Ouvrir le menu principal

Marc Dal Maso

joueur français de rugby à XV
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maso.
Marc Dal Maso
Description de cette image, également commentée ci-après
Marc Dal Maso le .
Fiche d'identité
Naissance (52 ans)
à Escalans (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste talonneur
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
????-????
????-1991
1991-1998
1998-2000
2000-2001
2001-2003
Gabardan AS
Stade montois
SU Agen
US Colomiers
Section paloise
USA Perpignan
?? (??)
?? (??)
?? (??)
?? (??)
?? (??)
44 (35)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1988-2000Drapeau : France France33 (20)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2005-2007
2007-2012
2013-2015
2016-2018
2019-
Limoges rugby
Stade montois
Drapeau : Japon Japon (adjoint)
RC Toulon (adjoint)
CA Brive (adjoint)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 9 février 2015.

Marc Dal Maso, né le à Escalans (Landes), est un joueur français de rugby à XV qui évolue au poste de talonneur. International français, il joue pendant sa carrière professionnelle au sein de cinq clubs différents. Il se reconvertit ensuite au poste d'entraîneur ; il est notamment reconnu pour son poste d'adjoint à la mêlée auprès de l'équipe nationale du Japon.

Sommaire

BiographieModifier

JoueurModifier

Marc Dal Maso évolue pendant sa carrière dans les clubs du Stade montois, du SU Agen, de l'US Colomiers, de la Section paloise et de l'USA Perpignan.

Le , il est sélectionné pour la première fois avec les Barbarians français pour jouer les Māori de Nouvelle-Zélande à Bordeaux. Les Baa-Baas s'inclinent 14 à 31[2].

Le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre l'Afrique du Sud à Lille. Les Baa-Baas s'imposent 25 à 20[3]. Le , il joue avec les Barbarians français contre le XV du Président à Grenoble. Les Baa-Baas s'imposent 92 à 34[4]. Le , il est invité une nouvelle fois avec les Barbarians français pour jouer contre l'Australie à Clermont-Ferrand. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 43[5].

En 1994, il participe à la tournée des Barbarians français en Australie. Le , il joue avec les Barbarians français contre l'Université de Sydney en Australie. Les Baa-Baas s'imposent 36 à 62[6]. Le , il joue contre les Barbarians Australiens au Sydney Cricket Ground. Les Baa-Baas français s'imposent 29 à 20[7]. Le , il joue contre les Barbarians au Stade Charlety à Paris. Les Baa-Baas s'imposent 35 à 18[8].

Deux ans plus tard, le , il joue une nouvelle fois avec les Barbarians français contre l'Afrique du Sud à Brive. Les Baa-Baas s'imposent 30 à 22[9].

Le 30 janvier 1999, il joue avec l'US Colomiers la finale de la Coupe d'Europe au Lansdowne Road de Dublin face à l'Ulster mais les Columérins s'inclinent 21 à 6 face aux Irlandais.

En , il joue son dernier match avec les Barbarians français pour jouer la Nouvelle-Zélande au Stade Bollaert à Lens[10]. Les Baa-Baas parviennent à s'imposer 23 à 21[11].

Le 24 mai 2003, il est remplaçant avec l'USA Perpignan lors d'une nouvelle finale de la Coupe d'Europe au Lansdowne Road de Dublin face au Stade toulousain. Il entre à la 59e à la place de Michel Konieck, mais les catalans ne parviennent pas à s'imposer, s'inclinant 22 à 17 face aux toulousains qui remportent le titre de champions d'Europe.

EntraîneurModifier

Il entraîne l'USA Limoges qu'il fait monter de Fédérale 1 en Pro D2 en 2006. En , il est démis de ses fonctions alors que le club est relégable. Il s'engage alors avec le Stade montois, où il s'occupe des avants de 2007 à 2012. Dal Maso est alors en tandem avec Stéphane Prosper, son beau-frère[12].

En 2013, il signe avec la Fédération japonaise de rugby à XV au sein du staff d'Eddie Jones, qu'il avait déjà intégré l'année précédente en tant que consultant[13].

 
Marc Dal Maso, ici en tant qu'entraîneur-consultant auprès des joueurs de l'US Dax au printemps 2015.

Pendant son contrat avec les Cherry Blossoms, surnom des joueurs de l'équipe du Japon, Dal Maso effectue plusieurs missions ponctuelles auprès des mêlées de différents clubs en tant que consultant. Il intervient ainsi auprès du RC Narbonne en [14] et des Highlanders en [15]. En , il est appelé par l'US Dax pour une mission de deux mois au sein du staff d'entraîneurs déjà en place, avec l'accord de l'association nippone[16].

Après une bonne Coupe du monde de la part du XV japonais, le contrat de Dal Maso touche à sa fin[17]. Alors qu'il n'a pas encore arrêté son choix pour la saison 2015-2016, il effectue de nouvelles missions en tant que consultant pour des clubs pour lesquels il est déjà venu apporter son expertise : chez les Highlanders pendant six semaines pour le début du Super Rugby vers le mois de février[18], ainsi que plusieurs actions auprès de l'US Dax, d'abord pendant trois semaines en décembre[19], puis du mois de mars jusqu'au mois de mai à son retour de la Nouvelle-Zélande[20].

En , Dal Maso révèle être atteint de la maladie de Parkinson, décelée en 2012 et présente selon lui depuis l'âge de ses 30 ans. Il s'interroge sur un éventuel lien entre cette maladie neurologique et la pratique d'un sport de contact tel que le rugby[12].

Le , le président du RC Toulon Mourad Boudjellal officialise la venue de Dal Maso en tant qu'entraîneur de la mêlée[21]. Le 8 novembre 2016, Jacques Delmas est écarté de son poste d'entraîneur des avants du RCT, Dal Maso reprend alors le poste[22]. En 2017, il retrouve son poste d'entraîneur spécialiste de la mêlée, en conséquence de l'arrivée de Fabrice Landreau en tant qu'entraîneur des avants[23].

Il obtient l'accord de son président en pour intervenir auprès d'Eddie Jones et de l'équipe d'Angleterre de rugby à XV en tant que consultant spécialiste de la mêlée, dès le [24]. Entre temps, il choisit de s'éloigner temporairement des terrains, subissant une opération du cerveau au mois de juin dans le cadre de sa maladie[25],[26]. Alors que son contrat avec le RC Toulon court jusqu'en 2019, il n'est pas intégré dans le staff du nouveau manager Patrice Collazo en 2018-2019[27].

Le 2 juillet 2019, il devient le nouvel entraîneur des avants du CA Brive, en remplacement de Didier Casadeï[28].

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Statistiques de joueurModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Il a disputé son premier test match le 26 novembre 1988, contre l'équipe de Roumanie, et son dernier test match fut contre l'équipe d'Italie, le 1er avril 2000.

Il a disputé les quatre matchs du Grand Chelem de la France en 1997. Il était essentiellement remplaçant pendant les matchs du tournoi de 1998 qui a valu un autre Grand Chelem à la France, il est entré en jeu lors du dernier match contre l'équipe du Pays de Galles.

Dal Maso a participé à la Coupe du monde de rugby 1999 (3 matchs disputés, dont la finale perdue contre l'Australie).

Statistiques d'entraîneurModifier

Saison Club Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge européen
2005-2006 USA Limoges   Fédérale 1 Avants Défaite en finale, accession en Pro D2 - -
2006-2007 USA Limoges   Pro D2 Avants 15e - -
2007-2008 Stade montois   Pro D2 Avants Vainqueur de la finale d'accession au Top 14 - -
2008-2009 Stade montois   Top 14 Avants 14e - Éliminé en poule
2009-2010 Stade montois   Pro D2 Avants 12e - -
2010-2011 Stade montois   Pro D2 Avants Éliminé en demi-finale d'accession - -
2011-2012 Stade montois   Pro D2 Avants Vainqueur de la finale d'accession au Top 14 - -
2016-2017 RC Toulon   Top 14 Avants Défaite en finale Éliminé en quart-de-finale -
2017-2018 RC Toulon   Top 14 Mêlée Éliminé en barrages Éliminé en quart-de-finale -
2019-2020 CA Brive   Top 14 Avants -

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Dal Maso Marc », sur www.itsrugby.fr (consulté le 9 février 2015)
  2. « Barbarian Rugby Club vs Maoris », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  3. « Barbarian Rugby Club vs Afrique du Sud », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  4. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  5. « Barbarian Rugby Club vs Australie », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  6. « Université de Sydney vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  7. « Barbarians Australiens vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  8. « Barbarian Rugby Club vs Barbarians Britanniques », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  9. « Barbarian Rugby Club vs Afrique du Sud », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  10. « Barbarians : Ils ne l'ont pas volé! », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 12 décembre 2016)
  11. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zléande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 12 décembre 2016)
  12. a et b Baptiste Gay, Pierre-Laurent Gou, « Marc Dal Maso, atteint de la maladie de Parkinson : « Si je l'accepte, je suis mort » », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 14 décembre 2015).
  13. Vincent Péré-Lahaille, « Saint-André rend hommage à Marc Dal Maso », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 6 décembre 2015).
  14. Éric Marty, « Rugby / Narbonne : Marc Dal Maso au chevet de la mêlée du Racing », sur www.midilibre.fr, Midi libre, (consulté le 17 février 2015).
  15. (en) Steve Hepburn, « Rugby: Scrum getting some French polish », sur www.odt.co.nz, Otago Daily Times, (consulté le 17 février 2015).
  16. Edmond Lataillade, « Rugby : Marc Dal Maso en renfort pour sauver Dax », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France Télévisions, (consulté le 4 février 2015).
  17. « Dal Maso à nouveau aux côtés d'Eddie Jones ? », sur www.lesechos.fr, Les Échos, (consulté le 6 décembre 2015).
  18. B. G., « L'incroyable saison de Marc Dal Maso », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 7 décembre 2015).
  19. Benjamin Ferret, « US Dax : Marc Dal Maso de retour comme consultant mêlée », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 7 décembre 2015).
  20. Benjamin Ferret, « Marc Dal Maso fait son retour à l'US Dax », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 2 mars 2016).
  21. « Toulon : Dal Maso arrive, Delmas reste », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 21 juillet 2016).
  22. « TOP 14 - Jacques Delmas n'est plus l'entraîneur des avants de Toulon », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 8 novembre 2016).
  23. Thibault Perrin, « Top 14 - Toulon. Fabien Galthié confie avoir changé et confirme les arrivées de McAlister et Wisniewski », sur www.lerugbynistere.fr, Le Rugbynistère, (consulté le 6 juin 2018).
  24. Arnaud David, « Rugby : Marc Dal Maso va coacher la mêlée de l’équipe d’Angleterre », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 6 juin 2018).
  25. Baptiste Gay, « Marc Dal Maso, coach de la mêlée du RCT, va se « faire poser des électrodes dans le cerveau » », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 8 juin 2018).
  26. « Juan Martin Fernandez Lobbe et Sébastien Tillous-Borde, entraineurs du RCT ! », sur www.rctoulon.com, RC Toulon, (consulté le 8 juin 2018).
  27. « Pourquoi Marc Dal Maso souhaite-t-il être libéré par le RCT ? », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 24 décembre 2018).
  28. « Marc Dal Maso nommé entraîneur des avants à Brive », sur www.ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 2 juillet 2019).
  29. « Fiche joueur - Marc Dal Maso », sur www.finalesrugby.com (consulté le 3 février 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :