Senior Research Fellow au Human Rights Center de l'université de Berkeley (Californie).

BibliographieModifier

  • Power in the Blood, 1972.
  • Telex Persan, Contrejour, 1979.
  • Haines, Photopoche.

Récompenses et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

SourcesModifier