Liste des souverains de Roumanie

page de liste de Wikimedia

Roi de Roumanie
(ro) Regele României
Image illustrative de l’article Liste des souverains de Roumanie
Armoiries royales de la Roumanie (1921-1947)

Image illustrative de l’article Liste des souverains de Roumanie
Michel Ier, dernier roi de Roumanie.

Création (principauté)
(royaume)
Abrogation (république populaire)
Premier titulaire Alexandre Jean Ier
Dernier titulaire Michel Ier
Site internet http://www.familiaregala.ro

Cet article est une liste des monarques de Roumanie de 1862 à 1947. Les principautés de Moldavie et de Valachie s'unissent le en élisant toutes deux comme prince Alexandre Jean Cuza. L'union est formellement déclarée le et le pays prend le nom de Roumanie. Le , le pays devient le royaume de Roumanie sous le règne de Carol Ier, successeur d'Alexandre Jean Cuza, qui devient roi de Roumanie. Le  : la République populaire roumaine est proclamée par le Parti communiste, et le roi Michel Ier est contraint à l'exil (voir la liste des présidents de la Roumanie).

Princes souverains de Roumanie (1862-1881)Modifier

Maison Cuza (1862-1866)Modifier

Portrait Nom Dates de règne Notes
Alexandre Jean Ier
()

(4 ans et 17 jours)
En 1859, les principautés de Moldavie et de Valachie s'unissent et choisissent comme prince souverain (domnitor) Alexandre Jean Cuza. L'union est formellement déclarée en 1862. Le , Alexandre Jean Ier est contraint d'abdiquer.

Maison de Hohenzollern-Sigmaringen (1866-1881)Modifier

Portrait Nom Dates de règne Notes
Carol Ier
()

(14 ans, 10 mois et 4 jours)
À la suite d'un long processus ayant vu l'élection de Philippe de Belgique, qui décline cette nomination qu'il n'avait pas sollicitée, le prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen est finalement élu et devient prince souverain (domnitor) sous le nom de Carol Ier le . La Constitution roumaine est adoptée peu après son arrivée. En 1877, la Roumanie, jusque là vassale de l'Empire ottoman, proclame son indépendance, reconnue par le traité de Berlin l'année suivante.

Rois de Roumanie (1881-1947)Modifier

Maison de Hohenzollern-Sigmaringen (1881-1947)Modifier

Portrait Nom Dates de règne Notes
Carol Ier
()

(33 ans, 6 mois et 14 jours)
En 1881, le prince Carol Ier devient roi du royaume de Roumanie. Il conserve ce titre jusqu'à sa mort, en 1914, quelques mois après le début de la Première Guerre mondiale, alors que la Roumanie est encore en dehors du conflit.
Ferdinand Ier
()

(12 ans, 9 mois et 10 jours)
Accédant au trône à la mort de son père durant la Première Guerre mondiale, Ferdinand engage son pays dans le conflit en 1916, dans le camp allié. En 1925, son fils Carol doit renoncer à la succession de son père, au profit de son propre fils Michel. Ferdinand conserve le trône jusqu'à sa mort en 1927.
Michel Ier
()

(2 ans, 10 mois et 19 jours)
Suite à la renonciation de son père, Michel Ier devient roi alors qu'il n'est âgé que de cinq ans. Son oncle Nicolas de Roumanie, un autre fils de son grand-père, le roi Ferdinand Ier, devient ainsi régent du royaume de Roumanie. En 1930, le père de Michel, Carol, soutenu par le mouvement carliste, fait abroger son acte de renonciation et devient roi sous le nom de Carol II.
Carol II
()

(10 ans, 2 mois et 29 jours)
Devenu roi en 1930 suite à l'abrogation de sa renonciation de 1925, Carol II cherche à imposer un pouvoir personnel et s'oppose au parlementarisme. En 1938, après la dissolution de la Petite Entente, suite aux accords de Munich, il instaure la dictature carliste, dans un contexte de guerre civile impliquant la Garde de fer, un mouvement d'extrême droite. En , le général pro-nazi Ion Antonescu organise un coup d'État et force Carol II à abdiquer en faveur de son fils Michel Ier, qui redevient ainsi roi, tandis que son père est contraint à l'exil.
Michel Ier
()

(7 ans, 3 mois et 24 jours)
Redevenu roi après le coup d'État de Ion Antonescu, Michel Ier n'exerce aucune fonction réelle, le pouvoir étant accaparé par le général pro-nazi. En 1944, il organise avec la résistance roumaine un coup d'État évinçant Antonescu. La Roumanie rejoint le camp allié et déclare la guerre à l'Allemagne nazie. La Constitution roumaine de 1923 est rétablie. L'Armée rouge occupe la Roumanie, ancien pays ennemi ; le Parti communiste roumain organise un coup d'État qui conduit le roi à nommer Petru Groza président du Conseil des ministres. Le 30 décembre 1947, le roi est contraint d'abdiquer ; la monarchie est abolie et la République populaire roumaine proclamée par les communistes.

Prétendants au trône de Roumanie (depuis 1947)Modifier

Maison de Hohenzollern-Sigmaringen (depuis 1947)Modifier

Portrait Nom Période Notes
Michel Ier
()

(68 ans et 2 mois)
Après son abdication forcée, l'ancien roi Michel est contraint à l'exil, au Royaume-Uni puis en Suisse. Sa nationalité roumaine lui ayant été retirée par le pouvoir communiste, il vit avec un passeport danois. Après la chute du gouvernement communiste de Nicolae Ceaușescu, l'ancien roi retrouve progressivement sa nationalité roumaine, le droit de séjourner dans le pays et certaines de ces anciennes propriétés royales. Le , il annonce se retirer de la vie publique et renoncer au trône de Roumanie, au profit de sa fille aînée Margareta de Roumanie. Il décède le  ; la Roumanie décrète alors trois jours de deuil national.
Margareta
(née le )
Depuis le
(4 ans, 6 mois et 13 jours)
Margareta de Roumanie ne devient princesse héritière qu'en 2007, lorsque son père, l'ancien roi Michel, révise les lois de succession, héritées de la Constitution roumaine de 1923, qui excluaient les femmes du trône. Suite de la renonciation de Michel Ier et à son retrait de la vie publique, elle devient le chef de la maison de Roumanie et prétendante au trône. Au décès de son père, le , elle hérite du prédicat de majesté.

GénéalogieModifier

Articles connexesModifier