Langues toungouses

famille de langues

Langues toungouses
Pays Russie, Chine, Mongolie
Région Mongolie-Intérieure, Heilongjiang, Xinjiang, Sibérie
Classification par famille
  • - langues toungouses
    • - langues toungouses septentrionales
    • - langues toungouses méridionales
Codes de langue
Type collective
ISO 639-5 tuw
IETF tuw
Linguasphere 44-C
Carte
Répartition des langues toungouses.
Répartition des langues toungouses.

Les langues toungouses, toungousiques ou langues toungouses-mandchoues forment une famille de langues parlées en Asie du Nord et de l'Est, principalement par les peuples toungouses. Elles sont souvent rapprochées des langues turques et mongoles au sein de la superfamille des langues altaïques, mais ce regroupement demeure très controversé[1],[2],[3].

HistoireModifier

Caractéristiques linguistiquesModifier

Classification interneModifier

 
Répartition des langues toungouses.

Une classification en deux branches (Nord et Sud) a été proposée, mais la classification des groupes intermédiaires est contestée[4].

4 groupes bien établis ont été reconnus par Hölzl[5] :

Vovin remarque que les langues jurcheniques divergent considérablement des autres langues toungouses méridionales (mais en font partie). Une telle divergeance viendrait d'influences de langues coréaniques, du khitan (langue para-mongole), peut-être de langues tchoukotko-kamtchatkiennes et de langues inconnues[6].

Certains auteurs affirment que l'avar pannonien était une langue toungouse[7],[8].

La classification suivante est la plus commune.

Zimin (2020) propose une classification différente des langues toungouses-mandchoues[13] :

  • langues toungouses-mandchoues

Relations externesModifier

Données statistiquesModifier

Ces données sont extraites de deux sources. La première en italique renvoie à une page Internet pour le côté chinois : ces données sont citées pour indication mais restent à mesurer[16]. Le Recensement de la Fédération de Russie, daté de 2002, porte sur les autres indications[17].

Langue (et classe) Localisation Population Locuteurs
Orotche Russie 884 20,3 %
Nanaï (anciennement « golde », voir aussi hezhe) Russie (Chine) 12 355 49,4 %
Hezhe (anciennement « golde », voir aussi nanaï) Chine (Russie) 1 476 40 (morte ?)
Oudihé ou khor Russie 1 665 31,2 %
Orok ou ouïlta Russie 432 46,9 %
Oultche Russie 3 098 35,0 %
Sibe, xibe ou xibo Chine 83 629 2 676
Mandchou Chine 4 299 159 10 (morte ?)
jurchen (?) ? ? ?
Jou-jouen (?)[réf. nécessaire] ? ? ?
Néguidale Russie 806 31,4 %
Évenk (anciennement « toungouse », dont manègre) Russie, Chine 35 377[17] 32,8 %
Évenk khamnigan (en relation à la langue évenke) Chine 1 600 1 000
Évène (anciennement « lamoute ») Russie 19 242 46,0 %
Oroqen (une partie est comptée parmi les Evenks en Sibérie) Chine, Russie 4 132 2 240
Solon (en relation à la langue évenke) Chine 18 000 17 000

Notes et référencesModifier

  1. Georg, Stefan; Michalove, Peter A.; Ramer, Alexis Manaster; Sidwell, Paul J. (1999). "Telling general linguists about Altaic". Journal of Linguistics. 35 (1): 65–98. doi:10.1017/S0022226798007312.
  2. Campbell, Lyle (2007). Glossary of Historical Linguistics. Edinburgh University Press. p. 7. ISBN 978-0-7486-3019-6.
  3. Starostin, George (2016). "Altaic Languages". Oxford Research Encyclopedia of Linguistics. doi:10.1093/acrefore/9780199384655.013.35. ISBN 9780199384655.
  4. Georg, 2004
  5. Hölzl, Andreas. 2018. The Tungusic language family through the ages: Interdisciplinary perspectives: Introduction. International Workshop at the 51st Annual Meeting of the Societas Linguistica Europaea (SLE). 29 August – 1st September 2018, Tallinn University, Estonia.
  6. Vovin, Alexander. Why Manchu and Jurchen Look so Un-Tungusic?
  7. Helimski, E (2004). "Die Sprache(n) der Awaren: Die mandschu-tungusische Alternative". Proceedings of the First International Conference on Manchu-Tungus Studies, Vol. II: 59–72.
  8. Fuente, José Andrés Alonso de la. "Tungusic Historical Linguistics and the Buyla (a.k.a. Nagyszentmiklós) Inscription". academia.edu.
  9. https://glottolog.org/resource/languoid/id/cent2235
  10. https://glottolog.org/resource/languoid/id/east2366
  11. https://glottolog.org/resource/languoid/id/ulch1242
  12. Huang, P.: "New Light on the origins of the Manchu," Harvard Journal of Asiatic Studies, vol. 50, no.1 (1990): 239-82. Retrieved from JSTOR database July 18, 2006.
  13. a et b М. М. Зимин (Институт языкознания РАН). Кластеризация тунгусских языков по данным исторической фонетики и реконструкция промежуточных предков. XV традиционные чтения памяти С. А. Старостина. 22-23 октября 2020 г. Институт классического Востока и античности ФГУ ВШЭ, Центр компаративистики и филогенетики. (en russe)
  14. a b et c Mu, Yejun 穆晔骏. 1987: Balayu 巴拉语. Manyu yanjiu 满语研究 2. 2‒31, 128.
  15. Hölzl, Andreas (2020). "Bala (China) – Language Snapshot". Language Documentation and Description. 19: 162–170.
  16. Tungusic Research Group (Dartmouth College)
  17. a et b Recensement de la Fédération de Russie - 2002

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Beffa, M.-L. et Delaby, L., Festins d'âmes & robes d'esprits (Les objets chamaniques sibériens du musée de l'homme), vol. tome 181, Mémoires du Muséum national d'Histoire naturelle, , 241 p. (ISBN 978-2-85653-513-4 et 2-85653-513-5), (inclus, tableaux philo-linguistiques par J.-M. Chavy, UMR 7535).  
  • (en) José Andrés Alonso de la Fuente, Old-New Tungusic Sources : Nanay Materials in a 19th-Century Russian Phrase Book, Madrid / Vitoria (lire en ligne)
  • (en) José Andrés Alonso de la Fuente, Oroch uktä ‘Meat’, The Tungusic “Heteroclisis” and Analogical Morphophonology, vol. 43, Euskal Herriko Unibertsitatea / Brill, , chap. 2
  • Stefan Georg. "Unreclassifying Tungusic", in: Carsten Naeher (ed.): Proceedings of the First International Conference on Manchu-Tungus Studies (Bonn, August 28 – September 1, 2000), Volume 2: Trends in Tungusic and Siberian Linguistics, Wiesbaden: Harrassowitz, 45–57.


Liens externesModifier