Central News Agency (Taïwan)

Entrée des bureaux.

Fondée en Chine en 1924, la Central News Agency (chinois traditionnel : 中央通訊社 ; chinois simplifié : 中央通讯社 ; pinyin : Zhōngyāng Tōngxùnshè) est la principale agence de presse de Taïwan.

HistoireModifier

La Central News Agency, appelée aussi « Agence Chekiai », a été fondée à Guangzhou, en Chine, le par le Kuomintang. Elle jouait un rôle très important dans les relations internationales en diffusant la propagande chinoise[1]. Elle entretient très vite des relations étroites avec l'Agence de presse Transocean allemande, qui prend le nom chinois de Haitongshe. Transocean est présente en Chine depuis les années vingt. Elle accroît sa présence à la fin des années[Quoi ?], lorsque toutes les autres agences sont écartées ou interdites. Elle est alors installée dans sept villes de Chine et de Mandchourie[2].

Après la guerre civile chinoise, elle accompagna Tchang Kaï-Chek à Formose, dont elle devient l'agence nationale[3]. En chine, la création dès 1949, de l'Agence de Presse officielle Xin Hua (Chine Nouvelle) se donne comme prérogatives le contrôle de la diffusion de l'information.

À Formose, la Central News Agency a pris la forme d'une société d'État lors du vote d'une loi de 1973, puis a été transformée en association à but non lucratif en 1996, par le biais d'une autre loi. La fin d'un certain nombre de restrictions à la liberté des médias à Taïwan a diminué son influence. Elle diffuse ses nouvelles principales en chinois, en anglais et en espagnol.

RéférencesModifier

  1. "Trafic de nouvelles" par Oliver Boyd-Barrett et Michael Palmer, page 308, Éditions A. Moreau, 1981
  2. "L'Action culturelle allemande en Chine: de la fin du XIXe siècle à la Seconde guerre mondiale", par Françoise Kreissler (1989) [1]
  3. "Trafic de nouvelles" par Oliver Boyd-Barrett et Michael Palmer, Éditions A. Moreau, 1981

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :