Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Vieux-Turnhout.

Turnhout
Blason de Turnhout
Héraldique
Drapeau de Turnhout
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers
Arrondissement Turnhout
Bourgmestre Paul Van Miert (N-VA)
(2019-24)
Majorité N-VA, CD&V, Sp.a, Groen (2019-24)
Sièges
N-VA
Vlaams Belang
sp.a
Turnhout Iedereen Mee
Groen
CD&V
OpenVLD
PvdA
35 (2019-24)
8
7
5
5

4
4
1
1
Section Code postal
Turnhout 2300
Code INS 13040
Zone téléphonique 014
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
44 136 ()
49,93 %
50,07 %
787 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
17,93 %
63,69 %
18,38 %
Étrangers 8,46 % ()
Taux de chômage 10,54 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 14 252 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 51° 19′ nord, 4° 56′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
56,06 km2 (2005)
47,83 %
9,73 %
29,71 %
12,73 %
Localisation
Localisation de Turnhout

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Turnhout

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Turnhout
Liens
Site officiel www.turnhout.be

Turnhout [ˈtʏrnhɑut][1] est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande, chef-lieu d'arrondissement en province d'Anvers.

En 2009, Turnhout comptait 39 790 habitants.

Turnhout est le siège de l'imprimeur-éditeur universitaire international Brepols.

Sommaire

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 28 juillet 1819, à nouveau après l'indépendance de la Belgique le 22 mars 1838 et confirmées le 13 octobre 1993. Le plus ancien sceau de la ville de Turnhout date de 1259 et montre déjà un cerf fuyant un chien.

Le cerf portait un collier avec le petit bouclier des seigneurs de Berthout. Ils étaient connus sous le nom de seigneurs de Turnhout du début du XIIe siècle à 1347. Le cerf et le chien peuvent symboliser le fait que cette région était utilisée par les ducs de Brabant comme zone de chasse. Sur le sceau de la ville du XVIIe siècle, seul le cerf a été montré, le chien a été retiré. Cette composition a été accordée comme armoiries en 1819.

En 2013, les armoiries ont été utilisées dans une caricature du parti vert local, où le cerf a été transformé en autruche, mettant sa tête dans le sol.
Blasonnement : D'argent à un chevreuil de couleur naturelle sautant sur un sol en herbe à un cordon de gueules suspendu au cou, un écu d'argent avec un pal et un ourlet d'azur. Le bouclier surmonté d'une couronne de duc. (Traduction libre)
Source du blasonnement : Heraldy of the World[2].



GéographieModifier

Turnhout est accessible par l'autoroute E34, et entouré du ring R13.

HistoireModifier

Principale ville de la Campine anversoise, Turnhout appartint au Brabant du XIIe au XVIIIe siècle et Charles Quint en fit une seigneurie qu'il offrit à sa sœur Marie de Hongrie. Après le traité de Münster en 1648, la cité devint un fief tenu par les Orange-Nassau jusqu'en 1753. La bataille de Turnhout le 27 octobre 1789 resta célèbre. Elle permit à la révolution brabançonne de chasser provisoirement du pays les Autrichiens.

Durant la période française (1795-1814), Turnhout appartient au département des Deux-Nèthes

Le 27 octobre 1789, jour d'une victoire de l'armée des États belgiques unis commandée par le lieutenant-général Jean André Van der Mersch contre l'armée autrichienne au cours de la révolution brabançonne. C'est la bataille de Turnhout.

En 1831, une deuxième bataille de Turnhout eut lieu à la suite de la révolution belge de 1830 qui avait chassé les Hollandais. Une contre attaque de l'armée hollandaise y est arrêtée pendant 24 heures par des troupes belges inférieures en nombre et manquant d'artillerie commandées par le général Charles Niellon dont on a dit, à l'époque, qu'il avait sauvé l'honneur de l'armée belge.

Lieux et monumentsModifier

On peut y voir un château des ducs de Brabant, du XIIe siècle, un béguinage construit au XIIIe siècle dans l’ancien parc autour du château. Ce béguinage de Turnhout fait partie des treize béguinages flamands classés en 1998 au Patrimoine mondial. Petit mais ravissant, il a gardé intact ses maisons et son église baroque. Sa grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes est toujours un lieu de dévotion populaire. Un musée évoque le travail des anciennes habitantes.

L'hôtel de ville date de 1961.

La gare de Turnhout est un bâtiment néo-gothique qui date de la fin du XIXe siècle.

La ville abrite un musée du jeu de cartes, situé près du béguinage.

Le musée Taxandria est consacré à l'archéologie, à l'histoire, à l'art et au folklore de la Campine.

Au centre de la ville se dresse l'église Saint-Pierre des XVe et XVIIIe siècles.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Elle comptait, au , 44 666 habitants (22 260 hommes et 22 406 femmes), soit une densité de 796,75 habitants/km²[3] pour une superficie de 56,06 km².

Graphe de l'évolution de la population de la commune.

 
  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[4]

Spécialités localesModifier

Le « Turnhouts Troefke », un biscuit au beurre en forme de carte à jouer.

JumelagesModifier

La ville de Turnhout est jumelée avec [5]:

SportModifier

Personnalités nées à TurnhoutModifier

NotesModifier

Voir aussiModifier

Lien interneModifier

Liens externesModifier