Mouflières

commune française du département de la Somme

Mouflières
Mouflières
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité Communauté de communes Somme Sud-Ouest
Maire
Mandat
Claude Morel
2020-2026
Code postal 80140
Code commune 80575
Démographie
Population
municipale
83 hab. (2018 en diminution de 10,75 % par rapport à 2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 22″ nord, 1° 44′ 35″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 152 m
Superficie 2,76 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Poix-de-Picardie
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Mouflières
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Mouflières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouflières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouflières

Mouflières est une commune rurale française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Située à une altitude moyenne de 133 m, d'une superficie de 2,76 km2, Mouflières est proche des communes de Lignières-en-Vimeu, Foucaucourt-Hors-Nesle, Aumâtre, Villeroy, Cannessières et Bermesnil[1]. La ville la plus proche est Abbeville, située à environ 21 km de la commune.

La forêt d'Arguel est distante de 6,2 km.

Le sol communal est d'une nature plutôt imperméable, à base d'argile. Si les marnes et les calcaires affleurent sur les pentes, ils sont beaucoup plus profonds en plaine[2].

En 1899, six puits sont alimentés par la nappe souterraine et pourvoient aux besoins des habitants. Trois mares communales avoisinent les habitations et recueillent l'eau de pluie pour abreuver les animaux[2].

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Mouflières est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (70,2 %), prairies (17,6 %), zones urbanisées (12,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mofliers en 1208, Mofflières en 1223, Mouflers en 1309 et Mouflières en 1642[2].

Selon François de Beaurepaire, Mouflières est un dérivé du vieux français mofle (« meule de foin »). On retrouve peut-être la même racine dans Mouflaines[10].

HistoireModifier

En 1171, Gérard de Préaux vend à l'abbaye de Valloires, sa terre de Mouflières qu'il tenait à cens de l'abbaye de Saint-Riquier[2].

Les templiers auraient trouvé refuge au XIIe siècle à la maison du Temple de Mouflières qui daterait de 1184. Vers 1273, cette maison du Temple, qui comprenait une chapelle, était une maison d'hospitaliers et une petite baillie[11].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouvait jusqu'en 2009 dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. De 2009 à 2016, elle est intégrée à l'arrondissement d'Abbeville, avant de réintégrer le l'arrondissement d'Amiens[12]. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Oisemont[13]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Poix-de-Picardie.

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la petite communauté de communes de la Région d'Oisemont (CCRO), créée au .

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud-Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d'Oisemont », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[14],[15]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en [16], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[17].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest (CC2SO), dont est désormais membre la commune, est ainsi créée au [18].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Philippe Greuet[19],[20]   Président de la CC Région d'Oisemont (2001 → 2014)
2020[21] en cours Claude Morel    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[23].

En 2018, la commune comptait 83 habitants[Note 2], en diminution de 10,75 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
217200229235211208204218202
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
196210230208175156152137148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1351261381161171021029490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
859096867471849391
2018 - - - - - - - -
83--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

En matière d'enseignement élémentaire, les enfants du village relèvent du regroupement pédagogique concentré organisé à l'école publique d'Oisemont, qui est destinée à accueillir 300 élèves. La compétence scolaire est mise en œuvre par la communauté de communes Somme Sud-Ouest[25].

ÉconomieModifier

Les activités de la commune sont la polycultureculture et la production animale bovine[26].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Nicolas : elle contient notamment une sculpture de saint Nicolas en bois du XVe siècle[27], un chandelier en cuivre[28] et des tableaux de saint Nicolas et saint Jean-Baptiste[29].
  • Le château de Rambures, distant d'environ 6 km, est une forteresse féodale du XVe siècle, classé monument historique en 1840. Ses murs sont de 3,50 mètres d'épaisseur, pouvant aller jusqu'à 6 mètres par endroits[30].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. http://www.carte-france.info/ville-80140-mouflieres/
  2. a b c et d Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Mouflières, M. Brocquevielle, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens http://archives.somme.fr/ark:/58483/a0112614135430vfXyZ/1/1
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, A. et J. Picard, , p. 147.
  11. Jack Bocar, « Maison du Temple de La Mouflières », Les commanderies de l'Ordre du Temple - M, Les Templiers et les Croisades (consulté le ).
  12. « Arrêté du Préfet de région du 23 décembre 2016 portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme », Recueil des actes administratifs de la préfecture des Hauts-de-France, no 200,‎ , p. 321 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  15. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  16. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  17. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  18. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le ).
  19. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  20. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  21. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Émilie Da Cruz, « Une cantine et une maternelle pour 2018 à Oisemont : Les projets de la communauté de communes de la région d’Oisemont seront repris par la nouvelle Intercommunalité. Entre autres, la construction d’équipements scolaires », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-mouflieres.html
  27. « groupe sculpté : Saint Nicolas avec donateurs et les enfants dans un baquet », notice no PM80000939, base Palissy, ministère français de la Culture.
  28. « chandelier d'autel », notice no PM80000938, base Palissy, ministère français de la Culture.
  29. « Deux tableaux (panneaux peints) : Saint Nicolas, Saint Jean-Baptiste », notice no PM80000937, base Palissy, ministère français de la Culture.
  30. « Château fort de Rambures », sur http://www.chateau-rambures-picardie.fr (consulté le ).