Ouvrir le menu principal

Paul Cunisset-Carnot

haut-magistrat, avocat, militaire, et homme politique français
Paul Cunisset-Carnot
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Cunisset
Nom de naissance Paul-Pierre-François Cunisset
Naissance
Pouilly-en-Auxois
Décès (à 70 ans)
16e arrondissement de Paris
Activité principale
Distinctions
Commandeur de la Légion d'honneur
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Livres de cynégétique, d'études historiques et littéraires

Pierre Paul François Cunisset, dit Paul Cunisset-Carnot à la suite de son mariage avec la fille du président de la République Sadi Carnot[1], né le à Pouilly-en-Auxois (Côte-d'Or) et mort le dans le 16e arrondissement de Paris[2], est un haut-magistrat, avocat, militaire, et homme politique français. Il est également auteur de livres de chasse, de pêche et d'études historiques et littéraires.

BiographieModifier

Paul Cunisset naît le . Fils de Jacques Cunisset, médecin et maire de Pouilly-en-Auxois, il fait des études classiques au lycée de Dijon puis des études de droit à la faculté de droit de Paris, où il termine lauréat du concours de doctorat.

Ses études de droit à peine terminées, la guerre franco-allemande de 1870 éclate. Paul Cunisset entre donc dans l'armée en commençant comme simple soldat puis prend rapidement du galon. Il est rapidement promu aux grades de sous-lieutenant, lieutenant, capitaine, puis enfin capitaine d'état-major de la Garde nationale mobile de la Côte-d'Or[3].

Il se marie avec Claire Carnot, fille du président Sadi Carnot, en 1883. À l'issue de la guerre, il fait une brillante carrière dans la justice, devenant avocat à Paris de 1872 à 1878 puis avocat général à Dijon de 1878 à 1886. Il devient ensuite magistrat en tant que Procureur de la République en mai 1886. Il continue son ascension au sein de la justice bourguignonne en passant Procureur Général en décembre 1891. Il finit par être nommé Premier président de la cour d'appel de Dijon en mai 1898[4]. Il était doué dans diverses matières : l'écriture, le droit français, l'histoire, mais aussi pour l'ébénisterie, son premier métier.

Passionné d'étude, orateur hors pair et Républicain convaincu, il a une carrière politique en devenant adjoint au maire de Dijon et est par la suite élu conseiller du canton de Pouilly-en-Auxois au conseil général de la Côte-d'Or entre 1880 et 1886[4].

Toutefois, il se refuse à toute ambition parlementaire pour se consacrer à la justice et à la Côte-d'Or. Philosophe et érudit de la nature, il veille à ne pas trop s'éloigner de sa campagne natale en refusant de très bonnes « offres » de la magistrature parisienne. Amoureux de la nature et de Pouilly-en-Auxois, pêcheur amateur et chasseur aguerri, il laisse ses connaissances par écrit[4].

En 1885, c'est sous l'impulsion de Paul Cunisset-Carnot, alors premier adjoint et conseiller général, homme politique éminent et magistrat influent à Dijon, que la municipalité entreprend la construction d'un nouveau grand lycée d'excellence, qui prendra en 1894, à la suite de l'assassinat de son beau-père le président Sadi Carnot, le nom de lycée Carnot[5].

Paul Cunisset est en 1903 l'un des membres fondateurs du Saint-Hubert club de France (SHCF)[6].

Distinctions et décorationsModifier

Il est membre de plusieurs sociétés savantes, telles l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, l'association française pour l'avancement des sciences ainsi que la société nationale d'apiculture.

De plus, il reçoit plusieurs décorations nationales et étrangères[4] :

Il reçoit, en tant qu'auteur, deux prix de l'Académie française, le prix Fabien (philosophie) en 1908 et le prix Langlois (traduction) en 1912[8].

OuvragesModifier

 
Gravure représentant Paul Cunisset (1906)
  • Du Lièvre (1888)
  • La Querelle du président de Brosses avec Voltaire (1888)
  • Vocables dijonnais (1889)
  • Le Petit Agronome, premier livre d'agriculture et d'horticulture (1890)
  • L'Avocat de tout le monde, guide pratique de législation usuelle, avec toutes les formules et modèles d'actes usités dans la pratique (1891)
  • La Conciliation des affaires, formulaire complet des lois et des actes usuels, par P. Cunisset-Carnot, suivi de : La Comptabilité et les comptes faits, par Mullaire (1892)
  • Le Livre d'agriculture : lectures agricoles, excursions, expériences, rédactions, problèmes et dictées sur l'agriculture donnés aux examens du certificat d'études (1893)
  • Un mouvement séparatiste sous Louis XIII. L'émeute des Lanturelus à Dijon en 1630 (1897)
  • Flâneries d'un chasseur par les champs, par les bois et ailleurs (1905)
  • La Vie à la campagne (1907-1914)
  • Pour les chasseurs. Faites bien vos cartouches ! Calmez vos nerfs ! (1908)
  • La Chasse à tir (1911)
  • Étrange fortune (1912)
  • La Pêche (1912)
  • La Pêche en eau douce (1914)
  • La Petite et la Grande Pêche (1914)
  • La Vie aux champs pendant la guerre (1917)
  • Hippolyte Carnot et le Ministère de l'instruction publique de la IIe République : 24 février-5 juillet 1848 (1918) Texte en ligne

Notes et référencesModifier

  1. La Chasse illustrée, 1888, page 19.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 16e arrondissement, acte de décès no 1187 de l'année 1919. Le magistrat domicilié à Dijon meurt au no 64 avenue d'Iéna.
  3. Passage citant Paul Cunisset en tant que mari de Claire Carnot, fille de Sadi Carnot, dans l'ouvrage Les préfets de Gambetta, de Wright et Anceau (2007) pp. 121-122.
  4. a b c et d Bulletin Municipal de Pouilly-en-Auxois (Pouilly Infos) n° 23. Juillet 2011. p.2.
  5. http://lycardi.free.fr/Histoire/Hist_1.htm
  6. Saint-Hubert Club de France, « Le Saint-Hubert de Bourgogne », (consulté le 20 mai 2016)
  7. Journal officiel du 7 janvier 1913, édition numéro 6, décret du 6 janvier 1913 portant promotion et nomination.
  8. http://www.academie-francaise.fr/node/14888

AnnexesModifier