Pau XIII
Généralités
Nom complet A.S. Pau-Béarn XIII
Fondation 1934
Disparition 1982
Statut professionnel oui
Couleurs Bleu marine et blanc[1]
Stade Stade du Hameau
Siège Café de la Paix, Carrefour des cinq cantons (1934)
Café de la Renaissance, 8 rue de Liège Pau (1938)
Président Drapeau : France Docteur Guichot (1934)

Maillots

Kit left arm.png
Kit body vneckwhite bottomwhite.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks band white.png
Domicile


Pau XIII est un ancien club de rugby à XIII français, créé le et basé à Pau. Il disparait à la Libération, faute de terrain de jeu, puis réapparait dans les années 1970 pour disparaitre à nouveau.

HistoireModifier

Une place forte du rugby à XIII qui ne survit pas à la seconde guerre mondialeModifier

Le club fait partie des dix clubs pionniers qui s'engagent au mois d'octobre 1934 dans la première édition du championnat de France[Ref 1]. Plus précisément le , sous l'impulsion de François Recaborde qui a toujours été considéré comme« l'âme du club »[Ref 2].

Le club jouait dans le stade Bourbaki, comptant 2 000 places[Ref 3]. Ses couleurs étaient bleu marine et blanc[2].

Le , Pau XIII rencontra l'équipe anglaise d'Hunslet alors en tournée dans le Béarn.

Pau XIII joua son premier match de championnat contre Côte basque XIII et gagna le match sur le score de 28 à 14. Le club termine à la cinquième place de la première édition du championnat de France de rugby à XIII, avec une équipe composée uniquement de locaux[3].

André Rousse devient international[3].

Pau XIII accueille le Swinton Lions Rugby League Club, champions d'Angleterre 1934-35 au Stade Bourbaki pour une rencontre de promotion du néo-rugby [4].

Avant la Seconde Guerre Mondiale, Pau était devenue une « place forte du Rugby à XIII »[5].

En 1940, Pau atteignit la finale du championnat et s'inclina devant le XIII catalan 20 à 16[6].

À la suite de l'interdiction du rugby à XIII par le gouvernement de Vichy, le club fut mis en sommeil de 1940 à 1944.

À la Libération, le club ne put repartir car le terrain où il jouait appartenait au patronage catholique Bourbaki qui ne voulut pas renouveler la location.

Renaissance dans les années 1970 et nouvelle disparitionModifier

Pau XIII est reparti en Nationale 1 dans les années 1970 à 1982 (A.S. Pau-Béarn XIII) avec Henri Marracq, Jean Capdouze[5] ouvreur et capitaine de l’équipe de France avec 26 sélections, Michel Masseing pilier international 1,80 m et 110 kg, Marcel Jacob 3e ligne 1,78 m et 80 kg, Henry Nietto ailier 1,70 m et 81 kg, Clément Soulé 3e ligne, Michel Baqué le pilier vétéran. Pau XIII jouait au stade du Hameau où joue actuellement la Section Paloise.

Ce projet de relance du club dans les années 1970 est attribué à un notaire de Lembeye : Maitre Junqua-Lamarque[7].

PalmarèsModifier

Championnat de France Élite 1 :

  • vainqueur : 0
  • finaliste : 1 (1940)

Joueurs emblématiquesModifier


 

Bilan du club toutes saisons et toutes compétitions confonduesModifier

Année Saison régulière Phase finale Coupe
Class. Points J V N D Pp Pc Perf. J V N D Pp Pc Performance
Championnat de France de première division Coupe de France
1935 5e 34 16 8 2 6 ? ? pas de phase finale Quart de finale
Championnat de France de première division Poule B Coupe de France
1936 9e 10 7 1 1 5 ? ? Non qualifié - - - - - - Quart de finale
Championnat de France de première division Coupe de France
1937 10e 17 19 ? ? ? ? ? Non qualifié - - - - - - Non inscrit
1938 11e 18 15 2 0 13 114 217 Non qualifié - - - - - - Quart de finale
1939 13e 26 23 1 1 21 128 379 Non qualifié - - - - - - Huitième de finale
1940 1er 26 23 1 1 21 128 379 Finaliste 2 1 0 1 35 28 Demi-finale

Notes et référencesModifier

  1. Bonnery 1996, p. 49
  2. Bonnery 1996, p. 51
  3. Bonnery 1996, p. 69

BibliographieModifier

Louis Bonnery, Le rugby à XIII le plus français du monde : Annexe 3 Pau XIII, Limoux, Cano&Franck, , 489 p. (ASIN B000X3Z932), « Sur la Route de Vichy », p. 43-97.  

Autres notes et référencesModifier

  1. d'après l'ouvrage de Louis Bonnery, le Rugby à XIII le plus français du monde.
  2. « Stade Bourbaki », sur Gallica, L'Auto, (consulté le 15 janvier 2021)
  3. a et b « Assemblée générale de Pau XIII », sur Gallica, L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le 27 janvier 2021)
  4. « Swinton bat PAU-XIII », sur Gallica, Le Patriote des Pyrénées, (consulté le 1er juin 2021)
  5. a et b Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Pau XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), p. 201
  6. « Les Catalans ont battus les Béarnais », sur Gallica, Le Patriote des Pyrénées, (consulté le 2 juin 2021)
  7. Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Junqua-Lamarque », p. 142

    « C'est ce notaire à Lembeye qui relança Pau XIII dans les années 1970 »