Air Tahiti Nui

compagnie aérienne polynésienne
Page d’aide sur l’homonymie Ne doit pas être confondu avec Air Tahiti.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir ATN.
Air Tahiti Nui
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
TNTHTTAHITI AIRLINES
Repères historiques
Date de création 1996
Généralités
Basée à Aéroport international de Tahiti-Faaa
Programme de fidélité Club Tiare
Taille de la flotte 4
Nombre de destinations 5
Siège social Papeete, Drapeau de la Polynésie française Polynésie française
Société mère Gouvernement de la Polynésie française
Dirigeants Michel Monvoisin, PDG
Site web www.airtahitinui.com
Données financières
Chiffre d'affaires en diminution 286 millions € (2018)

Air Tahiti Nui ou ATN (code IATA : TN ; code OACI : THT) est une compagnie aérienne française basée en Polynésie française, créée en 1996 par le gouvernement du territoire sous l'impulsion de Gaston Flosse. Elle exploite des vols internationaux depuis sa plate-forme de correspondance à l'aéroport international de Tahiti-Faaa.

HistoireModifier

 
Siège social d'Air Tahiti Nui à Faaa, inauguré en 2018.

Fondée en 1996, ce n'est que finalement, le qu'Air Tahiti Nui effectue son premier vol inaugural entre Papeete et Los Angeles[1]. Deux jours plus tard, elle effectue un premier vol entre Papeete et Tokyo[1]. Lors de sa première année d'exploitation, elle transporte plus de 30 000 passagers[1].

En avril 2000, elle inaugure la route aérienne entre Papeete et Osaka, puis en août, elle inaugure la liaison entre Papeete et Auckland[1]. En 2002, elle commence la liaison entre Papeete et Paris. En 2003, Air Tahiti Nui acquiert 2 nouveaux Airbus A340-300. En juin 2005, elle acquiert son cinquième Airbus A340-300. Par la suite, la même année, elle inaugure une nouvelle route de New York à Sydney via Tahiti[1]. En juillet 2008, Christian Vernaudon devient PDG de la compagnie[2]. En 2009, Air Tahiti Nui supprime ses dessertes vers New York, Osaka et Sydney en raison de la crise économique mondiale et de déficits financiers importants[1]. Elle réajuste son réseau sur ses plate-forme de correspondance principales de Los Angeles, Paris, Auckland et Tokyo.

En 2011, la compagnie annonce un nouveau plan stratégique en annonçant la mise en vente ou location de l'un des A340 et du réaménagement des cabines avec l'installation d'un nouveau système de divertissement audio-visuel[3]. En 2018, son siège social déménage du centre-ville de Papeete à Faaa, près de l'aéroport. Air Tahiti Nui remplace entre 2018 et 2019 ses cinq Airbus A340 par quatre appareils long courrier de nouvelle génération Boeing 787-9 : deux pris en location auprès d'Air Lease Corporation et deux achetés directement à Boeing.

DestinationsModifier

Air Tahiti Nui dessert actuellement cinq destinations en Amérique du Nord, Asie, Europe et Océanie[4],[5].

Continent Pays Aéroport
Amérique du Nord   États-Unis Los Angeles
Asie   Japon Tokyo-Narita
Europe   France Paris-Charles de Gaulle via Los Angeles
Océanie   Nouvelle-Zélande Auckland
Océanie   Polynésie française Tahiti-Faaa

PartenariatsModifier

Partage de codes

Air Tahiti Nui a des accords de partage de codes avec les compagnies aériennes et l'entreprise ferroviaire suivantes[6] :

Compagnies aériennes :

Entreprise ferroviaire :

FlotteModifier

Flotte actuelleModifier

 
Boeing 787-9 Dreamliner d'Air Tahiti Nui au salon du Bourget, en juin 2019.

La compagnie exploite quatre Boeing 787-9 portant le nom de Fakarava, Tupaia, Bora-Bora et Tetiaroa. Ils sont nommées en hommage à trois îles ou atolls de Polynésie française, ainsi qu'au navigateur polynésien du XVIIIe siècle.

Flotte d'Air Tahiti Nui
Appareils En service Commandes Passagers Remarques
C Y+ Y Total
Boeing 787-9 4 30 32 232 294 F-OMUA et F-ONUI loués à ALC
Total 4 0

Historique de la flotteModifier

En 1998, Air Tahiti Nui loue son premier appareil auprès d'Airbus : un A340-200 immatriculé F-OITN et baptisé Bora-Bora mis en service en 1993 et ayant effectué ses premiers vols aux couleurs d'Air France.
Entre et , la compagnie réceptionne deux A340-300 : le F-OJGF baptisé Mangareva et le F-OJTN baptisé Bora-Bora, ce dernier étant loué à ILFC.

Le , la compagnie reçoit deux autres A340-300 : le F-OSEA baptisé Rangiroa et le F-OSUN baptisé Moorea. L'A340-200 quitte la compagnie en et rejoint la compagnie réunionaise Air Bourbon. En , un cinquième A340-300 rejoint ATN : le F-OLOV baptisé Nuku-Hiva. Il sera présent en statique pendant le salon du Bourget 2005 avant de rejoindre la Polynésie.

L'appareil portant le nom de Bora-Bora effectue son dernier vol commercial le entre Paris et Los Angeles avant de s'envoler le pour San Bernardino pour être restitué au loueur AerCap. Le , Nuku-Hiva quitte la Polynésie française afin de prendre sa retraite en Espagne. Le , le Bora-Bora immatriculé F-OVAA, se pose pour la première fois sur le territoire tahitien, après une brève représentation au salon du Bourget, laissant le Moorea (F-OSUN) prendre sa retraite. Le dernier Dreamliner nommé Tetiaroa touche le sol polynésien le , venant terminer la livraison des quatre appareils commandés.

Le , les deux derniers Airbus A340-300 de la compagnie (F-OSEA Rangiroa et F-OJGF Mangereva) sortent de la flotte[7]. Les deux appareils sont stockés au Pinal Airpark en vue d'être démontés ou éventuellement être réutilisés par une autre compagnie.

Flotte historiqueModifier

PrixModifier

Air Tahiti Nui est nommée meilleure compagnie aérienne et meilleur personnel navigant de la région Pacifique en 2009 selon Skytrax[8]. Air Tahiti Nui est élue l'une des « meilleures compagnies aériennes internationales » par le magazine Travel + Leisure (2011-2012).

En 2011, 2012, 2015 et 2018, la compagnie à la fleur de Tiaré est élue « meilleure compagnie du Pacifique Sud » par les lecteurs de Global Traveler. Grâce à sa nouvelle livrée portée par ses Boeing 787-9, Air Tahiti Nui remporte le prix de la meilleure nouvelle livrée 2018 lors des TheDesignAir Awards.

FinancesModifier

Le déficit global d'Air Tahiti Nui pour la fin 2008 est estimé à 39,38 millions d'euros (soit 4,7 milliards de FCFP). En , l'assemblée de Polynésie française vote un financement d'urgence de 8,38 millions d'euros à ATN[9].

La situation s'améliore nettement avec des résultats positifs pour la quatrième année consécutive en 2015 : la compagnie porte son chiffre d'affaires total à 301 millions d'euros et son profit à 40,4 millions d’euros, en hausse de 139 % sur l'exercice précédent[10].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier