Ouvrir le menu principal
Marc Rostan
Description de cette image, également commentée ci-après
Marc Rostan.
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France France

Carrière
Qualité Pilote automobile


Marc Rostan, né le à Paris est un pilote automobile français. Il compte douze participations aux 24 Heures du Mans entre 1995 et 2012.

CarrièreModifier

Non qualifié en 1994[1], il participe pour la première fois aux 24 Heures du Mans en 1995. Au volant d'une Welter Racing WR LM94, il abandonne à la quatrième heure sur accident[2],[3].

En 2006, avec Pierre Bruneau, il termine vice-champion des Le Mans Series dans la catégorie LMP2[1].

En août 2008, il détient le record de participation (vingt-trois) à une course de Le Mans Series ; Marc Rostan est alors le seul pilote à avoir pris le départ de la totalité des courses depuis la saison inaugurale en 2004[4].

Toujours en 2008, lors des 24 Heures du Mans, à bord de la Radical SR9 de Team Bruichladdich Radical, il se classe à la sixième place de la catégorie LMP2 (trente-et-unième du général)[5],[1].

En juin 2009, Marc Rostan dispute une cinquième fois consécutive les 24 Heures du Mans. Il épaule Pierre Bruneau, l'un des propriétaires de l'écurie, mais abandonne[3]. Après les 24 Heures du Mans, Marc Rostan est annoncé pour participer à la manche de Magny-Cours des Bioracing Series[1].

En 2011, au volant de l'Oreca 03 de Race Performance qu'il partage avec Ralph Meichtry et Michel Frey, il termine septième du LMP2 à l'occasion des 1 000 kilomètres de Spa[6].

En 2017, il participe à la Blancpain Endurance Cup. Il pilote l'Audi R8 LMS de Saintéloc Racing dans la catégorie Pro-Am[7]. Il découvre la voiture lors d'une séance d'essais organisé sur le circuit de Dijon-Prenois. Selon lui la nouvelle Audi R8 LMS est très différente de sa prédécesseur : « J’ai eu l’impression de rouler dans une toute nouvelle Audi R8 LMS. Son comportement est totalement différent. Là, j’ai retrouvé une vraie voiture de course. La R8 LMS est une GT3 qui a beaucoup d’aéro et peu de moteur. L’an dernier, elle pouvait s’avérer piégeuse, ce qui a rendu la tâche plus difficile dans certaines conditions. Au volant d’un prototype, on ressent de suite l’aéro. Les pilotes Audi ont l’habitude de rouler dans la R8 LMS, ils peuvent donc plus facilement se sortir de l’aéro. Je n’ai jamais autant connu de figures que l’année passée sans pour autant sortir de la piste »[8]. En tant que pilote amateur, Marc Rostan est classé bronze par la Fédération internationale de l'automobile. Selon lui, il pilote uniquement grâce à ses partenaires : « Je peux rouler uniquement grâce à mes fidèles partenaires qui cherchent une organisation de qualité, ce qui est le cas de la Blancpain GT Series. Il est possible de faire une belle opération de communication autour des 24 Heures de Spa »[7]. Il termine vingt-septième du classement général à Monza, trente-et-unième à Silverstone et trentième au Paul-Ricard. En juillet, lors des 24 Heures de Spa, il abandonne[9].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Cécile Bonardel, « Marc Rostan retrouve Pierre Bruneau pour Le Mans. », sur endurance-info.com, (consulté le 3 octobre 2018)
  2. « Palmares de Marc Rostan aux 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le 3 octobre 2018)
  3. a et b « Marc Rostan », sur 24h-en-piste.com (consulté le 3 octobre 2018)
  4. « Clin d'oeil à...Marc Rostan », sur europeanlemansseries.com, (consulté le 3 octobre 2018)
  5. (en) « All Results of Marc Rostan », sur racingsportscars.com (consulté le 3 octobre 2018)
  6. « Endurance - Marc Rostan : "Nos ambitions sont revues à la hausse" », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 octobre 2018)
  7. a et b Laurent Mercier, « Marc Rostan et Christian Kelders, deux gentlemen intégrés dans un environnement professionnel », sur endurance-info.com, (consulté le 3 octobre 2018)
  8. Laurent Mercier, « Marc Rostan (Saintéloc Racing) : « Une Audi R8 LMS transfigurée » », sur endurance-info.com, (consulté le 3 octobre 2018)
  9. (en) « All Results of Marc Rostan (page 2) », sur racingsportscars.com (consulté le 3 octobre 2018)

Liens externesModifier