Organisation professionnelle des transports d'Île-de-France

Association française

Optile
Logo de l'organisation
Logo de l'Optile.
Situation
Région Île-de-France
Création 2000
Fusion Association professionnelle des transporteurs routiers (APTR) et Association pour le développement et l’amélioration des transports en région Île-de-France (ADATRIF)
Type Association loi de 1901
Domaine Transport en commun
Siège 32 rue de Caumartin, 75009 Paris
Organisation
Directeur général Thierry Colle
Adhérents principaux Transdev, Keolis, RATP Dev, Groupe Lacroix, SAVAC
Membre de Île-de-France Mobilités, GIE Comutitres
Réseau Autobus d'Île-de-France
(Île-de-France Mobilités)

Site web optile.com

L'Organisation professionnelle des transports d’Île-de-France (Optile) est une association française regroupant l’ensemble des entreprises privées exploitant des lignes d'autobus régulières inscrites au plan de transport de la région d’Île-de-France et qui composent le réseau de bus organisé par Île-de-France Mobilités, en dehors du réseau de la Régie autonome des transports parisiens (RATP).

Alors que les lignes de bus de la RATP desservent Paris et sa petite couronne, celles des entreprises de l’Optile desservent essentiellement la moyenne et la grande couronne.

HistoireModifier

L'Organisation professionnelle des transports d'Île-de-France est née en octobre 2000, de la fusion de l'Association professionnelle des transporteurs routiers (APTR) et de l'Association pour le développement et l'amélioration des transports en région Île-de-France (ADATRIF).

L'APTR regroupait les entreprises indépendantes tandis que l'ADATRIF regroupait les entreprises appartenant aux grands groupes de transport de l'époque, tels que Via-GTI, Connex ou la Compagnie générale d'entreprises automobiles (CGEA)[1].

L'associationModifier

PrésentationModifier

L’Optile est une association loi de 1901 qui a pour mission d’assurer la gestion administrative des lignes régulières exploitées par ses adhérents, c’est-à-dire par l’ensemble des entreprises privées de transport de voyageurs en Île-de-France. Les adhérents comptent des entreprises familiales historiquement implantées en Île-de-France et de grands groupes de dimension internationale comme Keolis ou Transdev. Ils exercent du transport public sur des lignes régulières urbaines et interurbaines, du transport scolaire et/ou du transport spécialisé, c’est-à-dire du transport privé, comme du transport à la demande, du transport de personnes à mobilité réduite ou du transport occasionnel[2].

Elle représente aussi ses entreprises adhérentes auprès des organismes chargés de transports dans la région, de coordonner ses actions, améliorer ses réseaux. L’Optile est l’intermédiaire entre les transporteurs et l’autorité organisatrice des transports franciliens, Île-de-France Mobilités car elle gère l’ensemble des recettes réalisées sur les lignes régulières faisant l’objet d’une compensation avec elle-même, soit plus de 460 millions d’euros par an. Cette association doit permettre d’assurer la pérennité économique de ses entreprises adhérentes[2].

MembresModifier

Bien qu’il y ait des entreprises familiales indépendantes dans l’association, la majorité des autres entreprises appartiennent à l’un des deux groupes de dimension internationale : Keolis ou Transdev.

Liste des 80 transporteurs membres[3],[4],[5] qui sont détaillés ci-dessous, en tenant compte des changements liés à l'ouverture à la concurrence début 2021[6].

KeolisModifier

Le groupe Keolis est un opérateur européen privé du transport public de voyageurs, né de la fusion des groupes Cariane et Via GTI en 2001 qui figure parmi les acteurs les plus importants du transport public en Europe.

En Île-de-France, Keolis, à travers ses filiales, exploite, entre autres, les réseaux : Keolis Ouest Val-de-Marne avec le réseau de bus de Seine Grand Orly, Courriers de l’Île-de-France (Filéo, Goëlys, Grand R…), Keolis Seine Sénart et Phébus.

TransdevModifier

Le groupe Transdev est présent dans 28 pays, sur les cinq continents, et constitue le référent mondial du transport collectif de voyageurs. Il résulte de la fusion de Veolia Transport, marque transport du groupe Veolia, opérateur privé de transport public local, présent dans plus d’une trentaine d’agglomérations de plus d’un million d’habitants, et de Transdev, quatrième opérateur privé de transport public local, leader mondial de l’exploitation de tramway et leader européen du transport à la demande.

En Île-de-France, Transdev, à travers ses filiales, exploite, entre autres, les réseaux : Transdev Marne-la-Vallée avec le réseau de bus de Marne-la-Vallée, Transdev Les Cars d'Orsay, CEA Transports, Transdev Marne et Morin, Transdev N'4 Mobilités avec Sit’bus, Transdev SETRA avec SITUS, STBC avec Apolo 7, Transdev STRAV, Transdev TRA, Transdev Trans Val de France, Trans Val-d'Oise et les navettes Magical Shuttle pour la desserte de Disneyland Paris.

RATP DevModifier

En Île-de-France, RATP Dev, à travers ses filiales, exploite différents réseaux via ces différentes filiales.

Autres exploitantsModifier

Il existe aussi des entreprises indépendantes ou familiales.

Matériel roulantModifier

Le service d'une partie des lignes opérées par les opérateurs membres de l'Optile est assuré par des autobus. Ainsi, en Île-de-France, on peut trouver, par exemple, des Heuliez (GX 127, GX 137, GX 327, GX 427…), des Irisbus Citelis (Citelis 12, Citelis Line, Citelis 18), des Iveco Urbanway (Urbanway 12, Urbanway 18) ou des Mercedes-Benz Citaro (Citaro 12m, Citaro G…).

Sur les autres lignes, le service est assuré par des autocars. Ainsi, en Île-de-France, on peut trouver, par exemple, des Irisbus Crossway ; Setra

Notes et référencesModifier

  1. « Guide du voyageur francilien », sur https://aurelienb.pagesperso-orange.fr, .
  2. a et b « Optile en bref/Optile en chiffres », sur optile.com, données de 2020 (consulté le ).
  3. « Mise en concurrence », sur Île-de-France Mobilités (consulté le ).
  4. « Adhérents : Optile », sur www.optile.com (consulté le ).
  5. « TRANS'BUS - Réseaux - Transdev », sur TRANS'BUS (consulté le ).
  6. « La concurrence arrive dans les bus d'Île-de-France », sur lepoint.fr, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier