Nord-occitan

dialecte occitan ou découpage supralinguistique de l'occitan

Le nord-occitan ou occitan septentrional est un découpage linguistique de l'occitan.

Aire géographique du nord-occitan qui va de la Charente aux vallées occitanes italiennes.

Il est soit considéré comme un seul et même dialecte[1], soit comme un ensemble supradialectal subdivisé contenant de petits dialectes nord-occitans que seraient l'auvergnat et le limousin, dont les parlers marchois, et le vivaro-alpin[2],[3],[4].

Son aire s'étend du Limousin et l'est de la Charente à l'Ouest jusqu'aux vallées occitanes du Piémont (Italie) à l'Est, en passant par l'Auvergne et le Dauphiné, et le pays mentonasque au sud-est. Elle inclut aussi une ancienne colonie vaudoise en Calabre, Guardia Piemontese[5].

CaractérisationModifier

 
Dialectes et sous-dialectes dans l'Atlas linguistique et ethnographique du Massif Central selon Henri Guiter.

La phonétique du nord-occitan se distingue notamment de celle des autres dialectes occitans par la palatalisation en cha et ja des ca et ga latins[6]. Globalement, l'ensemble du nord-occitan mêle traits conservateurs et innovations notamment dans la morphologie[7].

Variation interneModifier

Découpages internesModifier

Le Nord-occitan est parfois classé en trois sous-parties[8], à savoir l’auvergnat, le limousin[9],[10] et le vivaro-alpin[11].

S’y ajoutent des zones interférentielles avec les langues voisines : le Croissant, qui présente un occitan francisé[12] et qui se divise lui-même en deux entre le marchois (Guéret, Montluçon)[13] et l'arverno-bourbonnais (Vichy) ; le romanais (Romans-sur-Isère), avec le francoprovençal ou encore le « parler gris », avec le piémontais[14].

Un seul et même dialecte ?Modifier

 
Découpage linguistique de l'occitan selon Jacques Allières. Le nord-occitan correspond ici uniquement à l'ensemble arverno-limousin.

Pour plusieurs linguistes et chercheurs comme Henri Guiter[15], Jules Ronjat[16] ou encore Jacques Allières[17], il est un dialecte unique qu'il ne convient pas de séparer en deux dialectes différents que seraient l'auvergnat et le limousin. Pour Jacques Allières, le terme « nord-occitan » ne concerne que l'ensemble arverno-limousin tandis que le vivaro-alpin est considéré par lui comme une variante du provençal.

Les termes issus de noms de régions ne sont en réalité que des découpages arbitraires pour donner une emprise géographique aux parlers nord-occitans locaux. Ainsi, Jean Roux, de la même manière que Roger Teulat[18], estime concernant l'auvergnat que « c'est par simplification que l'on utilise ce vocable, car en aucun cas l'auvergnat ne peut être considéré comme une entité linguistique autonome. »[19].

Exemples de texteModifier

Le Se ChantaModifier

Le Se Chanta est la version nord-occitane du Se Canta, chanson considérée comme l'hymne occitan. Il est utilisé de la Charente occitane jusqu'aux vallées occitanes du Piémont italien en passant par le Limousin, l'Auvergne et tout l'espace vivaro-alpin.

Paroles nord-occitanes
Devant ma fenestra

I a un aucelon

Tota la nuech chanta

Chanta sa chançon

[Refrain] Se Chanta, que chante

Chanta pas per ieu

Chanta per ma mia

Qu'es aluenh de ieu

Dessús ma fenèstra
I a un ametlièr
Que fa de flors blanchas
Coma de papièr
[Refrain]
Aquelas flors blanchas

Faràn d’ametlons

N'emplirem las pòchas

Per ieu e per vos

[Refrain]
Aval dins la plana

I a un pibol trauchat

Lo cocut i chanta

Benlèu i a nichat

[Refrain]
Aquelas montanhas
Que tan nautas son
M’empachon de veire
Mas amors ente son
[Refrain]
Abaissatz-vos, montanhas

Planas levatz-vos
Per que posque veire
Mas amors ente son

[Refrain]
Aquelas montanhas

Se rabaissaron

E mas amoretas

Se raprocharon

Notes et référencesModifier

  1. « Atlas sonore des langues régionales de France », sur https://atlas.limsi.fr/ ; site officiel de l'Atlas sonore des langues régionales de France, Paris, CNRS,
  2. Hervé Lieutard, Claire Torreilles, Marie Jeanne Verny, Jean Claude Forêt, Gérard Gouiran, Hervé Lieutard, Philippe Martel, « L'occitan septentrional (nord-occitan) », sur https://www.univ-montp3.fr/uoh/occitan/ ; site officiel « L'Occitan : une langue, une histoire, une littérature », Montpellier, Université Paul-Valéry : « Le groupe nord-occitan (occitan septentrional) rassemble trois dialectes (limousin, auvergnat et vivaro-alpin) qui se caractérisent par la palatalisation ancienne de CA en cha et de GA en ja : cantar « chanter » se dit chantar, galina « poule » se dit jalina. »
  3. Jean-Marie Klinkenberg, Des langues romanes. Introduction aux études de linguistique romane, De Boeck, 2e édition, 1999,
  4. La zone continentale du nord de l’Occitanie, appelée nord-occitan (limousin, auvergnat, provençal alpin), se distingue notamment par des évolutions phonétiques poussées (palatalisation du ca et du ga latin, par exemple : gallus> jal pour désigner le coq). in Encarta « Copie archivée » (version du 3 octobre 2009 sur l'Internet Archive)
  5. (oc) Silvan Chabaud, « L'espaci nòrd-occitan », Lo Diari, Toulouse, Institut d'études occitanes,‎ (ISSN 2610-5683, lire en ligne)
  6. (oc) Domergue Sumien, « Classificacion dei dialècles occitans », Linguistica occitana - VII,‎ (lire en ligne)
  7. Louise Esther, « Les Prétérits nord-occitans à consonne thématique /t/ » [« Northern Occitan preterites with thematic consonant /t/ »], Revue des Langues Romanes, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. CXXV « La Réception des troubadours au Moyen Âge (oc et oïl) 2 - Les œuvres narratives et didactiques »,‎ , p. 145-162 (e-ISSN 2391-114X, DOI https://doi.org/10.4000/rlr.4234, lire en ligne)
  8. (oc) Domergue Sumien, « Lo nòrd-occitan: mites e realitats », Jornalet, Barcelone, Associacion entara Difusion d'Occitània en Catalonha (ADÒC),‎ (ISSN 2385-4510, e-ISSN 2385-4510, OCLC 1090728591) : partie n°1 [en ligne], partie n°2 [en ligne].
  9. Jean-Christophe Dourdet, « Variation accentuelle dans l’espace dialectal nord-occitan limousin : éléments de problématique », Nouvelles recherches en domaine occitan: Approches interdisciplinaires: Colloque de l’Association internationale d’études occitanes, Albi, 11-12 juin 2009, Turnhout (Belgique), Brepols,‎ , p. 237-257 (ISBN 978-2-503-56514-9, DOI https://doi.org/10.1484/M.PAIEO-EB.5.108453, lire en ligne)
  10. Jean-Christophe Dourdet, « La situation des langues occitane et poitevine-saintongeaise au regard des institutions et de la société française », Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain, vol. 13 « Minorités en Europe. Langue et identité culturelle des minorités »,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/mimmoc.2061, lire en ligne)
  11. Jean-Pierre Chambon, « Comment peut-on être (Nord-)Occitan ? Francés Conheràs et les difficultés d’écrire en oc : une lecture des premières pages de La Manifestacion (1998) », Revue des Langues Romanes, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. CXIX « Aspects du XVIIIe siècle occitan »,‎ , p. 483-515 (ISSN 2391-114X, lire en ligne)
  12. (oc) Domergue Sumien, « Lo nòrd-occitan: mites e realitats (II) », Jornalet,‎ (ISSN 2385-4510, lire en ligne)
  13. (fr + oc) Jeanine Berducat, Christophe Matho, Guylaine Brun-Trigaud, Jean-Pierre Baldit, Gérard Guillaume (collectif), Patois et chansons de nos grands-pères Marchois (Haute-Vienne, Creuse, pays de Montluçon), Paris, Éditions CPE, , 160 p. (ISBN 978-2-84503-827-1)
  14. Jean Sibille, « Le parler occitan de Chiomonte (Italie) : situation linguistique et sociolinguistique (au contact de l’italien, du français, du piémontais et du francoprovençal) », Congrès Mondial de Linguistique Française, EDP Sciences,‎ , p. 2231 - 2247 (lire en ligne)
  15. Henri Guiter, « Sur l'Atlas Linguistique de l'Auvergne et du Limousin ». Revue de Linguistique Romane no 55, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), Montpellier, 1991, pp. 101-118.
  16. Jules Ronjat, Grammaire historique des parlers provençaux modernes, Montpellier, 1930-1941.
  17. Jacques Allières, Manuel de linguistique romane, Paris, Honoré Champion, .
  18. (oc) Roger Teulat, « Per una definicion d'un espaci occitan del centre-nòrd (auvernhat) », Quasèrns de Lingüistica Occitana, Institut d'études occitanes, Beaumont, n°10, 1981, (ISSN 0338-2419).
  19. (fr + oc) Jean Roux, L'auvergnat de poche, Chennevières-sur-Marne, Assimil, coll. « Assimil de poche », , 246 p. (ISBN 2-7005-0319-8)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liste non-exhaustive.

Articles connexesModifier