Olga Georges-Picot

actrice française
Olga Georges-Picot
Naissance
Shanghai, Chine
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 57 ans)
Paris 9e, France
Profession Actrice
Films notables Je t'aime, je t'aime

Olga Georges-Picot est une actrice française, née le à Shanghai et morte le dans le 9e arrondissement de Paris[1].

Elle a eu une notoriété internationale dans les années 1968-1975.

BiographieModifier

Petite-nièce du diplomate François Georges-Picot signataire des accords Sykes-Picot, fille de l'ambassadeur Guillaume Georges-Picot qui fut délégué permanent de la France au Conseil de sécurité des Nations unies, et d'une mère russe, Olga Georges-Picot étudie à l'Actor's Studio. Après de rares figurations, elle joue en 1968 le rôle féminin principal du film d'Alain Resnais Je t'aime, je t'aime. Le scénariste du film, Jacques Sternberg, la décrit comme « extrêmement belle et étonnamment triste, avec aussi un côté enfantin[2]. » En dépit de ses qualités de comédienne polyglotte et de nombreuses occasions, elle connaît une carrière rapide de vedette, qui en est finalement modeste. Son plus grand regret professionnel : ne pas avoir tourné Les Damnés de Luchino Visconti ; en effet, sans l’avertir, son agent avait refusé le rôle, qui alors revient à Charlotte Rampling.

Au cours des années 1968-1975, elle est aussi dirigée par Stanley Donen, Basil Dearden, Fred Zinnemann, Alain Robbe-Grillet, Woody Allen, Paul Paviot.

Parmi ses partenaires féminines, figurent notamment Audrey Hepburn, Jacqueline Bisset, Lana Turner, Bette Davis, Diane Keaton, Brigitte Fossey et Marie-France Pisier. Du côté masculin, Albert Finney, Donald Pleasence, Claude Rich, Roger Moore, Charles Bronson, Alain Delon, Gian Maria Volonté, Charles Aznavour et Woody Allen ont tourné avec elle.

Au début des années 1980, on la voit de temps en temps à la télévision et elle est sociétaire de l'émission Les Grosses Têtes.

Elle a épousé le peintre et acteur Jean Sobieski en 1966 avant de divorcer en 1968.

Elle se suicide en 1997.

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Jacques Sternberg, « Resnais le conciliant : propos recueillis par François Thomas et Claire Vassé le 6 mars 2002 », Positif,‎ , repris dans le livret de l'édition DVD du film Je t'aime, je t'aime.

BibliographieModifier

  • Laurent Desbois, La belle au cinéma rêvant : entretiens avec Olga Georges-Picot (Paris 1985-1987), Éditions Edilig (chapitre de « L'art d´être comédienne »)

Liens externesModifier