Ouvrir le menu principal

Papeete

Chef-lieu de la collectivité d'outre-mer de la Polynésie françaisee

Papeete
Papeete
Marina et centre-ville de Papeete.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Polynésie française
Subdivision Îles du Vent
Île Tahiti
Maire
Mandat
Michel Buillard (TH)
2014-2020
Code postal 98713 (B.P. et P.R.)
98714 (domicile)
Code commune 98735
Démographie
Population
municipale
26 926 hab. (2017 en augmentation de 4,49 % par rapport à 2012)
Densité 1 547 hab./km2
Géographie
Coordonnées 17° 32′ 06″ sud, 149° 34′ 11″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 621 m
Superficie 17,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte administrative de Polynésie française
City locator 14.svg
Papeete

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte topographique de Polynésie française
City locator 14.svg
Papeete
Liens
Site web ville-papeete.pf

Papeete (prononciation : /papeʔete/) est une commune et le chef-lieu de la Polynésie française, situé sur l'île de Tahiti.

En tant que capitale de collectivité d'outre-mer, elle regroupe ses principales institutions telles que le Haut-commissariat, le gouvernement de la Polynésie française avec son président, l'Assemblée de la Polynésie française, ainsi que le Conseil économique, social et culturel. S'y trouvent également les grandes infrastructures de la Polynésie française telles que le Port autonome de Papeete, les dépôts de carburant, le centre hospitalier territorial, les cliniques privées et l'essentiel des infrastructures industrielles et économiques, ainsi que les institutions bancaires et financières.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Localisation de la commune de Papeete.

La commune est située dans le Nord de Tahiti, l'île principale de l'archipel de la Société, dans l'Océan Pacifique.

Papeʻete est entourée par les communes de :

  • Pirae à l'est ;
  • Faaa (siège de l'Aéroport international Tahiti Faaa) à l'ouest. L’aéroport fut incendié en 1995 par des opposants à la reprise des essais nucléaires et reconstruit depuis.
Communes limitrophes de Papeete
Arue Arue
Faaa   Pirae
Faaa Faaa Mahina

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

ClimatModifier

Le climat est tropical.

Voies de communication et transportsModifier

 
Vue aérienne du port autonome de Papeete.

Réseau routierModifier

Le centre de la ville est accessible par la route côtière, faisant le tour de Tahiti, depuis Faa'a et Mahina. Plusieurs routes partent de Papeʻete, pour rejoindre le centre de l'île, par le fond des vallées, dont la route de la vallée de Fautaua ou la route de Fautaua-Titioro.

Réseau ferroviaireModifier

Il n'existe aucun réseau ferroviaire sur l'île de Tahiti.

Transports en communModifier

Transports maritimesModifier

Le port autonome de Papeʻete

Transport aérienModifier

L'aéroport international se trouve à Faaʻa, une commune voisine.

ToponymieModifier

Papeete (du tahitien pape : eau et ʻete : corbeille) désigne à l'origine un des quartiers de la bourgade de Nanu[1], situé entre le quartier Paofai et la cathédrale. Il existe plusieurs traductions de ce toponyme dans différents ouvrages : l'« eau en forme de corbeille », l'« eau de la corbeille », la « corbeille d'eau » et le « panier à eau ». Le port de cette bourgade est connu des marins au XIXe sous le nom de Wilks’ Harbour, en l’honneur de Matthew Wilks de la London Missionary Society[1].

L'usage impose aux francophones la prononciation tahitienne de ce nom qui distingue chaque voyelle : /papeˈʔete/.

HistoireModifier

La rade de Papeʻete a été remarquée pour son mouillage dès la découverte de l'île par les Européens, qui ont cependant d'abord utilisé la baie de Matavai un peu à l'ouest. La ville de Papeete n'est fondée qu'en 1818 par le missionnaire anglais William Pascoe Crook (en). La reine Pōmare IV y établit sa cour en 1827. Elle devient officiellement capitale de Tahiti (et plus généralement du royaume de Tahiti) lors de l'instauration du protectorat français en 1842.

Papeete est dotée du statut de commune de plein exercice en 1890 ; jusqu'en 1945, c'est la seule existant dans les Établissements français d'Océanie.

Papeete a été bombardée le 22 septembre 1914 par le Scharnhorst et le Gneisenau lors de la bataille de Papeete pendant la Première Guerre mondiale et des volontaires sont partis pour la métropole.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l'aviso Chevreuil, commandé par l'enseigne de vaisseau Fourlinnie, des Forces navales françaises libres, arrive de Panama le . Il y reste un mois avant que le capitaine de frégate Cabanier ne l'envoie en Nouvelle-Calédonie sur des missions de visite et de maintien de l'ordre[2].

L'agglomération de Papeete connaît une croissance considérable à partir des années 1960, en raison de la construction de l'aéroport international et surtout de l'installation des organismes de direction et de nombreux personnels du Centre d'expérimentations du Pacifique. Cela occasionne aussi un afflux de travailleurs des autres îles et l'apparition de zones d'habitat précaire.

Politique et administrationModifier

 
La mairie de Papeete.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Centre administratif, politique et économique de la Polynésie française, la commune est le chef-lieu de la collectivité d'outre-mer et regroupe ses principales institutions.

Liste des mairesModifier

Article détaillé : Liste des maires de Papeete.

Depuis 1942, cinq maires se sont succédé à la tête de la commune.

Liste des maires de Papeete depuis 1942[3]
Période Identité Étiquette Qualité
[4] [5]
(démission)
Alfred Poroi UTD/UNR Capitaine au grand cabotage et commerçant
Sénateur de la Polynésie française (1962 → 1971)
Georges Pambrun   Préparateur en pharmacie

(démission)
Jean Juventin[Note 1] Here Ai'a Instituteur puis directeur d'école
Député de la 1re circonscription de la Polynésie française (1978 → 1986)
Président de l'Assemblée de la Polynésie française (1988 → 1991 puis 1992 → 1995)
Louise Carlson[6] Here Ai’a Retraitée de l'enseignement
En cours Michel Buillard[Note 2] Tahoeraa Huiraatira
puis Tapura Huiraatira
Député de la 1re circonscription de la Polynésie française (1997 → 2012)
Membre de l'Assemblée de la Polynésie française (2013 → )

Conseil municipal actuelModifier

Lors des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, Michel Buillard est candidat à sa succession et remporte le scrutin au second tour.[7]

Groupe Président Effectif Statut
Ia Ora Papeete (Tapura) Michel Buillard 26 majorité
Union pour la démocratie (UPLD) Tauhiti Nena 7 opposition
Papeete a Tu (DVD) Jules Ienfa 2 opposition

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1971. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee, mais la loi relative à la démocratie de proximité du a, dans ses articles consacrés au recensement de la population, instauré des recensements de la population tous les cinq ans en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Mayotte et dans les îles Wallis-et-Futuna, ce qui n’était pas le cas auparavant[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2002[10], les précédents recensements ont eu lieu en 1996, 1988, 1983, 1977 et 1971.

En 2017, la commune comptait 26 926 habitants[Note 3], en augmentation de 4,49 % par rapport à 2012

Évolution de la population  [ modifier ]
1971 1977 1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
25 34222 96723 49623 55525 55326 22226 01725 76926 926
Histogramme de l'évolution démographique
 

L'agglomération de Papeete est formée de 7 communes (Arue, Faaʻa, Mahina, Paea, Papeete, Pirae, Punaauia)[12] totalisant une population de 131 695 habitants en 2007 et de 133 676 en 2012.

Son aire urbaine, quant à elle, est de 178 173 habitants en 2007.

Papeete est la troisième ville la plus peuplée de la collectivité après Faa'a et Punaauia.

EnseignementModifier

  • Le lycée Paul-Gauguin, ancienne École centrale (laïque), créée en 1905
  • Le lycée-collège La Mennais, privé, catholique
  • Le collège Pomare, privé, protestant
  • Le collège Anne Marie Javouhey, privé, catholique
  • Le collège Tipaerui
  • Le collège Taaone

SantéModifier

  • Le centre hospitalier territorial Mamao (aujourd'hui fermé)
  • La Clinique Paofai
  • La Clinique Cardella

CultesModifier

Papeete regroupe beaucoup de lieux de culte. Pour les membres de l'église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, il y a le Temple mormon de Tahiti.

Il y a les églises Adventiste, Sanito Communauté du Christ. Il y a les salles des témoins de Jéhovah, la première église protestante de Paofai, et le monument de la ville, la cathédrale Notre-Dame.


ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Artisanat et commercesModifier

Le marché municipal de Papeete (Mapuru a Paraita) est un marché couvert à deux niveaux de plus de 7000 m2, abritant au rez-de-chaussée les fruits, légumes, fleurs, boucherie, poissonnerie et quelques stands d’artisanat. L’étage est consacré essentiellement aux boutiques de curios (paréos, monoï, perles, artisanat...).

Vers 1850, un décret fait mention de la création de deux marchés à Papeete ( l’un pour le poisson et l’autre pour les légumes, fruits, volailles...). C’est en 1869, que le marché s’installe à la place actuelle. Lors de la création de la commune en 1890, des décrets sont votés pour réglementer l’hygiène et la salubrité des lieux.

C’est en 1987 que le marché est réaménagé comme on le trouve actuellement.


AgricultureModifier

IndustrieModifier

 
L'Immeuble Dexter, siège social de Air Tahiti Nui.

Air Tahiti Nui possède son siège social dans l'Immeuble Dexter à Papeete[13].

TourismeModifier

Papeete est le point d'arrivée des paquebots de luxe et de croisière. Il y a le GIE Tahiti Tourisme situé juste en face de l'arrivée des paquebots.

Les touristes peuvent demander des renseignements concernant les changes de banques, les boutiques commerciales, les bars, et les taxis pour se rendre dans les différents hôtels de l'île. Tous les soirs, les touristes peuvent dîner, aux célèbres « Roulottes », qui sont des petits camions situés sur la place Vaiete et où l'on peut trouver des plats chinois,des desserts, des plats traditionnels.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le cœur de Papeete regroupe les principaux sites touristiques de la capitale : le marché, la cathédrale Notre-Dame, la maison de la reine Marau, l'assemblée, le Haussariat, la Présidence, l'ancien hôpital Vaiami, le temple Protestant, les jardins de Paofai, le cimetière de l'Uranie[14].

Culture et médiasModifier

Papeete est le lieu de publication des principaux journaux de Polynésie française. Le plus important est la dépêche de Tahiti.
Elle compte aussi quelques-unes des maisons d'édition spécifiques du territoire.

Manifestations et festivitésModifier

BlasonnementModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Réélu en 1983 et 1989.
  2. Réélu en 2001, 2008 et 2014 [1]
  3. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

RéférencesModifier

  1. a et b Mauer 1972, p. 203.
  2. Ignatieff 2009, p. 97.
  3. Liste des maires de Papeete, sur ville-papeete.pf
  4. Nommé maire par le gouverneur Georges Orselli.
  5. Il est réélu lors des élections municipales de 1965 mais le scrutin est annulé et de nouvelles élections sont organisées en octobre 1966. Il est alors battu par Georges Pambrun.
  6. « Louise Carlson, maire de Papeete de 1993 à 1995, est décédée », sur TNTV News,
  7. Le conseil municipal, sur ville-papeete.pf
  8. Tahiti Presse, Jumelage entre Nice "la méditerranéenne" et Papeete "la pacifique" [lire en ligne].
  9. Titre V de la loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité
  10. Décret no 2002-1405 du 2 décembre 2002 fixant la date et les conditions dans lesquelles sera exécuté le recensement général de la population de Polynésie française en 2002, publié au JORF du .
  11. pour les années 1983, 1988, 1996, 2002, 2007, 2012 et 2017
  12. Site de l'agglomération de Papeete[2].
  13. "« Archived copy » [archive du ] (consulté le 7 novembre 2012)." Air Tahiti Nui. Retrieved on 7 November 2012. "Tahiti – Siège social Immeuble Dexter – Pont de L’Est – Papeete BP 1673 – 98713 Papeete – Tahiti".
  14. Circuit touristique de Papeete.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Daniel Mauer, « Chapitre XII Papeete : Étoile des îles », dans Aimer Tahiti : Tahiti, les yeux ouverts, Paris, Nouvelles Éditions Latines, (lire en ligne)
  • Dimitri Ignatieff, « Présence dans le Pacifique des navires de la France Libre : Le Chevreuil », Revue Maritime, no 484,‎ , p. 96-99 (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2018).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :