Nicole Catala

personnalité politique française

Nicole Catala
Illustration.
Fonctions
Conseillère de Paris

(18 ans, 11 mois et 26 jours)
Élection 19 mars 1989
Réélection 18 juin 1995
18 mars 2001
Circonscription 14e arrondissement
Maire Jacques Chirac
Jean Tibéri
Bertrand Delanoë
Vice-présidente de l'Assemblée nationale

(3 ans, 4 mois et 8 jours)
Président Laurent Fabius
Raymond Forni
Législature XIe (Ve République)

(6 mois et 6 jours)
Président Laurent Fabius
Législature XIe (Ve République)

(4 ans et 14 jours)
Président Philippe Séguin
Législature Xe (Ve République)
Députée française

(13 ans, 11 mois et 26 jours)
Élection 12 juin 1988
Réélection 28 mars 1993
1er juin 1997
Circonscription 11e de Paris
Législature IXe, Xe et XIe (Ve République)
Groupe politique RPR
Prédécesseur Scrutin proportionnel
Successeur Yves Cochet
Secrétaire d'État chargée de la Formation professionnelle

(2 ans, 1 mois et 20 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Chirac II
Prédécesseur Roland Carraz (Enseignement technique)
Successeur Robert Chapuis (Enseignement technique)
Biographie
Date de naissance (86 ans)
Lieu de naissance Millau (France)
Nationalité Française
Parti politique RPR
Fratrie Pierre Catala
Profession Professeur de droit

Nicole Catala, née le à Millau (Aveyron), est une professeur de droit et femme politique française.

BiographieModifier

Nicole Catala naît le à Millau dans l'Aveyron. Elle est la sœur du professeur de droit Pierre Catala.

Professeur agrégée de droit privé, elle enseigne de 1962 à 1964 à Dakar au Sénégal, avant de rentrer en France et d'enseigner à Dijon, puis dans la capitale à partir de 1969.

Carrière politiqueModifier

Elle débute son engagement politique au sein du Rassemblement pour la République (RPR). Elle est membre du Conseil économique et social de 1979 à 1984.

En 1981, elle fonde avec Michel Aurillac et Alain Juppé le Club 89, un cercle de réflexion[1].

Elle est nommée le , secrétaire d'État chargée de la Formation professionnelle par Jacques Chirac, devenant la première femme à exercer ce poste.

Lors des élections législatives anticipées de 1988, provoquées par François Mitterrand, elle est élue députée de la 11e circonscription de Paris. Après avoir été réélue en 1993, elle devient vice-présidente de l'Assemblée nationale aux côtés de Philippe Séguin. Elle est réélue députée en 1997 et se présente face à Laurent Fabius en 1997 puis face à Raymond Forni en 2000 à la tête de l'Assemblée et en est à deux reprises vice présidente sous la majorité socialiste[2].

Parallèlement, elle est élue conseillère de Paris en 1989, puis réélue en 1995 et 2001, en étant tête de liste dans le 14e arrondissement de Paris. Lors des élections municipales de 1995, sa liste arrive en tête mais c'est Lionel Assouad qui est élu maire d'arrondissement. Elle est élue en 1998 présidente de la fédération RPR de Paris[3].

Lors des élections législatives de 2002, l'UMP décide de soutenir la secrétaire d'État Dominique Versini. Nicole Catala se présente donc en tant que dissidente et est éliminée dès le premier tour[4].

De 2005 à 2008, elle préside le Centre d'information et de documentation jeunesse.

Début 2014, elle devient membre de la haute autorité présidée par la juriste Anne Levade chargée d'organiser la primaire de la droite et du centre en 2016[5].

Vie privéeModifier

Elle épouse le 7 juillet 1965, Raymond Franjou, maire socialiste de Forcalquier (1989-1995), dont elle divorce en 1972. De cette union est née une fille, Marianne, en 1970[6].

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. André Passeron, « Le Club 89 esquisse un contre-programme de gouvernement », sur lemonde.fr, .
  2. « Mme Nicole Catala », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  3. « Election fédération RPR Paris | INA » (consulté le )
  4. « NICOLE CATALA, SUSPENDUE DU RPR, VICTIME DE L'UMP », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Présidentielle 2017 : Anne Levade veillera sur la primaire UMP », in lesechos.fr, 25 janvier 2014.
  6. (en) « Family tree of Nicole CATALA », sur Geneanet (consulté le )
  7. Décret du 2 may 2012 portant promotion et nomination

Article connexeModifier

Liens externesModifier