Mill Reef

cheval de course anglais

Mill Reef
Image illustrative de l’article Mill Reef
Statue de Mill Reef au haras de Rokeby à Upperville, en Virginie

Père Never Bend
Mère Milan Mill
Père de mère Princequillo
Sexe Mâle
Naissance 1968
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort 1986
Pays d'entraînement Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Paul Mellon
Propriétaire Écurie Rokeby
Entraîneur Ian Balding
Jockey Geoff Lewis
Rating Timeform 141
Nombre de courses 14
Nombre de victoires 12 (2 places)
Gains en courses £ 309 225
Distinction Cheval de l'année en Europe (1971)
Tête de liste des étalons en Angleterre et en Irlande (1978, 1987)
Hall of Fame des courses britanniques
Principales victoires Prix de l'Arc de Triomphe
Derby d'Epsom
King George VI & Queen Elizabeth Diamond Stakes
Dewhurst Stakes
Eclipse Stakes
Prix Ganay
Coronation Cup

Mill Reef (né en et mort en ) est un cheval de course pur-sang anglais. Considéré comme l'un des plus grands champions de l'histoire des courses, il est membre du Hall of Fame des courses britanniques.

Carrière de coursesModifier

Propriété de l'écurie Rokeby appartenant à son éleveur, le philanthrope américain Paul Mellon, Mill Reef est envoyé en décembre 1969 courir en Angleterre aux soins de l'entraîneur Ian Balding et du jockey Geoff Lewis, qui sera son seul partenaire en course. En 1970, à deux ans, Mill Reef effectue des débuts victorieux dans les Salisbury Stakes qu'il remporte de quatre longueurs, puis il s'impose par six longueurs dans les Coventry Stakes, sur 1 200 mètres[1]. Son entourage décide alors de l'envoyer en France, pour disputer le Prix Robert Papin sur 1 100 mètres à Maisons-Laffitte. Après un voyage difficile, il est battu d'un nez par un autre phénomène anglais, My Swallow, un immense poulain qui contraste avec son modèle petit mais harmonieux. De retour en Angleterre, il est annoncé dans les Gimcrack Stakes, sur 1 200 mètres à York. Une pluie torrentielle ayant transformé pendant la nuit la piste en bourbier, son entraîneur Ian Balding envisage de ne pas l'aligner au départ, mais Paul Mellon affirme: "Laissez-le courir, j'ai le sentiment que ça va bien se passer". Mill Reef remporte la course[1] par dix longueurs devant Green God, sacré meilleur sprinter l'année suivante. Il s'impose ensuite dans les Imperial Stakes avant de conclure sa saison par une victoire dans les importants Dewhurst Stakes (1 400 mètres) à Newmarket, par quatre longueurs. Dans une génération de deux ans exceptionnelle, il est classé en fin d'année une livre derrière My Swallow, qui a réalisé l'exploit de remporter les sept courses qu'il a disputées, dont les plus prestigieuses du programme français, mais une livre devant un autre phénomène, Brigadier Gerard.

 
Le Derby d'Epsom 1971

En 1971, Mill Reef effectue sa rentrée dans les Greenham Stakes, qu'il remporte facilement. Il dispute ensuite les 2000 Guinées à Newmarket sur 1 600 mètres, où sont alignés également My Swallow et Brigadier Gerard. Dans cette course d'un niveau exceptionnel (c'est la seule fois de l'histoire où s'affrontent deux chevaux ayant obtenu à l'issue de leur carrière un rating Timeform supérieur à 140), il prend sa revanche sur My Swallow, mais il doit s'incliner devant Brigadier Gerard qui dépasse comme une flèche les deux autres poulains à la lutte, pour devancer Mill Reef de trois longueurs. Il est vrai que Brigadier Gerard était sur sa distance de prédilection, lui qui a été considéré comme le meilleur miller de l'histoire jusqu'à l'avènement de Frankel, et qui détient encore aujourd'hui le troisième plus haut rating Timeform de l'histoire, 144, une livre derrière Sea Bird, 145, et trois derrière Frankel, 147[2]. Ayant la tenue suffisante pour être aligné sur 2 400 mètres, Mill Reef se couvre ensuite de gloire en remportant une série de courses parmi les plus prestigieuses. Il s'impose d'abord facilement dans le Derby d'Epsom. Le mois suivant, il enchaîne avec une victoire dans les Eclipse Stakes sur 2 000 mètres, puis dans les King George VI and Queen Elizabeth Diamond Stakes à Ascot, par six longueurs, ce qui reste encore aujourd'hui l'un des écarts les plus importants enregistrés à l'arrivée de cette course. Il termine son extraordinaire saison par une victoire par trois longueurs lors du Prix de l'Arc de Triomphe, en octobre, devant la très bonne lauréate du Prix de Diane, Pistol Packer[3], et avec le nouveau record de l'épreuve à la clé. Timeform lui attribue alors un rating de 141, soit à ce jour le septième plus élevé de l'histoire de cette classification.

En 1972, à quatre ans, pour sa rentrée en avril, il remporte le Prix Ganay à Longchamp, officiellement par dix longueurs, mais la photo finish montre qu'il faudrait bien plutôt en compter douze. Aligné dans la Coronation Cup à Epsom, il s'impose de justesse bien que souffrant d'une rhinopneumonie[4]. Ce problème de santé l'empêche de prendre le départ des Eclipse Stakes où il devait retrouver Brigadier Gerard. La "course du siècle" est reportée à la Benson and Hedges Gold Cup mais, rebelote, Mill Reef a le jarret enflé et décline la lutte[5]. Le Brigadier était prenable ce jour-là, puisqu'il a été battu par son cadet Roberto, qui lui a infligé la seule défaite de sa carrière. Mais il était écrit que la revanche des 2000 Guinées n'aurait jamais lieu. Car tandis que Mille Reef, une fois rétabli, se prépare à disputer à nouveau l'Arc de Triomphe pour un premier doublé depuis Ribot en 1955-1956, il se blesse gravement lors d'un simple galop d'entraînement en août[6]. Une fracture de l'antérieur est diagnostiquée. Après une opération délicate de sept heures, la vie de Mill Reef est sauvée, mais sa carrière de course est terminée[4] et il est envoyé au haras. Mill Reef reste dans les mémoires un champion d'exception au sein d'une génération 68 bénie, capable, et ce n'est pas si courant d'aller dans tous les terrains. En 2021, il est élu membre du Hall of Fame des courses britanniques où il rejoint son vieux compère Brigadier Gerard[7].

Résumé de carrièreModifier

Date Hippodrome Pays Course Statut Distance Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième
1970, 2 ans
13 mai Salisbury   Royaume-Uni Salisbury Stakes 1 000 m G. Lewis 1er / 11 4 Fireside Chat
17 juin Ascot   Royaume-Uni Coventry Stakes Gr. 2 1 200 m G. Lewis 1er / 5 6 Cromwell
20 juillet Maisons-Laffitte   France Prix Robert Papin Gr. 1 1 100 m G. Lewis 2e / 7 cte tête My Swallow
20 août York   Royaume-Uni Gimcrack Stakes Gr. 2 1 200 m G. Lewis 1er / 8 10 Green God
19 septembre Kempton   Royaume-Uni Imperial Stakes 1 200 m G. Lewis 1er / 9 1 Hecla
28 mars Newmarket   Royaume-Uni Dewhurst Stakes Gr. 1 1 400 m G. Lewis 1er / 3 4 Wenceslas
1971, 3 ans
16 avril Curragh   Royaume-Uni Greenham Stakes Gr. 3 1 400 m G. Lewis 1er / 7 4 Breeder's Dream
1er mai Newmarket   Royaume-Uni 2000 Guinées Gr. 1 1 600 m G. Lewis 2e / 6 3 Brigadier Gerard
2 juin Epsom   Royaume-Uni Derby Gr. 1 2 400 m G. Lewis 1er / 21 2 Linden Tree
3 juillet Sandown Park   Royaume-Uni Eclipse Stakes Gr. 1 2 000 m G. Lewis 1er/ 6 4 Caro
24 juillet Ascot   Royaume-Uni King George VI & Queen Elizabeth II St. Gr. 1 2 400 m G. Lewis 1er / 10 6 Ortis
3 octobre Longchamp   France Prix de l'Arc de Triomphe Gr. 1 2 400 m G. Lewis 1er / 18 3 Pistol Packer
1972, 4 ans
30 avril Longchamp   France Prix Ganay Gr. 1 2 100 G. Lewis 1er / 12 10 Amadou
8 juin Epsom   Royaume-Uni Coronation Cup Gr. 1 2 400 m G. Lewis 1er / 5 tête Homeric

Au harasModifier

À l'issue de sa carrière de courses, Mill Reef devient étalons au haras national d'Angleterre à Newmarket où il restera jusqu'à sa mort. Il s'affirme comme un reproducteur de grand talent, sacré deux fois tête de liste des étalons en Angleterre et en Irlande en 1978 et 1987. Parmi ses meilleurs produits :

Mill Reef est mort en 1986. Il est enterré dans son haras, sous une statue érigée en sa mémoire.

OriginesModifier

Mill Reef est un fils de l'Américain Never Bend, meilleur poulain de sa génération à 2 ans (il remporta les Champagne Stakes de 8 longueurs), et placé du Kentucky Derby et des Preakness Stakes. C'était un reproducteur de premier plan, auteur notamment du champion et lui-même excellent étalon Riverman. Sa mère Milan Mill, une fille de Princequillo comme le grand Secretariat, ne put jamais courir en raison d'une grave blessure durant sa jeunesse, mais donna un autre élément de valeur avec Memory Lane (également par Never Bend), qui s'imposa dans un groupe 3, les Princess Elizabeth Stakes. Milan Mill était par ailleurs la sœur d'une pouliche classique, Berkeley Springs, lauréate des Cheveley Park Stakes, deuxième des 1000 Guinées et des Oaks.

Origines de Mill Reef
Père
Never Bend
Nasrullah Nearco Pharos
Nogara
Mumtaz Begum Blenheim II
Mumtaz Mahal
Lalun Djeddah Djebel
Djezima
Be Faithful Bimelech
Bloodroot
Mère
Milan Mill
Princequillo Prince Rose Rose Prince
Indolence
Cosquilla Papyrus
Quick Thought
Virginia Water Count Fleet Reigh Count
Quickly
Red Ray Hyperion
Infra Red

RéférencesModifier

  1. a et b (en-US) « Mill Reef | Kingsclere », sur www.kingsclere.com (consulté le )
  2. (en-GB) « 2000 Guineas memories: Brigadier Gerard v Mill Reef », sur www.sportinglife.com (consulté le )
  3. (en-US) « Mill Reef Wins $448,256 Arc de Triomphe by Three Lengths in Record Time », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  4. a et b Thierry Grandsir, « Mill Reef, l'épervier anglais », sur www.dna-pedigree.com (consulté le )
  5. (en-GB) « Mill Reef | Top Horses | Career Highlights », sur Timeform, (consulté le )
  6. (en) « 'Sensational' Mill Reef Remembered on His 50th Birthday », sur Thoroughbred Daily News, (consulté le )
  7. (en-GB) « Mill Reef - QIPCO British Champions Series Hall of Fame », sur Hall of Fame (consulté le )