Paule Élisabeth Cerioli

Paule Élisabeth Cerioli
Image illustrative de l’article Paule Élisabeth Cerioli
Sainte, fondatrice
Naissance 28 janvier 1816
Soncino, province de Crémone, Flag of the Habsburg Monarchy.svg Royaume lombardo-vénitien
Décès 24 décembre 1865  (à 49 ans)
Comonte de Seriate, Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Vénéré à Comonte de Seriate, église Sacra Famiglia
Béatification 19 mars 1950 Rome
par Pie XII
Canonisation 16 mai 2004 Rome
par Jean-Paul II
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 24 décembre

Paule Élisabeth Cerioli (en italien Paola Elisabetta Cerioli), Soncino, le - Comonte de Seriate, le , est une religieuse italienne fondatrice des sœurs de la Sainte Famille de Bergame et de la congrégation de la Sainte Famille de Bergame.

EnfanceModifier

Paola est née dans la province de Crémone le , ses parents, Francesco Cerioli et Francesca Corniani, étaient de riches propriétaires terriens, de profonde conviction chrétienne.

L'enfant naquit chétive, et dut recevoir le baptême dans sa maison, avant de pouvoir être baptisée officiellement à l'église.

Très jeune, avec l'aide de sa mère, elle prit conscience de la misère qu'elle voyait autour d'elle, surtout chez les gens de la campagne de Sancino où elle demeurait.

Paola fut confiée aux sœurs visitandines d'Alzano Lombardo, province de Bergame où se trouvait déjà sœur Giovanna, sa tante. Elle y fit de studieuses études pendant presque cinq ans.

MariageModifier

Elle avait 19 ans quand ses parents la marièrent à Gaetano Busecchi, un veuf de 58 ans, héritier des comtes Tassis de Comonte di Seriate.

Paola, épouse docile et attentionnée, eut quatre enfants. Trois moururent à la naissance, et elle perdit son dernier fils, Carlino, alors qu'il n'avait que 16 ans.

Quelques mois plus tard, son mari décéda, la laissant seule héritière d'un important patrimoine. Ces évènements la laissèrent dans un état de profonde dépression où elle fut soutenue par les deux évêques de Bergame, monseigneur Pietro Luigi Speranza et monseigneur Alessandro Valsecchi. Ceux-ci encouragèrent sa foi intense et sa laborieuse charité, la dirigeant vers les enfants et les pauvres, au service de Dieu.

Vocation et fondationModifier

Peu de temps après la mort de son mari, elle ouvre son palais de Comonte (hameau de Seriate) aux filles abandonnées, et c'est là, qu'en 1857, avec l'aide de cinq compagnes, elle fonde les sœurs de la Sainte Famille de Bergame

Elle eut à subir bon nombre de difficultés. Toutefois, le , elle réussit à mettre à la disposition de jeunes garçons sans ressources sa propriété de Villacampagne (hameau de Soncino). Elle en confia la direction à son premier collaborateur, frère Giovanni Capponi.

Elle continua de son côté à ouvrir des instituts, qui se consacrèrent à l'éducation morale et religieuse des paysans à une époque où n'existait aucune structure pour eux. Elle avait pris pour modèle la Sainte Famille, souhaitant que ses communautés religieuses soient semblables à des familles chrétiennes, accueillantes et laborieuses. Elle en écrivit elle-même les règles, qui furent approuvées par l'évêque de Bergame.

Paola a vécu dans des temps difficiles. La province de Bergame, comme d'autres provinces de Lombardie ou de Vénétie étaient sous la domination de l'empire autrichien, au milieu de courants libéraux et nationalistes qui s'opposaient.

Par sa confiance absolue dans la providence, par son humilité, sa ténacité et sa foi profonde, malgré sa santé chancelante, Paola Elisabetta réussit à vaincre les obstacles et à finaliser son œuvre de charité.

Elle mourut le , tandis que les instituts qu'elle avait fondés continuaient à prospérer.

CitationModifier

Son fils Carlino, alors qu'il allait mourir, lui avait dit : « Maman, ne pleure pas, Dieu te donnera d'autres enfants ».

Béatification et canonisationModifier

Paola Elisabetta Cerioli fut canonisée le même jour que :

Voir aussiModifier

Liens externesModifier