Ouvrir le menu principal

Lily Collins

actrice, mannequin et écrivaine britannico-américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins.
Lily Collins
Description de cette image, également commentée ci-après
Lily Collins en mai 2019.
Nom de naissance Lily Jane Collins
Naissance (30 ans)
Guildford, Surrey, Angleterre (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Mannequin
Écrivaine
Films notables Blanche-Neige
The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres
Love, Rosie
Okja
To the Bone
Identité Secrète
Séries notables Le Dernier Seigneur

Lily Collins est une actrice, mannequin et écrivaine britannico-américaine[1],[2],[3] née le à Guildford, dans le comté de Surrey, en Angleterre. Elle est la fille du musicien Phil Collins.

Elle débute et se fait remarquer dans le drame nommé à l'Oscar du meilleur film, The Blind Side (2009), dans lequel elle occupe un second rôle.

Mais elle se fait surtout connaître pour ses prestations dans deux grosses productions américaine : En 2012, elle est Blanche-Neige, dans une adaptation cinématographique humoristique du conte de Grimm. Puis, l'année suivante, elle tient le premier rôle dans The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres. Tièdement accueillis par la critique[4],[5], ces deux films sont néanmoins des petits succès commerciaux[6],[7].

En 2016, la comédie dramatique L'Exception à la règle, si elle est totalement ignorée par le public[8] et la critique[9], vaut néanmoins à Lily Collins une citation pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie. En 2017, elle est présente dans deux productions Netflix, Okja et To the Bone.

Elle a joué le rôle de Fantine dans l'adaptation de la série télévisée Les Miserables de la BBC (2018-2019). En 2019, elle est apparue dans deux films biographiques : Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile sur le tueur en série Ted Bundy sur Netflix , Ainsi que Tolkien sur l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Née à Guilford, dans le comté de Surrey, en Angleterre[10], Lily Collins est la fille du batteur britannique Phil Collins, et de la présidente du Beverly Hills Women's Club, Jill Tavelman, une Américaine[11]. Son grand-père maternel était un juif ayant émigré au Canada et était le gérant d'une boutique de vêtements pour hommes à Beverly Hills pendant des années[12]. Lily est la demi-sœur paternelle de Joely Collins (née en 1972), Simon Collins (né en 1976), Nicholas (né en 2001), et Matthew (né en 2004).

Ses parents ont divorcé lorsqu'elle avait cinq ans ; elle s'est alors installée à Los Angeles avec sa mère. Elle est diplômée du lycée Harvard-Westlake School et est allée à l'université de Californie du Sud afin d'y étudier le journalisme[13].

2000-2011 : Débuts précocesModifier

 
L'actrice au WonderCon 2011, pour la promotion de Priest.

La jeune femme a lancé sa carrière d'actrice à l'âge de deux ans en jouant dans la série britannique, Growing Pains[14]. Jeune, elle a écrit un article, intitulé NY Confidential, pour le magazine britannique, Elle Girl[15]. Elle a également écrit des articles pour Seventeen[16], Teen Vogue[17], et le Los Angeles Times[18].

En 2007, à l'âge de dix-huit ans, elle fut choisie par Chanel pour porter une de leurs robes lors du Bal des débutantes à l'hôtel de Crillon, à Paris[15],[19]. En 2008, à l'âge de dix-neuf ans, elle fut nommée « mannequin international de l'année » par le magazine espagnol, Glamour[20]. Cette même année, elle est considérée comme une actrice à surveiller par les Young Hollywood Awards[21].

En 2009, Lily a joué dans deux épisodes de la série dramatique, 90210. Cette même année, elle a obtenu son premier rôle au cinéma, celui de Collins Tuohy (la fille de Leigh Anne Tuohy, interprétée par Sandra Bullock), dans le drame plébiscité par la critique, The Blind Side[22].

En 2011, elle joue dans le thriller fantastique, Priest, puis, elle est en haut de l'affiche du thriller d'action, Identité secrète, aux côtés de Taylor Lautner. Le long métrage fantastique est rentabilisé, sans être un important succès commercial[23], tandis que le long métrage d'action rencontre un plus large succès[24] en dépit de critiques mitigées[25].

2012-2013 RévélationModifier

 
Lors de l'avant première du film L'Amour malgré tout, au Festival international du film de Toronto, en 2012.

C'est à partir de 2012 qu'elle est révélée au grand public avec deux productions hollywoodiennes d'envergures :

Elle est d'abord le rôle-titre du film fantastique, Blanche-Neige, dans lequel elle démontre aussi ses talents de chanteuse avec une nouvelle version de I Believe (in Love) qui fait office de titre principal pour la bande originale. Elle partage la vedette aux côtés de l'oscarisée Julia Roberts. Le film est un succès commercial[26] en dépit d'une réception critique mitigée[27]. La même année, elle est obligée de refuser le rôle principal du film d'épouvante, Evil Dead, à cause de son emploi du temps trop chargé[28],[29].

Entre-temps, elle est aussi dans la distribution de la comédie dramatique indépendante L'Amour malgré tout[30], secondant Greg Kinnear et Jennifer Connelly.

Enfin, en 2013, elle est en tête de l'affiche du film fantastique, The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres - adapté du roman La Cité des ténèbres de Cassandra Clare. Collins était une fervente lectrice de la saga avant de devenir l'interprète principale de son adaptation cinématographique. Elle n'a donc pas tardé à se faire connaître en apprenant qu'un film allait être produit[31]. En fin d'année, il a été confirmé qu'un deuxième film était en préparation et que le tournage débuterait l'année suivante, mais finalement, c'est une adaptation en série télévisée qui reprend la suite et avec des acteurs différents. Cette production bénéficie d'une importante campagne de promotion mais les résultats au box office sont nettement en deçà des attentes du studio, justifiant la décision de ne pas poursuivre la saga sur le grand écran[32],[31]. En plus d'une réception de la part des critiques, très mitigée[33].

L'actrice est néanmoins validée par le jeune public et reçoit une citation pour le Teen Choice Awards de la meilleure actrice dans un film d'action. La même année, elle partage l'affiche avec une autre actrice respectée, Julianne Moore, pour la comédie dramatique The English Teacher.

Depuis 2014 : Confirmation en demie teinteModifier

 
L'actrice aux côtés de Nicholas Hoult à la première de Tolkien au Montclair Film Festival 2019.

En 2014, elle continue de s'éloigner des grosse productions et on lui propose de porter la comédie romantique britannique Love, Rosie avec Sam Clafin. Le scénario du film, écrit par Juliette Towhidi, est adapté du roman La vie est un arc-en-ciel de Cecelia Ahern publié en 2004. Cette production ne bénéficie pas d'une sortie internationale et passe inaperçue[34], recevant un accueil critique sans engouement[35].

En janvier 2014, elle devient l’égérie de la marque de cosmétique Lancôme.

L'actrice revient en 2016, avec le drame L'Exception à la règle, dont elle est l'une des têtes d'affiches, aux côtés de Warren Beatty et Alden Ehrenreich. Cette production raconte l'histoire de la jeune Marla Mabrey qui débarque à Hollywood, en 1958, pour devenir actrice. Elle se fait employer par le célèbre milliardaire Howard Hughes. Le film est plébiscité par les cérémonies de remises de prix et permet à Collins de recevoir une distinction lors du Festival du film de Hollywood ainsi qu'une citation pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie[36]. Cependant, c'est un échec cuisant au box office[37].

Lily Collins intègre ensuite la distribution principale de la série télévisée dramatique, Le Dernier Seigneur, aux côtés de Kelsey Grammer et Matthew Bomer. La série s'inspire du dernier roman inachevé de F. Scott Fitzgerald on y suit les aventures du "golden boy" d’Hollywood, Monroe Stahr, pris dans des jeux de pouvoir avec son patron et mentor, Pat Brady, pour préserver l’âme de leur studio. Dans un monde assombri par la Grande Dépression et où plane l’influence internationale grandissante de l’Allemagne d’Hitler, Le Dernier Seigneur met en lumière les passions, la violence et l’ambition exceptionnelle du Hollywood des années 1930[38],[39]. La série produite par Amazon Prime Video se veut être un astucieux mélange entre l’œuvre originale, Downton Abbey et La La Land mais malgré ça, la série se révèle être un échec retentissant et Amazon l'annule après une saison seulement.

Pour 2017, l'actrice est à l'affiche de deux productions accueillis favorablement par la critique[40] : Elle porte le drame To the Bone, sorti en janvier 2017 au festival du film de Sundance. Elle interprète une jeune fille luttant contre l'anorexie. L'actrice ayant du elle-même lutter contre cette maladie, lors de son adolescence, a abordé ce rôle avec beaucoup d'appréhension mais aussi du sérieux. Elle a du suivre un régime drastique afin de perdre du poids[41]. Enfin, elle fait partie du casting du film d'aventure Okja, sélectionné et projeté au Festival de Cannes en mai 2017 avant d'être disponible sur Netflix[42]. Elle y interprète une anarchiste nommée Red.

La même année, elle publie un livre, ses mémoires, intitulé Unfiltered: No Shame, No Regrets, Just Me, dans lesquelles elle raconte des sujets intimement liés à la vie des jeunes femmes. En juillet, l'actrice est choisie pour incarner Edith Bratt, l'épouse de J. R. R. Tolkien dans le biopic qui lui sera consacré[43]. Elle signe également pour tenir le rôle principal du drame Halo of Stars, avec l'actrice Holliday Grainger[40].

En décembre 2018, elle partage l'affiche d'une nouvelle adaptation du roman de Victor Hugo par la BBC : Les Misérables. Elle y incarne le role de Fantine dans les 3 premiers épisodes de la série. Cette série lui permet de travailler aux coté de l'écrivain et scénariste : Andrew Davies. Elle partage également l'affiche aux cotés d'acteurs reconnus comme : Dominic West, Derek Jacobi, Ellie Bamber et l'actrice oscarisé : Olivia Colman. Un an plus tard elle est à l'affiche du thriller Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile de Joe Berlinger, où elle partage l'affiche aux cotés de Zac Efron. Il retrace une partie de la vie de Ted Bundy, un tueur en série américain (Zac Efron), et plus particulièrement sa relation avec sa petite-amie Elizabeth Kloepfer (Lily Collins). Cette production est globalement bien accueillie par la critique[44],[45]. Ensuite, elle apparaît dans le clip vidéo Save Me Tonight de Arty, réalisé par Noah Centineo.

Elle joue ensuite dans le film biographique : Tolkien de Dome Karukoski. Elle y incarne la femme de l'écrivain à succès, joué par Nicholas Hoult. Bien que les prestations des deux acteurs soit salués par la presse, celle-ci se révèle assez-mitigé quand à la réalisation et l'écriture du scénario.[46] En Angleterre et USA, le public est assez-mitigé. De plus à la sortie du film, créée une véritable polémique, car la famille de l'auteur du Le Seigneur des anneaux n'aurait pas donné son accord pour la création du film. [47] En France, le film est annoncé pour Juin.

Vie privéeModifier

 
Lily Collins et Jamie Campbell Bower, lors du WonderCon 2013 pour la présentation de The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres.

Lily Collins a été en couple avec l'acteur et musicien Jamie Campbell Bower rencontré sur le tournage du film The Mortal Instruments en 2012. Ils s'étaient séparés en 2013 avant de se remettre ensemble plus tard, en 2015. Ils se sont séparés à nouveau en juillet 2018[48].

D'octobre 2013 à janvier 2014 elle a brièvement été en couple avec l'acteur américain Zac Efron.

En 2019, Lily et le nouveau tombeur d'Hollywood,Noah Centineo se retrouvent dans le clip du DJ Arty, que Centineo dirige. De multiples photos d'eux où Collins et Centineo sont proches surgissent sur les réseaux sociaux et leurs fans se posent des questions concernant la relation que ces deux entretiennent.

Concernant sa période anorexique et le tournage du film To the Bone, l'actrice, devenue une représentante médiatisée du combat à mener contre cette maladie déclare :

« Même si j'étais guérie depuis plusieurs années avant de faire ce film, le préparer m'a permis de faire le point sur les troubles alimentaires grâce aux professionnels. C'était une nouvelle forme de guérison pour moi. J'ai dû le vivre en étant dans la peau de mon personnage, Ellen, mais aussi en tant que Lily. (...) J'étais terrifiée à l'idée qu'en faisant ce film, ça pouvait me ramener en arrière, mais je devais me rappeler qu'ils m'avaient embauchée pour raconter une histoire, pas pour faire un certain poids. Au final, c'était un cadeau d'avoir pu prendre du recul dans la peau d'une autre, une personne que j'avais été mais en étant plus mature[41],[43],[40]. »

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Prochainement

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

ClipsModifier

Voix françaisesModifier

DistinctionsModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[21].

RécompensesModifier

NominationsModifier

  • Teen Choice Awards 2012 : Meilleure actrice dans un film de science fiction ou fantastique pour Blanche-Neige

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Lily Collins: I need sunscreen », sur Belfasttelegraph.co.uk, 15 septembre 2013
  2. (en) « 10 Things You Don’t Know About ‘Abduction’ Star Lily Collins », sur Celebuzz.com, 19 septembre 2011
  3. (en) « Lily Collins: Biography », sur Thefamouspeople.com (consulté le 7 juillet 2017)
  4. « Blanche Neige : Critique presse », sur Allociné
  5. « The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres : Critique presse (Note moyenne de 1,8 pour seulement 11 critiques !) », sur Allociné
  6. « Blanche Neige. Mirror Mirror (Moins d'un millions d'entrées en France mais il a mieux marché dans d'autres pays) », sur JP's Box-Office
  7. « The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres », sur JP's Box-Office
  8. « Rules Don't Apply (L'Exception à la règle, sorti en DVD seulement en France). 3,9 millions de $ de recettes pour un budget (assez modeste heureusement) de 25 millions de $ ! », sur JP's Box-Office
  9. « L'Exception à la Règle. Aucune critique presse ! La sortie en DVD seulement, peut expliquer partiellement ce désintérêt général », sur Allociné
  10. http://www.people.com/people/archive/article/0,,20119986,00.html
  11. (en) Inge Ignat, « Lily Collins Covers NYLON March 2012 », sur Becomegorgeous.com, 20 février 2012 (consulté le 7 juillet 2017)
  12. (en) « Obituary 3 », sur pqasb.pqarchiver.com (consulté le 7 juillet 2017)
  13. (en) « My, hasn't Phil Collins's little Lily blossomed ? », sur Dailymail.co.uk, 4 décembre 2008 (consulté le 7 juillet 2017)
  14. http://www.nick.com/shows/specials/starpages/lily-collins.jhtml
  15. a et b http://www.dailymail.co.uk/home/you/article-495974/Genesis-frock-star-Lily-Collins-rock-star-dad-walked-her.html
  16. http://www.seventeen.com/college-career-old/teen-voting-elections-blog/lily-collins-meghan-mccain-rnc
  17. http://www.teenvogue.com/blog/teen-vogue-daily/2008/05/style-blogger-what-a-ball.html
  18. http://www.latimesmagazine.com/2009/03/lily-collins-obama-inauguration.html
  19. https://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/1570473/New-elite-comes-out-at-the-billionaires-ball.html
  20. http://www.abc.es/20081114/gente-famosos-latidos/glamour-premia-mujeres-200811140807.html
  21. a et b (en) « Lily Collins Awards », sur IMDb
  22. (en) « The Blind Side - l'éveil d'un champion (2009) Awards », sur IMDb
  23. (en) « Box Office : Priest », sur box office mojo
  24. (en) « Box office : Adbuction », sur box office mojo
  25. (en) « Identité secrète (I) (2011) Awards », sur IMDb
  26. (en) « Box Office : Mirror Mirror », sur box office mojo
  27. (en) « Blanche Neige (I) (2012) Awards », sur IMDb
  28. http://www.bloody-disgusting.com/news/27776
  29. http://blogs.indiewire.com/theplaylist/the-evil-dead-remake-loses-lily-collins
  30. https://variety.com/2012/film/news/lily-collins-kristen-bell-join-writers-1118051122/
  31. a et b « Secrets de tournage », sur allociné
  32. (en) « Box Office : The Mortal Instruments : City of Bones », sur box office mojo
  33. Jérémie Dunand, « Divergente, The Mortal Instruments... Ces sagas pour ados qui n'auront jamais de fin à l'écran ? », sur allociné.fr,
  34. (en) « Box Office : Love, Rosie », sur box office mojo
  35. (en) « Love, Rosie (2014) Critic Reviews », sur IMDb
  36. (en) « L'Exception à la règle (2016) Awards », sur IMDb
  37. (en) « Box Office : Rules Don't Apply », sur box office mojo
  38. « The Last Tycoon », sur allociné
  39. Lucie Peronne, « The Last Tycoon : la nouvelle série d'Amazon avec Matt Bomer bientôt en France », sur allociné,
  40. a b et c Wenn, « Lily Collins jouera dans le film biographique sur Tolkien », sur TVA Nouvelles,
  41. a et b « Lily Collins, ex-anorexique : "J'ai été complimentée sur ma perte de poids" », sur Pure people,
  42. (en) « Bong Joon-ho's "Okja" to be released only through netflix, not in theaters », sur hancinema,
  43. a et b Arièle Bonte, « Lily Collins : 3 infos à savoir sur la fille de Phill Collins », sur RTL Girls,
  44. Nella Chebbah, « Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile, The Last Summer, The Nice Guys... On mate quoi comme films en mai sur Netflix ? », sur melty, (consulté le 2 mai 2019)
  45. (en) Anthony D'Alessandro, « Lily Collins to Play Ted Bundy's Girlfriend In 'Extremely Wicked, Shockingly Evil, And Vile' – AFM », sur Deadline.com, (consulté le 31 janvier 2018)
  46. (en) Andrew Barker et Andrew Barker, « Film Review: Nicholas Hoult in ‘Tolkien’ », sur Variety, (consulté le 25 mai 2019)
  47. Luka Lemorentin et Luka Lemorentin, « Le film Tolkien renié par la famille de l’auteur du Seigneur des anneaux, forcément un mauvais signe ? », sur AVCesar (consulté le 25 mai 2019)
  48. « Lily Collins et Jamie Campbell Bower, la rupture : Fin de leur romance instable », sur www.purepeople.com (consulté le 26 janvier 2019)
  49. Armada Music, « ARTY – Save Me Tonight (Official Music Video) [Directed by Noah Centineo, Starring Lily Collins] » (consulté le 26 janvier 2019)
  50. a b c et d « Comédiennes ayant doublée Lily Collins en France », sur RSDoublage.com
  51. « Comédiennes ayant doublée Lily Collins en France », sur Allodoublage.com
  52. « Comédiennes ayant doublée Lily Collins en France », sur DoublageSériesDatabase.com
  53. « Comédiennes ayant doublée Lily Collins en France », sur Allodoublage.com
  54. a b et c « Comédiennes ayant doublée Lily Collins au Québec », sur Doublage.qc.ca
  55. (en-US) « 2016 Honorees | Hollywood Film Awards », Hollywood Film Awards,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier