Konbini

commerce de proximité

Au Japon, un konbini (コンビニ?, parfois écrit kombini, combini ou conbini), abréviation de l'anglais convenience store (コンビニエンスストア, konbiniensu sutoa?) est un commerce de proximité (ou une supérette) souvent ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7[1].

Konbini Lawson.

DescriptionModifier

Les konbini distribuent des produits de consommation courante (alimentation, boissons, presse, petite papeterie, produits ménagers, hygiène…). Ils proposent de très nombreux services : distributeur automatique de billets, photocopie, bornes internet, envoi de fax, réservation de spectacles ou d'hôtels, relais de sociétés de vente par correspondance. On peut également y payer la plupart des factures : eau, gaz, électricité, téléphone, télévision.

Ces magasins sont très nombreux dans l'archipel (plus de 55 000 en 2015[2]), il est possible d'en trouver pratiquement à chaque coin de rue dans les grandes villes et ils sont également présents dans les petites villes et les zones rurales.

AlimentationModifier

Les konbini proposent des aliments mais aussi des plats à emporter : oden, korokke, yakitori, karaage, nikujaga, nikuman, onigiri, nouilles instantanées, viennoiseries, salades, et même des bentō entiers. Les clients peuvent trouver sur place un four à micro-ondes pour réchauffer les plats et une bouilloire électrique pour les nouilles, ainsi que des baguettes, des couverts et des serviettes jetables. De plus en plus de magasins réservent des espaces avec des tables et des chaises pour que les clients puissent prendre leurs repas sur place[3].

MarchéModifier

Parmi les chaînes de konbini, on peut citer 7-Eleven (Seven-Eleven), Lawson, FamilyMart, Sunkus, Circle K, am/pm, Daily Yamazaki, Ministop, Seiko Mart ou Coco Store. La plus importante est 7-Eleven (Seven & I Holdings), suivie par Lawson, FamilyMart/Coco et le groupe Circle K Sunkus[2]. En 2016, le rachat de la société Uny qui gère les enseignes Circle K et Sunkus par FamilyMart fait de ce dernier la deuxième chaîne de konbini au Japon[2].

Ces chaînes proposent des produits alimentaires sous leur propre marque : Seven Premium pour Seven-Eleven, Ōkaasan Shokudō pour FamilyMart et Lawson Select pour Lawson[3].

En 2015, le chiffre d'affaires annuel des konbini était de plus de 10 000 milliards de yens (environ 87 milliards d'euros)[1].

Dans la littératureModifier

Sayaka Murata se sert de son expérience de vendeuse de konbini pour son roman La Fille de la supérette[4].


2021.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Konbini : les commerces de proximité ouverts 24/7 », sur nippon.com, (consulté le ).
  2. a b et c « Japon : FamilyMart fusionne avec Uny Group », AFP / Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b « Petit guide des supérettes japonaises (2) : l’alimentation », sur nippon.com, (consulté le ).
  4. Sayaka Murata, La Fille de la supérette, Denoël, coll. « Denoël & d'ailleurs », , 144 p. (ISBN 9782072798559).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier