Malleval-en-Vercors

commune française du département de l'Isère

Malleval-en-Vercors est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes, autrefois dans la province du Dauphiné.

Malleval-en-Vercors
Malleval-en-Vercors.jpg
Le Gisan.jpg
L'eglise de Malleval en Vercors.jpg
Le monument aux Morts et la salle Hors sac.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté
Maire
Mandat
Pascal Sabelle
2020-2026
Code postal 38470
Code commune 38216
Démographie
Gentilé Mallevalois
Population
municipale
54 hab. (2019 en augmentation de 5,88 % par rapport à 2013)
Densité 3,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 52″ nord, 5° 26′ 18″ est
Altitude 940 m
Min. 440 m
Max. 1 440 m
Superficie 14,1 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Sud Grésivaudan
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Malleval-en-Vercors
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Malleval-en-Vercors
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malleval-en-Vercors
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malleval-en-Vercors
Liens
Site web http://malleval.over-blog.com/

Située dans le massif du Vercors et entourée de forêts, la commune fait également partie de la communauté de communes de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté.

Malleval-en-Vercors portait précédemment, jusqu'au , le nom de Malleval. La nouvelle dénomination a été officialisée par le décret no 2005-1155 du portant changement de nom de communes [1].

Les habitants de Malleval-en-Vercors se dénomment les mallevalois et les mallevaloises[2].

GéographieModifier

Situation et descriptionModifier

Malleval-en-Vercors se situe dans la partie septentrionale du massif du Vercors à proximité de la vallée de l'Isère. Le bourg central se positionne, à vol d'oiseau, à 23 km à l'ouest de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, et à 49 km au nord-est de Valence.

GéologieModifier

Le territoire de Malleval se situe au centre d'une zone de reliefs accidentés, globalement déprimée et assez déboisée, malgré le retour progressif de la forêt depuis ces dernières années. Situé au nord de la forêt des Coulmes, entre la combe de Romeyère à l'est et la vallée de l'Isère à l'ouest, la dépression de Malleval, qui est une combe anticlinale, est suspendue au dessus de la plaine de l'Isère et en est séparée par une ligne d'échines boisées à ossature de l'urgonien, typique de cette région du Vercors. Le torrent du Nan draine le territoire de Malleval et s'échappe de cette partie du massif pour rejoindre le bourg de Cognin-les-gorges après avoir creusé de très profondes gorges.

Le nom de Malleval est, en outre, cité dans la littérature géologique pour désigner un niveau marneux inclus dans les calcaires du Fontanil. Les « marnes de Malleval » sont encore visibles dans certains lacet d'altitude de la RD22[3].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Malleval-en-Vercors
Cognin-les-Gorges Rovon Rovon
Cognin-les-Gorges
Izeron
  Rencurel
Izeron Izeron & Rencurel Rencurel

HydrographieModifier

La Bouisse, la Serve et le Nan sont les principaux cours d'eau de la commune.

Les gorges du Nan, situées en aval du bourg sont partagées entre les territoires des communes de Cognin-les-Gorges et de Malleval-en-Vercors.

ClimatModifier

Le Vercors est le premier massif préalpin que rencontre les perturbations atlantiques parvenant du nord-ouest. La pluviométrie est donc très marquée à Malleval-en-Vercors dont le territoire est située à l'extrémité occidentale du massif. Le secteur de Malleval présente donc le climat typique d'une région montagneuse d'une latitude moyenne[4]

L'été présente des périodes chaudes, mais modérées par l'effet de l'altitude et respirables grâce à l'absence de pollution. Les hivers de ces dix dernières années ont connu des enneigements constants.

Voie de communicationModifier

L'accès se fait depuis Cognin-les-Gorges par la route départementale 22 (RD22), celle-ci suit le Nan en empruntant les gorges du même nom et qui permet ensuite de rejoindre d'autres communes de cette partie du Vercors, telles que Rencurel.

L'accès autoroutier le plus proche se situe sur l'autoroute qui relie Grenoble à Valence

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Malleval-en-Vercors est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (80,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (78,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (75,4 %), prairies (13,5 %), zones agricoles hétérogènes (6,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,5 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (1,2 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaineModifier

Malleval se présente comme un village de haute montagne avec quelques maison rurales et entouré de quelques fermes disséminées.

Hameaux, lieux-dits et écarts de la communeModifier

La Caille, la Picotière, la Vieille, la Servagère, les Bachieux, les Belles, Lombardière, Railletière, Tessonière, Tonnière sont les principaux hameaux et lieux-dits de la commune, selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[11]

LogementsModifier

Risques naturels et technologiquesModifier

Risques sismiquesModifier

L'ensemble du territoire de la commune de Malleval-en-Vercors est situé en zone de sismicité n°4 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes du massif du Vercors[12].

Terminologie des zones sismiques[13]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 4 Sismicité moyenne accélération = 1,6 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

Selon toute vraisemblance Malleval tire son nom du latin Vallis malus signifiant « mauvaise vallée ».

HistoireModifier

 
Malleval-en-Vercors en 1920.

Préhistoire et AntiquitéModifier

Moyen-ÂgeModifier

Temps ModernesModifier

Époque contemporaineModifier

Ce village fut le lieu d'une des premières attaques allemandes contre le Maquis du Vercors début 1944. Quittant la vallée de l'Isère, la route des gorges du Nan rejoint le village de Malleval-en-Vercors, à 954 mètres d'altitude. Le , les Allemands empruntèrent ce chemin pour y prendre au piège les maquisards. Vingt-deux furent tués et sept habitants jetés dans une grange en feu tandis que le village était incendié. Un odonyme local (« (Rue du 29-Janvier-1944 »), dans le village voisin de Cognin-les-Gorges, rappelle ces événements.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988   Jean-Jacques Kempf    
mars 2001 mars 2008 Jean Luc Murator    Retraité salarié du privé
mars 2008 mars 2014 Bernard Bonnefois    Retraité salarié du privé
mars 2014 décembre 2015 Yvonne Rodet    Retraitée salariée du privé
décembre 2015 mars 2017 Jean-Yves Pillet    Educateur à la Société Dauphinoise de Secours en Montagne[14]
mai 2017 2020 Vincent Bayot   Professeur d'université
octobre 2020 En cours Pascal Sabelle    
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité communaleModifier

JumelageModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2019, la commune comptait 54 habitants[Note 2], en augmentation de 5,88 % par rapport à 2013 (Isère : +2,9 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
334325294282248246206203174
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
936056413532261211
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015 2019 -
2718315255515354-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble (Zone A).

Équipements et clubs sportifsModifier

Équipements et manifestations culturellesModifier

MédiasModifier

Presse Régionale

Le quotidien régional historique des Alpes, distribué dans la commune est Le Dauphiné libéré. Celui-ci consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition locale, un ou plusieurs articles à l'actualité du village et des communes du canton du Sud Grésivaudan, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local au niveau de la commune de Malleval.

CultesModifier

La communauté catholique de Malleval-en-Vercors et son église (propriété de la commune) est rattachée à la « paroisse Saint Joseph des Deux Rives », elle-même rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[19].

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Monument commémoratif de Malleval.

Patrimoine naturelModifier

Langue et traditions localesModifier

 
Carte linguistique du Dauphiné : Le dauphinois est un dialecte arpitan parlé dans le nord du Dauphiné. La moitié sud du Dauphiné est quant à elle du domaine linguistique de l'occitan et de son dialecte local, le vivaro-alpin.

Le territoire de la commune se situe dans la partie septentrionale du Vercors, mais également dans la vallée de l'Isère et donc dans la zone des patois dauphinois, lesquels appartiennent au domaine des langues dites francoprovençales ou arpitanes au même titre que les patois savoyards, vaudois, Valdôtains, bressans et foréziens. (voir carte).

Historiquement, l'idée du terme francoprovençal attribuée à cette langue régionale parlée dans la quart de la France du Centre-Est différente du français, dit langue d'oil et de l'occitan, dit langue d'oc est l'œuvre du linguiste et patriote italien Graziadio Isaia Ascoli en 1873 qui en a identifié les caractéristiques.

Malleval dans les artsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Malleval-en-Vercors possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. (NOR : INTA0500236D) publié au Journal officiel no 215 du 15 septembre 2005 page 14945
  2. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 23/07/2018
  3. Site géol-alp, page sur Malleval, consulté le 23/07/2018
  4. Site Persée, Contribution à l'étude de l'hydrologie souterraine du plateau de Presles et du Massif des Coulmes..
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. Site géoportail, page des cartes IGN
  12. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  13. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  14. http://www.sdsm38.fr/page.php?id=226
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Site "messe info" sur la paroisse Saint Joseph des Deux Rives