Ouvrir le menu principal
L'insigne « P.E.D. » inscrit sur le château d'eau de Rodange, non loin du tripoint Belgique-France-Luxembourg.

Le pôle européen de développement (P.E.D.) est un espace économique, industriel et commercial inter-frontalier situé autour des « 3 frontières » entre la Belgique, la France et le Grand-Duché de Luxembourg, où des partenariats et des objectifs communs ont été mis en œuvre entre les différentes autorités (communes, départements, provinces, cantons etc.) afin d'attirer des investisseurs et de nouveaux projets dans le but de redresser l'économie de ce bassin industriel après la crise de la sidérurgie dans le bassin lorrain, qui fut une catastrophe économique et sociale dans cette région.

Le P.E.D. se situe plus précisément autour des communes d'Aubange (sud-est de la province belge de Luxembourg), Mont-Saint-Martin / Longwy (nord du département français de Meurthe-et-Moselle) et Pétange (sud-ouest du canton d'Esch-sur-Alzette au Grand-Duché).

Il est au cœur d'une agglomération urbaine transfrontalière d'environ 120 000 habitants, à laquelle il a donné son nom : l'agglomération transfrontalière du pôle européen de développement.

Sommaire

Histoire et contexteModifier

 
En 1977, l'usine d'Athus fut l'une des premières grosses usines à fermer ses portes.

Depuis le milieu du XIXe siècle, la principale activité dans toute cette région est le travail du fer: la métallurgie et la sidérurgie. On y construisit, en nombre, de grosses usines de ce type, que ce soit côté belge (avec notamment l'usine d'Athus), français ou luxembourgeois. En effet, le sol y est ferreux et on peut en extraire la minette lorraine.

Cette activité, très lucrative, connut un essor monumental pendant plus d'un siècle s'inscrivant dans la révolution industrielle des pays européens. Cependant, peu après la moitié du XXe siècle, l'ouverture des marchés et la concurrence forte provenant des autres continents, mêlée à la trop faible teneur en fer de la fameuse « minette lorraine », fit que la métallurgie n'était plus assez rentable et, vers les années 1970, de nombreuses usines commencèrent à fermer leurs portes, les grands groupes industriels les détenant préférant délocaliser leurs activités à l'étranger.

Cela engendra une crise socio-économique importante dans la région, ainsi qu'une fuite de la population allant chercher du travail ailleurs et une hausse nette du chômage pour ceux qui restèrent.

Afin de redynamiser l'économie, plusieurs projets furent mis à l'étude dans les années 1980-1990 et notamment la création du Pôle Européen de Développement, le , sorte de territoire transfrontalier entre les communes d'Aubange, de Longwy, de Mont-Saint-Martin et de Pétange, mis à la disposition des investisseurs pour faire revenir l'emploi et la prospérité dans la région.

Ces actions furent menées par les autorités mais également par de nouvelles collectivités telles que l'intercommunale belge IDELUX ou la Communauté de communes de l'agglomération de Longwy, en France.

GéographieModifier

Véritablement centré au cœur de la Grande Région et de l'Europe, le P.E.D. est situé autour des trois frontières entre la France, la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, les trois villes principales étant Longwy, Athus et Pétange, qui forment entre elles une agglomération urbaine de plus de 120 000 habitants: l'agglomération transfrontalière du pôle européen de développement. Il est bordé par la Chiers et quelques-uns de ses affluents mais aucun n'est navigable à cet endroit.

ÉconomieModifier

 
Le terminal conteneurs d'Athus est l'un des beaux exemples de réussite de la reconversion depuis la sidérurgie sur le site du pôle européen de développement.
 
Il n'y a pas que des entreprises qui sont invitées à s'installer aux « 3 frontières », mais aussi des commerces, comme le gigantesque espace commercial du Pôle Europe, à Mont-Saint-Martin.

De nombreuses entreprises sont à présent installée au P.E.D., mais aussi une grande quantité d'espaces commerciaux, dont des grandes surfaces tel que le Pôle Europe à Mont-Saint-Martin. Parmi les fleurons industriels présents aujourd'hui, citons le terminal conteneurs d'Athus[1], qui, comme son nom l'indique, est actif dans le transport de conteneurs par le rail, et spécialement depuis et vers les ports d'Anvers, Zeebruges et Rotterdam.

TransportsModifier

RouteModifier

Le P.E.D. se situe au cœur d'un intense réseau routier, bordé par de nombreuses routes nationales à 4 voies et non loin des autoroutes E42 (Vers Metz (45 minutes) et Nancy (75 minutes)), E411 (vers Bruxelles (2 heures) et Liège (90 minutes)) et l'A31 (vers Luxembourg ville (25 minutes)), et à proximité de l'autoroute A4 (vers Paris (3heures30) et Strasbourg(2heures)).

RailModifier

D'importantes et nombreuses lignes ferroviaires jouxtent et traversent le P.E.D. dont la fameuse ligne belge 165 dite l'« Athus-Meuse », connue pour son important trafic de fret.

Plusieurs gares régionales se trouvent également de chaque côté des frontières, offrant des liaisons régulières vers toutes les grandes villes de la région, en ce qui concerne le trafic passagers. Citons par exemple:

AirModifier

Il est également situé à une trentaine de kilomètres de l'aéroport international de Luxembourg-Findel ainsi qu'à une soixantaine de kilomètres de celui de Metz-Nancy-Lorraine.

Projets similairesModifier

 
Esch-Belval, est également un projet de reconversion post-sidérurgique, situé non loin du P.E.D.

Non loin à l'est, au Grand-Duché de Luxembourg, un autre projet de transformation des anciens sites d'industrie lourde a vu le jour: le projet d'Esch-Belval.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :