Lofi Girl

label de musique et chaîne YouTube

Lofi Girl
Vidéaste Web
Informations
Genre Diffusions en direct de musique
Créateur Dimitri Somoguy
Nationalité Drapeau de la France Française
Vidéos populaires
  • lofi hip hop radio 📚 - beats to relax/study to
  • synthwave radio 🌌 - beats to chill/game to
  • lofi hip hop radio 💤 - beats to sleep/chill to
Nombre d'abonnés 14 millions (Mars 2024)
Site internet https://lofigirl.com
Chaîne Lofi Girl
Chaîne(s) secondaire(s) Lofi Records

Lofi Girl (litt. « fille lofi »), ou ChilledCow (litt. « vache détendue ») jusqu'en , est une chaîne YouTube et un label discographique français créés en . Elle propose de la diffusion en direct de musique lofi hip-hop 24h/24 et 7j/7, accompagnés d'une animation de style japonais représentant un personnage d'une jeune femme en train d'étudier ou de se détendre.

En est également lancé un nouveau direct représentant un jeune homme avec un fond sonore de synthwave, un style musical rappelant les années 1980.

Principe modifier

La chaîne propose plusieurs vidéos permettant d'écouter de la musique lofi hip-hop[1]. La vidéo la plus connue étant une diffusion en direct de musique lo-fi en continu dont la longueur dépasse plusieurs années.

Les musiques diffusées sont issues de leur propre label ou bien d'artistes dont ils ont obtenu la permission[2],[3].

Le fait que la musique soit toujours en direct empêche YouTube de mettre des publicités qui pourraient couper la diffusion[4].

La musique diffusée par la chaîne peut être utilisée pour pratiquer le « deep work »[5],[6],[a],[7]. D'après Emma Winston de l'Université de Londres, le succès de la chaîne vient de la musique qui « paraît familière à l’auditeur, comme un temps passé révolu et fantasmé qui n'a pas réellement existé »[8]. Fareid El Gafy déclare dans le Washington Square News : « Grâce à cette playlist, j'ai sorti une multitude d'essais, de sessions d'étude, de scripts et de premières moutures sur l'air de samples de culture pop, de caisse claire en sourdine et de scratches virtuels »[9]. Xavier Piedra de Mashable, a noté que la playlist est mise à jour fréquemment et contient souvent un mélange de chansons anciennes et nouvellement ajoutées[10]. Lee Taber, Leya Breanna Baltaxe-Admony et Kevin Weatherwax de l'Université de Californie à Santa Cruz ont montré dans une étude que les relations parasociales peuvent s'appliquer à des personnages tels que la Lofi Girl[11].

Histoire modifier

Création et suspension modifier

En est créée sur YouTube la chaîne ChilledCow[12],[13], qui propose des diffusions en direct de musique lo-fi[14],[15]. Son créateur est un Français, Dimitri Somoguy[16], un étudiant alors âgé de 20 ans[17] dont seul le prénom Dimitri est utilisé[b]. En , YouTube interrompt la diffusion en direct. En effet, la chaîne utilisait des images du personnage de Shizuku Tsukishima, issues du film d'animation Si tu tends l'oreille ()[2]. La diffusion reprend en avec l'animation du personnage de Lofi Girl[18].

Fin , YouTube décide de suspendre la chaîne, ce qui interrompt la diffusion qui émettait en continu depuis près d'un an et demi[19]. La vidéo YouTube qui résulte de cette coupure dure 13 165 heures et constitue l'une des vidéos les plus longues de la plateforme[19]. La chaîne peut à nouveau diffuser après que YouTube se rende compte de son erreur[20],[21].

Renommage et suites modifier

En , la chaîne est renommée Lofi Girl[22]. Le changement de nom est justifié par le fait que le personnage de Lofi Girl, en ligne depuis , était devenu l'icône de la chaîne et qu'il correspondrait au nouveau nom de la chaîne[23],[22]. À cette occasion, le compte Twitter associé à la chaîne publie un message disant : « Ne vous inquiétez pas, ce changement n'affectera en aucune façon le contenu de la chaîne, mais ouvrira plutôt la voie à de nombreux projets passionnants pour vous tous à l'avenir! [...] La chaîne a toujours été et sera toujours axée uniquement sur la musique, l'art et la positivité. »[22]

Le , la chaîne dépasse le nombre de 10 millions d'abonnés[24]. En , YouTube suspend la diffusion des vidéos en directs de la chaîne Lofi Girl[25] à la suite d'une plainte de FMC Music, un label malaysien, au nom du Digital Millennium Copyright Act (DMCA)[26]. Les vidéos résultant de cette coupure comptent 20 843 heures pour 668 millions de vues[27], et 20 772 heures pour 129 millions de vues[28]. Le , YouTube s'excuse et confirme que les demandes de suspension étaient abusives[13],[29],[30]. Le direct est relancé le lendemain[31].

Autres projets modifier

Nouveau direct synthwave modifier

Le , le personnage de Lofi Girl disparaît du direct[32],[33]. La musique tourne toujours mais au lieu de la voir ainsi que son chat, la caméra commence à zoomer lentement sur une fenêtre située en face de celle de Lofi Girl[34],[35],[36].

Cette disparition fait suite à de nombreux messages laissés sur Twitter laissés au fil des derniers jours et donnant des indices sur ce qu'il allait advenir de la chaîne, avant de dévoiler une photo de ce qui semble être la porte vers un nouveau décor, et d'un écran d'ordinateur qui indique que « le téléchargement est terminé »[34]. Des observateurs assidus ont repéré que la lumière bleue qui clignote donne un code en morse, qui renvoie vers le site lofiworld.com[33]. Lui-même redirige vers une vidéo privée de Lofi Girl, cette fois dans la pièce en bleu. Sur un calendrier, la date du est entourée[35].

Depuis, les deux directs proposés par la chaîne diffusent toujours de la musique, l'un avec une chambre illuminée de lumière bleue et l'autre avec ce qui semble être le couloir à l'extérieur de la chambre, avec un décompte qui s'achève le à 19 heures, heure française[34]. Il s'agit d'un moyen pour la chaîne d'annoncer l'arrivée sur la chaîne YouTube d'un nouveau personnage, Synthwave Boy[37],[38],[32],[39],[40]. Il s'agit d'un nouveau direct dédié cette fois à la musique synthwave, intitulé « synthwave radio - beats to chill/game to »[41],[42],[43] (« radio synthwave - rythmes pour se détendre/jouer à des jeux vidéo »). Plus de 100 000 personnes sont connectés au direct pour suivre l'évènement[1],[44]. Désormais, il est possible de voir en arrière-plan du décor de chacun des deux personnages la fenêtre de la chambre de l'autre[33]. Des décors qui ont d'ailleurs été travaillés comme des opposés : Lofi Girl est tournée vers la gauche, a un chat et écrit à la main alors que Synthwave Boy a son bureau vers la droite, un chien et écrit grâce à un clavier d'ordinateur[44].

L'ajout du canal synthwave offre une variété supplémentaire de musique pour les amateurs de Lofi Girl et les fans de synthwave. Tout comme pour la chaîne YouTube originale, des playlists comprenant des pistes de la station de radio Synthwave sont disponibles sur Spotify et d'autres plateformes de streaming musical[32].

Partenariat avec Lego modifier

En , la chaîne Lofi Girl diffuse sur les réseaux sociaux une vidéo où le personnage voit ses mains se transformer en mains de Lego. Cette vidéo marque l'annonce d'un partenariat avec Lego[45],[46]. La chaîne a créé une playlist baptisée « Lofi Girl – chill beats for LEGO building », qui démarre par une animation où la scène avec le personnage de Lofi Girl se transforme en petite scène entièrement faite de briques Lego[47].

Cette collaboration sert à promouvoir un concours d'idées. Les candidats devront concevoir un endroit où ils aiment se relaxer en écoutant de la musique. Les projets devront s'inspirer de Lofi Girl et être constitués de briques (physiques ou virtuelles). Les soumissions sont revues par un jury[48].

Snowman modifier

En , les personnages de Lofi Girl et de Synthwave Boys disparaissent de leurs directs respectifs. Un troisième direct montrant un flocon de neige en train de se former apparaît sur la chaîne[49].

Il s'agit d'un moyen pour la chaîne d'annoncer la mise en ligne son premier clip, Snowman[17]. Le clip commence en montrant Lofi Girl en train de lire un livre sur un banc public dans ce qui semble être le quartier de Fourvière[50]. Alors que la neige commence à tomber, un flocon tombe sur sa main. Une ellipse dans le passé nous montre le personnage jeune jouant dans une forêt enneigée et fabriquant un bonhomme de neige avec un homme qui semble être son père. Après l'ellipse, le clip retourne à Lofi Girl dans le présent versant une larme marchant dans la ville de Lyon[51],[c]. Elle passe devant Synthwave Boy et s'arrête pour contempler les étoiles[52] sur ce qui semble être la place Rouville[50].

Partenariat avec Chess.com modifier

En , la chaîne YouTube lance une vidéo intitulée Lofi Girl x Chess.com ♟ - chill beats to play chess to. Il s'agit pour la chaîne d'annoncer son partenariat avec le site Chess.com[53].

Directs Peaceful Piano et Dark Ambient radio modifier

En , les deux personnages disparaissent à nouveau du décors de la vidéo. La chaîne annonce par le suite la création de deux nouveaux flux en direct, « Peaceful Piano » mettant en vedette Lofi Girl et « Dark Ambient radio » mettant en vedette Synthwave Boy[54].

Plus de 12 700 téléspectateurs se sont connectés pour suivre la mise en ligne des directs[54].

Fréquentation modifier

En , le direct principal « lofi hip hop radio - beats to relax/study to » avait été visionné à 218 millions de reprises[19], et en plus de 668 millions[13]. En 2023, en moyenne 40 000 personnes y sont connectées chaque jour et en même temps[1].

Personnage modifier

La diffusion des musiques est accompagnée par une animation du personnage de Lofi Girl depuis . Le direct présente une jeune fille assise dans un bureau avec, en arrière-plan, une vue sur la ville de Lyon. Elle porte un casque audio sur les oreilles. Elle écrit avec la main gauche quatre lignes sur un carnet. Elle tourne la tête pour regarder la fenêtre, recommence à écrire deux lignes, puis tourne la page. Ce schéma se reproduit en boucle. Le nom des artistes et des musiques est affichée en haut à gauche[1]. Sur le bureau et dans la pièce sont présents des objets tels qu'une lampe articulée, un pot à crayon, une plante, des photos, une bibliothèque. L'ordinateur est présent sur le bureau à l'extrême gauche de l'image. À l'arrière-plan, un chat regarde par la fenêtre. Les couleurs sont réconfortantes, rouge, orange, vert[1].

Lofi Girl (également appelé Study Girl[55], Jade[14] ou la « 24/7 lofi hip hop beats » girl[56]) a été créé par Juan Pablo Machado, étudiant à l'école Émile-Cohl[14].

Contexte modifier

Originaire de Colombie, Juan Pablo Machado s'installe à Lyon en pour étudier à l'école Émile-Cohl après un passage par l'école d'art de Bogota[14]. En , lors de sa dernière année d'étude, il décide de répondre à un appel d'offres reçu par son école[1]. L'appel d'offre vient de la chaîne YouTube ChilledCow qui diffuse de la musique lo-fi en continu[57]. Elle avait utilisé une image venant du film Si tu tends l'oreille du Studio Ghibli[58],[18] montrant le personnage de Shizuku en train de réviser. ChilledCow ayant déjà vu ses vidéos être supprimées pour atteinte au droit d'auteur, elle veut faire appel à un artiste[14],[1].

Création modifier

 
Pentes de la Croix-Rousse à Lyon, inspiration du paysage visible à la fenêtre de Lofi Girl.

Le fondateur de la chaîne veut « une étudiante occupée à réviser ses cours, avec un visuel à la Miyazaki »[57]. De l'aveu même de Machado, « Je ne connaissais rien au lofi hip-hop et je ne puisais pas non plus mon style dans l'animation japonaise. J'ai pris cela comme un défi. »[57] Ce fut également une première pour Machado qui a l'habitude de travailler sur papier, et qui pour ce projet travaille directement sur tablette graphique[1]. Il décide alors d'envoyer des croquis à ChilledCow[14],[57]. Plusieurs positions pour le personnage sont testées, notamment une position allongée à la fin de laquelle le personnage devait revenir à sa position initiale, qui n'est finalement pas retenue, car trop longue à animer[14]. Quant à l'arrière-plan, il est laissé noir à l'origine, pour gagner du temps[14]. Mais l'idée de faire défiler le temps émerge et c'est alors que Machado se décide à faire apparaître la colline de la Croix-Rousse de Lyon par la fenêtre[14],[34],[59]. Le point de vue de la fenêtre permet de localiser l'appartement près du quai de Bondy.

L'animation est dévoilée par Machado le sur son blog[60]. Elle vient illustrer un direct de ChilledCow le [61].

Dans la culture populaire modifier

Mème modifier

 
Dessin de David Revoy en style cyberpunk, inspiré de Lofi Girl.

L'animation devient vite virale[5] et fait l'objet de reprises, ce qui contribue à en faire un mème internet[14],[62]. À partir de , une tendance commence à se répandre sur Reddit. Celle-ci consiste à redessiner la scène où est présente Lofi Girl pour la faire correspondre à un contexte différent[55],[63].

Pendant les confinements liés à la pandémie de Covid-19, l'acteur Will Smith sort, sur sa chaîne YouTube, une version parodique de la vidéo « beats to relax/study to » intitulée « chill beats to quarantine to », le montrant en train d'étudier dans la même configuration que Lofi Girl[64],[29]. D'autres youtubeurs réalisent des vidéos sur le même principe, mais sur des thèmes et à des époques différents[65].

Disney a sorti une vidéo où Minnie Mouse écrit des notes dans la même posture que Lofi Girl, en référence au personnage[66],[67].

Lors de l'édition de la Pixel War, le personnage est représenté sur la fresque[68].

Animation modifier

Dans le dessin animé Steven Universe Future, une vidéo hors sujet a été mise en ligne montrant le personnage de Connie étudiant dans la même pose et le même environnement que Lofi Girl[69].

Jeux vidéo modifier

La chaîne YouTube du jeu vidéo World of Warcraft a sortie une vidéo comprenant des remix des musiques du jeu vidéo[70],[71].

Dans le jeu vidéo Overwatch 2, le spray du personnage de Kiriko est un easter egg de Lofi Girl[72].

Peu avant la sortie des jeux vidéos Crusader Kings III et Victoria 3, le studio de développement Paradox Development Studio a mis en ligne une playlist de musique lo-fi parodiant Lofi Girl[73].

L'équipe de développement du jeu God of War Ragnarök propose une playlist lo-fi, parodiant également Lofi Girl, disponible sur la chaîne YouTube de PlayStation[74].

Expositions modifier

En Corée du Sud, le personnage rencontre un tel succès que son créateur est contacté par le musée de Séoul pour l'intégrer à une exposition. Cependant l'exposition n'a pas lieu en raison de la pandémie de Covid-19[14].

Communauté modifier

Des membres de la communauté expriment avoir un lien émotionnel fort avec ce personnage[75],[76]. Plusieurs instituts d'études sur la santé mentale ont remarqué que les personnes qui suivent les chaînes de musique lo-fi comme Lofi Girl sont davantage concernées par les problèmes d'anxiété ou de pensées suicidaires[77].

Politique modifier

Lai Ching-te, candidat à l'élection présidentielle de à Taïwan, a mis en ligne une vidéo diffusant de la musique lo-fi avec un style rappelant celui de Lofi Girl[78].

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Le « deep work » est un concept théorisé par un Américain en consiste en un travail en pleine concentration, sans aucune distraction.
  2. Le New York Times a écrit que « Dimitri a demandé à ce que son nom de famille ne soit pas utilisé ».
  3. Un article de Vulture situe l'action à Paris[52].

Références modifier

  1. a b c d e f g et h Mathilde Blayo (journaliste) et Sonia Devillers (présentatrice), « Lofi girl : votre compagne de télétravail, star de YouTube », Le Dessous des images, sur YouTube, Arte, (consulté le ).
  2. a et b (en) Julia Alexander, « YouTube briefly terminated a popular live stream channel, creating one of the longest videos ever »  , sur The Verge, (consulté le ).
  3. Manon Mariani, « Qui est Lofi Girl, cette star virtuelle française de Youtube ? », Veille sanitaire, sur radiofrance.fr, France Inter, (consulté le ).
  4. Jean-Yves Alric, « Ils écoutent de la musique en boucle sur YouTube pour mieux se concentrer », sur Presse-citron, (consulté le ).
  5. a et b Namya Bourban, « La musique pour la concentration entre dans la saga du succès », Rebondissements sur YouTube, Tribune de Genève, (consulté le ).
  6. Aurore Garot, « Travailler en musique pour se concentrer: à quelles conditions? », La Voix du Nord, (consulté le ).
  7. J.B., « Le « deep work », ou comment vraiment se concentrer à fond », Vie quotidienne, Vosges Matin (consulté le ).
  8. (en) Dave Lee, « How listening to uninterrupted noise helped millions to focus », Financial Times, (consulté le ).
  9. (en) Ethan Zack, « Staff Recs: Good Music for Studying », Washington Square News, (consulté le ).
  10. (en) Xavier Piedra, « Reboot your mind with this 24/7 lo-fi hip-hop radio station », sur Mashable, (consulté le ).
  11. (en) Lee Taber, Leya Breanna Baltaxe-Admony et Kevin Weatherwax, « What makes a live stream companion?: animation, beats, and parasocial relationships », ACM Interactions, Association for Computing Machinery, vol. 27, no 1,‎ , p. 52–57 (DOI 10.1145/3372042, S2CID 209525405, lire en ligne, consulté le ).
  12. (en-US) Connor Perrett, « YouTube removed popular 'Lofi Girl' streams after it received false and 'abusive' copyright claims », sur Business Insider, (consulté le ).
  13. a b et c (en) Isobel Lewis, « YouTube apologises after popular Lofi Girl video is removed from platform », The Independent, (consulté le ).
  14. a b c d e f g h i j et k François Hamelin, « Pop Culture : la "lofi girl" du live Youtube "lofi hip hop radio" habite... à Lyon », sur actu.fr, (consulté le ).
  15. (en) Jonah E. Bromwich, « Pirate Radio Stations Explode on YouTube »  , The New York Times, (consulté le ).
  16. Base de données de l'Institut national de la propriété industrielle.
  17. a et b Élise Martin, « Pourquoi Lyon est-elle mise à l'honneur par la chaîne YouTube Lofi Girl ? », 20 Minutes, (consulté le ).
  18. a et b (en-US) Maxwell Freedman, « You Can Thank Studio Ghibli for YouTube's Lofi Anime Study Girl », sur Comic Book Resources, (consulté le ).
  19. a b et c Aymeric Parthonnaud, « YouTube interrompt le live "lofi hip hop radio" et crée une vidéo de 13.165 heures », sur rtl.fr, RTL, (consulté le ).
  20. (en) Feleg Tesema, « YouTube Accidentally Shut Down "Lofi Hip Hop Radio" Livestream & Fans Lost It », sur Highsnobiety, (consulté le ).
  21. (en) Jack Gramenz, « YouTube apologises after mistakenly deleting cult-favourite pirate radio station »  , sur News.com.au (en), .
  22. a b et c (en) Jay Peters, « ChilledCow puts channel name out to pasture with a rebrand to ‘Lofi Girl »  , sur The Verge, (consulté le ).
  23. (en-US) Brittany Roston, « ChilledCow Lo-Fi Channel Rebrands To Reflect Its Iconic Character », sur SlashGear.com, (consulté le ).
  24. (en) Virginia Glaze, « YouTube's Lofi Girl is giving away 10 scholarships for reaching 10 million subs », sur Dexerto, (consulté le ).
  25. Charlotte Calamel Duprey, « La chaine YouTube Lofi Girl interrompt sa radio 24h/24 pour des raisons de droits de diffusion »  , Trax, (consulté le ).
  26. (en-US) Adi Robertson, « Lofi Girl is back online after “abusive” copyright strikes », sur The Verge, (consulté le ).
  27. (en) Amanda Silberling, « YouTube ends Lofi Girl's two-year-long music stream over bogus DMCA warning »  , sur TechCrunch, (consulté le ).
  28. (en) Fletcher Peters, « YouTube's Beloved Lofi Girl Ends Her Two-Year Livestream After Sham Copyright Claim », The Daily Beast, (consulté le ).
  29. a et b (en) « Lofi Girl: YouTube sorry for taking down music stream »  , Newsbeat, BBC News, .
  30. Élise Viniacourt, « Après deux jours de silence liés à une erreur de modération, les directs YouTube de Lofi Girl reprennent du service », Libération, (consulté le ).
  31. Salammbô Marie, « Pourquoi Lofi Girl est-elle actuellement hors ligne ? », sur Numerama, (consulté le ).
  32. a b et c Micka Hanitrarivo, « Lofi Girl est de retour avec un nouvel ami synthwave ! », sur fredzone.org, (consulté le ).
  33. a b et c (en) Anna Iovine, « Lofi Girl has a new companion: Synth Boy », sur Mashable, (consulté le ).
  34. a b c et d Julie Ragot, « Youtube : La Lofi Girl, icône des amateurs de musique calme, disparaît mystérieusement », BFM TV, .
  35. a et b Marie Turcan, « Lofi Girl a disparu », sur Numerama, (consulté le ).
  36. Hadrien Augusto, « Mystérieuse disparition de la LoFi Girl : un direct YouTube qui dure depuis 6 ans », sur Presse-citron, (consulté le ).
  37. (en) Lofi Girl, « Synthwave Launch 🌌 - Lofi Boy POV », sur YouTube,‎ .
  38. Caroline Frühauf, « Lofi girl : qui est ce nouveau personnage qui a rejoint la star virtuelle de YouTube ? », RTL, (consulté le ).
  39. Marie Turcan, « Lofi Girl a disparu pour teaser l'arrivée de Lofi Boy », sur Numerama, (consulté le ).
  40. Pierre Bazin, « Pourquoi la célèbre Lofi Girl avait disparu de son bureau sur son live YouTube ? », sur Konbini, (consulté le ).
  41. Valentin Boero, « Qui est Synthwave Boy, le voisin de la célèbre Lofi Girl sur YouTube ? », Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  42. Morgan Fromentin, « Lofi Girl est de retour et elle s'est fait un ami », sur Begeek.fr, (consulté le ).
  43. « YouTube. La Lofi Girl disparaît mystérieusement et revient avec un ami », Courrier international, (consulté le ).
  44. a et b Julie Ragot, « YouTube: la Lofi Girl fait son retour et s'accompagne désormais du "Synthwave Boy" », BFM TV, (consulté le ).
  45. (en) Rachael Davies, « Lofi Girl teases collaboration with the LEGO Group », sur brickfanatics.com, (consulté le ).
  46. (en-US) Ana Diaz, « Lofi hip hop girl has gotten a Lego alter ego », sur Polygon, (consulté le ).
  47. Maxime Claudel, « Il y a mieux que Lofi Girl, il y a Lofi Girl en Lego », sur Numerama, (consulté le ).
  48. (en) « Escape with Lofi Girl », sur ideas.lego.com, (consulté le ).
  49. (en-US) Aaron Williams, « What Happened To Lofi Girl? », sur Uproxx, (consulté le ).
  50. a et b « Musique. Lofi Girl se balade à Lyon : ces clips tournés près de chez vous », Le Progrès, (consulté le ).
  51. Théo Zuili, « VIDEO. La "Lofi girl" du live YouTube visite Lyon dans un clip magique », sur actu.fr, (consulté le ).
  52. a et b (en) Bethy Squires, « A New Music Video Expands the Lore of Lofi Girl », sur Vulture (en), (consulté le ).
  53. Anthony Mirelli, « Ce week-end, on tue le temps avec Lofi Girl et des parties d'échecs », RTBF, (consulté le ).
  54. a et b (en-US) Ana Diaz, « Lofi Girl and Synthwave Boy get two new music streams », sur Polygon, (consulté le )
  55. a et b (en-US) Rokas Laurinavičius et Mindaugas Balčiauskas, « People Edit The “Lo-Fi Study Girl” Into Versions From Different Countries Full Of Original Details (30 Pics) », sur Bored Panda (en), (consulté le ).
  56. (en) « The ‘24/7 lo-fi hip hop beats’ girl is our social distancing role model », sur Dazed, (consulté le ).
  57. a b c et d « L'actu des alumni // Ils personnalisent les grandes plateformes de lo-fi hip hop », sur cohl.fr, École Émile-Cohl, (consulté le ).
  58. Manon Carpentier, « Le Studio Ghibli, à l'origine de la "lofi girl" », sur manoncarpentier.fr, (consulté le ).
  59. Jade Theerlynck, « Histoire du jour: à la découverte de Jade, une star de YouTube made in Lyon », BFM TV, (consulté le ).
  60. (en) Juan Pablo Machado, « Making of a 2d animation for Chilledcow », sur jpmachado.art, (consulté le ).
  61. (en) « Study Girl », sur Know Your Meme (consulté le ).
  62. (en) Evan Valentine, « Bernie Sanders Meme Inspires Anime Lofi Track », sur comicbook.com, (consulté le ).
  63. (en) « LoFi Girl », sur Know Your Meme (consulté le ).
  64. (en-US) Karishma Rao, « Who is the Lofi Girl? False copyright controversy explained as YouTube issues apology and promises to reinstate livestreams », sur sportskeeda.com, (consulté le ).
  65. (en) Joshua Wolens, « The vibes are immaculate in Victoria 3's 'LoFi VicHop tracks to chill or industrialise to' video », PC Gamer, (consulté le ).
  66. (en) Aneesa Ahmed, « Minnie Mouse has curated a Disney lo-fi hip hop album », sur Mixmag, (consulté le ).
  67. (en) Olivia Tambini, « Love Disney? You need to hear the lofi Minnie Mouse album on Spotify », sur TechRadar, (consulté le ).
  68. Julien Lausson, « r/Place : les femmes françaises à l'honneur dans la Pixel War », sur Numerama, (consulté le ).
  69. (en) « 8 Nerdy Lofi Beats, Ambient Sounds, And Meditations To Chill The Heck Out », sur Gizmodo Australia, (consulté le ).
  70. (en) Steven Messner, « World of Warcraft releases amazing set of lo-fi beats to relax/study to », PC Gamer, (consulté le ).
  71. (en) Bijan Stephen, « Soon you'll be able to buy a one-foot-tall figurine of ChilledCow's lo-fi chill beats anime girl », sur The Verge, (consulté le ).
  72. (en) Sarah Fields, « Overwatch 2 Kiriko Spray is Reference to LoFi Girl », sur Game Rant, (consulté le ).
  73. (de) Samuel Lakin, « Schauen Sie sich diese von Victoria 3 inspirierten LoFi-Tracks an, um zu industrialisieren », sur Gamereactor Deutschland, (consulté le ).
  74. LauFi, « God of War Ragnarök - Playlist LoFi, chiffres astronomiques, compilation de bugs... Santa Monica se lâche pour le premier anniversaire de leur dernier-né », sur Geeknplay, (consulté le ).
  75. (en) Nora Saks et Paul Vaitkus, « The expanding universe of Lofi Girl », Endless Thread, sur wbur.org, WBUR, (consulté le ).
  76. (en) « Endless Thread: The Expanding Universe of Lofi Girl », ICYMI, sur Slate Podcasts, (consulté le ).
  77. (en) McCann London (en), « ‘LoFi Beats Suicide’ Turns up the Volume around Student Suicide Prevention », sur lbbonline.com, Little Black Book, (consulté le ).
  78. (zh) 葉素萍, « 「Lofi on 賴」頻道訂閱破萬 自創投稿樂曲多元 », sur cna.com.tw, Central News Agency,‎ (consulté le ).

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

Liens externes modifier