Ouvrir le menu principal

Lancer du marteau

discipline d'athlétisme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir marteau.
Lancer du marteau
Description de cette image, également commentée ci-après
Le lanceur de marteau biélorusse Yury Shayunou.
Caractéristiques
Catégorie Lancers
Genre M/F
Surface Piste extérieure
Poids engins Hommes : 7,260 kg
Femmes : 4 kg
Apparition JO Hommes : 1900
Femmes : 2000
Records masculins
Record du monde 86,74 m :
Yuriy Sedykh (1986)
Record olympique 84,80 m :
Sergey Litvinov (1988)
Records féminins
Record du monde 82,29 m :
Anita Włodarczyk (2016)
Record olympique 82,29 m :
Anita Włodarczyk (2016)
Champions en titre
Jeux olympiques Dilshod Nazarov (2016)
Anita Włodarczyk (2016)
Championnats du monde Paweł Fajdek (2015)
Anita Włodarczyk (2017)

Le lancer du marteau est une discipline de l'athlétisme, originaire d'anciennes pratiques celtes, qui consiste à lancer un boulet en acier de 16 livres anglaises (7,257 kg) pour les hommes et 4 kg pour les femmes, le plus loin possible. Le boulet est fixé à un câble en acier relié à une poignée, le tout mesurant 1 195 mm pour les femmes et 1 215 mm pour les hommes (mesure prise sous la barre horizontale de la poignée). Outre la longueur et le poids, la taille du boulet ainsi que la forme de la poignée sont réglementées. En salle, les hommes pratiquent le lancer du marteau lourd (35 livres américaines soit 15,880 kg). De tels concours sont partie intégrante des Scottish Highland Games notamment avec le lancer du caber.

Tandis que le lancer du marteau fait partie des Jeux olympiques pour les hommes depuis 1900, l'IAAF n'a officialisé ce sport pour les femmes que depuis 1995. Le lancer du marteau féminin a eu lieu pour la première fois aux Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney, après avoir été introduit un an plus tôt aux Championnats du monde d'athlétisme 1999.

Les records du monde sont actuellement détenus pour les hommes par l'Ukrainien (ex-soviétique) Yuriy Sedykh avec la marque de 86,74 m, établie lors des championnats d'Europe 1986, et pour les femmes par la Polonaise Anita Włodarczyk, créditée de 82,29 m, le 15 août 2016, à Rio de Janeiro en finale des Jeux olympiques.

RèglesModifier

Le principe consiste pour le concurrent à lancer le marteau le plus loin possible sans sortir d'un cercle de lancement d'un diamètre de 2,135 m (7 pieds) aussi appelé plateau. À cette fin, le concurrent fait d'abord prendre de la vitesse à son marteau en le faisant tourner 2 à 3 fois autour de sa tête en position stationnaire, puis il l'accélère de manière continue en tournant 3 à 4 fois sur lui-même tout en restant dans le cercle. Afin de rester dans le cercle, beaucoup d'hommes doivent réaliser le premier tour en revenant à leur position initiale. Le nombre de tours qu'il est possible de faire en déplacement dans un cercle dépend de la pointure du lanceur puisque pour tourner, il effectue un talon-planté et se déplace donc d'une distance proportionnelle à son pied. Outre la difficulté de ne pas sortir du cercle, le marteau doit absolument sortir de la cage et atterrir dans l'aire de lancer limitée à un secteur d'angle de 34,92°.

CaractéristiquesModifier

Marteau[1]
Catégorie Hommes Femmes
Senior 7,260 kg kg
Junior kg kg
Cadet kg kg

Histoire de la disciplineModifier

 
Lancer du marteau écossais, gravure de Round-about Rambles in Lands of Fact and Fancy

Les origines celtiques du lancer du marteau sont attestées par la mythologie celtique notamment celle de Cúchulainn, guerrier et champion de l'Ulster, et qui réalisait des prodiges au lancer de roue (lancer d'un rayon de roue à l'extrémité duquel était fixée une pierre). Cette tradition celte se perpétue au Moyen Âge et à l'époque moderne, la roue ayant été remplacée par un marteau. Ce jeu était pratiqué autant par les princes (Henri VIII d'Angleterre y excellait) que par les communautés villageoises.

Profondément enraciné dans la culture irlandaise, le lancer du marteau se développe parallèlement au XIXe siècle, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. On abandonne progressivement l'usage de l'outil pour un marteau spécifique à la pratique de cette discipline. Alors qu'aux États-Unis le lancer du marteau se pratique sans élan, en Grande-Bretagne, il est permis de prendre une course d'élan. Mais, en 1876, on décide de réglementer la discipline. Le poids et la longueur du marteau sont fixés, et les athlètes sont désormais prisonniers du cercle de lancement. Les Américains n'adoptent ces règles qu'à partir de 1887 et le fil d'acier, limité à 1,22 m, remplace définitivement le manche en bois. Le premier champion de la discipline, l'Irlandais James Mitchell, remporte trois fois le titre britannique avant d'immigrer aux États-Unis où il réalise un record du monde à 44,21 mètres en 1892. Mais il est vite détrôné par John Flanagan, lui aussi émigré aux États-Unis, qui domine la discipline et détient le record du monde de 1895 (44,46 m) à 1909 (56,19 m ), remportant trois titres olympiques avec une technique encore sommaire.

Dans les années 1930, s'inspirant d'une technique que viennent de découvrir des athlètes irlandais et profitant de leur absence aux Jeux de Berlin, les Allemands, jusqu'alors peu familiers avec cette discipline, vont perfectionner le lancer du marteau en appliquant une technique proche de celle que l'on utilise aujourd'hui. Ils parviennent au niveau du record du monde qu'ils portent à 59 mètres en 1938.

L'après-guerre est dominée par les Hongrois, Imre Nemeth et Jozsef Csermak qui affinent encore la technique de lancer. Mais avec l'arrivée du Russe Mikhail Krivonosov, l'URSS domine la discipline à partir des championnats d'Europe à Berne en 1954 et un record du monde porté à 63,34 mètres. Mikhail Krivonosov sera ensuite détrôné par l'Américain Harold Connolly. Les Soviétiques et les Américains ont compris que l'un des facteurs clés du lancer est la vitesse et la puissance au moment de l'arrachement final. On observe alors, comme dans les autres disciplines du lancer, un renforcement musculaire à outrance des athlètes. En vingt ans le record du monde progresse de 20 mètres et connaît ensuite un nouveau palier à l'approche des 80 mètres. Mais ceux-ci seront franchis en 1978 par Boris Zaychuk. Les Russes dominent alors sans partage la discipline jusqu'au début des années 1990. On assiste, depuis le record du monde de Yuriy Sedykh en 1986, à une nette régression des performances. Depuis les Jeux de Séoul en 1988, les lancers ne dépassent plus les 84 mètres et le niveau mondial actuel se situe vers les 82 mètres.

RecordsModifier

Records du mondeModifier

Records du monde actuels du lancer du marteau[2]
Genre Performance Athlète Date Lieu
M 86,74 m   Yuriy Sedykh 30 août 1986 Stuttgart
F 82,98 m   Anita Włodarczyk 28 août 2016 Varsovie

Records continentauxModifier

Continent Hommes (au 27 juillet 2019)[3] Femmes (au 27 juillet 2019)[4]
Distance Athlète Nation Distance Athlète Nation
Afrique (records) 81,27 m Mostafa Elgamel   Égypte 69,70 m Amy Sène   Sénégal
Asie (records) 84,86 m Koji Murofushi   Japon 77,68 m Wang Zheng   Chine
Europe (records) 86,74 m Yuriy Sedykh   Union soviétique 82,98 m Anita Włodarczyk   Pologne
Amérique du Nord, Amérique centrale
et Caraïbes
(records)
82,52 m Lance Deal   États-Unis 78,24 m DeAnna Price   États-Unis
Océanie (records) 79,29 m Stuart Rendell   Australie 71,39 m Julia Ratcliffe   Nouvelle-Zélande
Amérique du Sud (records) 78,63 m Wagner Domingos   Brésil 73,74 m Jennifer Dahlgren   Argentine

Meilleures performances mondiales de l'annéeModifier

HommesModifier

 
Le Japonais Kōji Murofushi établit la meilleure performance mondiale de l'année en 2001 et 2003.
Meilleures performances mondiales de l'année masculines[5],[6]
Année Marque Athlète Nationalité Lieu
1968 73,76 m Gyula Zsivótzky   Hongrie Budapest
1969 75,48 m Anatoliy Bondarchuk   Union soviétique Rivne
1970 75,04 m Anatoliy Bondarchuk   Union soviétique Leselidze
1971 76,40 m Walter Schmidt   Allemagne de l'Ouest Lahr/Schwarzwald
1972 75,88 m Anatoliy Bondarchuk   Union soviétique Kiev
1973 75,20 m Anatoliy Bondarchuk   Union soviétique Moscou
1974 76,66 m Aleksey Spiridonov   Union soviétique Munich
1975 79,30 m Walter Schmidt   Allemagne de l'Ouest Francfort
1976 78,86 m Yuriy Sedykh   Union soviétique Sotchi
1977 77,60 m Karl-Hans Riehm
Vladimir Lesovoy
  Allemagne de l'Ouest
  Union soviétique
Gelsenkirchen
Almaty
1978 80,32 m Karl-Hans Riehm   Allemagne de l'Ouest Heidenheim
1979 79,82 m Sergey Litvinov   Union soviétique Leipzig
1980 81,80 m Yuriy Sedykh   Union soviétique Moscou
1981 80,56 m Klaus Ploghaus   Allemagne de l'Ouest Obersühl
1982 83,98 m Sergey Litvinov   Union soviétique Moscou
1983 84,14 m Sergey Litvinov   Union soviétique Moscou
1984 86,34 m Yuriy Sedykh   Union soviétique Cork
1985 84,08 m Jüri Tamm   Union soviétique Budapest
1986 86,74 m Yuriy Sedykh   Union soviétique Stuttgart
1987 83,48 m Sergey Litvinov   Union soviétique Karl-Marx-Stadt
1988 85,14 m Yuriy Sedykh   Union soviétique Moscou
1989 82,84 m Heinz Weis   Allemagne de l'Ouest Berlin
1990 84,48 m Igor Nikulin   Union soviétique Lausanne
1991 84,26 m Igor Astapkovich   Union soviétique Reims
1992 84,62 m Igor Astapkovich   Équipe unifiée de l’ex-URSS Séville
1993 82,78 m Andrey Abduvaliyev   Tadjikistan Nitra
1994 83,36 m Andrey Abduvaliyev   Tadjikistan Budapest
1995 83,10 m Andrey Abduvaliyev   Tadjikistan Tashkent
1996 82,52 m Lance Deal   États-Unis Milan
1997 83,04 m Heinz Weis   Allemagne Francfort
1998 83,68 m Tibor Gécsek   Hongrie Zalaegerszeg
1999 82,78 m Karsten Kobs   Allemagne Dortmund
2000 82,58 m Igor Astapkovich   Biélorussie Stayki
2001 83,47 m Kōji Murofushi   Japon Toyota
2002 83,43 m Aleksey Zagornyi   Russie Adler
2003 84,86 m Kōji Murofushi   Japon Prague
2004 84,46 m Ivan Tsikhan   Biélorussie Minsk
2005 84,90 m[7] Vadim Devyatovskiy   Biélorussie Minsk
2006 82,95 m Vadim Devyatovskiy   Biélorussie Stayki
2007 83,63 m Ivan Tsikhan   Biélorussie Osaka
2008 84,51 m Ivan Tsikhan   Biélorussie Grodno
2009 82,58 m Primož Kozmus   Slovénie Celje
2010 80,99 m Koji Murofushi   Japon Rieti
2011 81,89 m Krisztián Pars   Hongrie Szombathely
2012 82,81 m Ivan Tsikhan   Biélorussie Brest
2013 82,40 m Krisztián Pars   Hongrie Dubnica nad Váhom
2014 83,48 m Paweł Fajdek   Pologne Varsovie
2015 83,93 m Paweł Fajdek   Pologne Szczecin
2016 82,47 m Paweł Fajdek   Pologne Varsovie
2017 83,44 m Paweł Fajdek   Pologne Ostrava
2018 81,85 m Wojciech Nowicki   Pologne Székesfehérvár

FemmesModifier

Meilleures performances mondiales de l'année féminines[8]
Année Marque Athlète Nationalité Lieu
1988 58,94 m Carol Cady   États-Unis Los Gatos
1989 61,50 m Yelena Pichugina   Union soviétique Frunze
1990 61,96 m Larisa Baranova   Union soviétique Adler
1991 64,44 m Alla Davydova   Union soviétique Adler
1992 65,40 m Olga Kuzenkova   Russie Bryansk
1993 64,64 m Olga Kuzenkova   Russie Krasnodar
1994 67,34 m Svetlana Sudak   Biélorussie Minsk
1995 68,16 m Olga Kuzenkova   Russie Moscou
1996 69,46 m Olga Kuzenkova   Russie Sydney
1997 73,10 m Olga Kuzenkova   Russie Munich
1998 73,80 m Olga Kuzenkova   Russie Tolyatti
1999 76,07 m Mihaela Melinte   Roumanie Rüdlingen
2000 75,68 m Olga Kuzenkova   Russie Toula
2001 73,62 m Olga Kuzenkova   Russie Adler
2002 73,07 m Olga Kuzenkova   Russie Annecy
2003 75,14 m Yipsi Moreno   Cuba Savone
2004 75,18 m Yipsi Moreno   Cuba La Havane
2005 77,06 m Tatyana Lysenko   Russie Moscou
2006 77,80 m Tatyana Lysenko   Russie Tallinn
2007 77,30 m Tatyana Lysenko   Russie Adler
2008 77,32 m Aksana Miankova   Biélorussie Minsk
2009 77,96 m Anita Włodarczyk   Pologne Berlin
2010 78,30 m Anita Włodarczyk   Pologne Bydgoszcz
2011 79,42 m Betty Heidler   Allemagne Halle
2012 78,69 m Aksana Miankova   Biélorussie Minsk
2013 78,80 m Tatyana Lysenko   Russie Moscou
2014 79,58 m Anita Włodarczyk   Pologne Berlin
2015 81,08 m Anita Włodarczyk   Pologne Cetniewo
2016 82,98 m Anita Włodarczyk   Pologne Varsovie
2017 82,87 m Anita Włodarczyk   Pologne Cetniewo
2018 79,59 m Anita Włodarczyk   Pologne Lublin

Palmarès olympique et mondialModifier

Compétition Hommes Femmes
Jeux 1900   John Flanagan
Jeux 1904   John Flanagan
Jeux 1908   John Flanagan
Jeux 1912   Matt McGrath
Jeux 1920   Patrick Ryan
Jeux 1924   Fred Tootell
Jeux 1928   Pat O'Callaghan
Jeux 1932   Pat O'Callaghan
Jeux 1936   Karl Hein
Jeux 1948   Imre Németh
Jeux 1952   József Csermák
Jeux 1956   Harold Connolly
Jeux 1960   Vasiliy Rudenkov
Jeux 1964   Romuald Klim
Jeux 1968   Gyula Zsivótzky
Jeux 1972   Anatoly Bondarchuck
Jeux 1976   Yuriy Sedykh
Jeux 1980   Yuriy Sedykh
Mondiaux 1983   Sergey Litvinov
Jeux 1984   Juha Tiainen
Mondiaux 1987   Sergey Litvinov
Jeux 1988   Sergey Litvinov
Mondiaux 1991   Yuriy Sedykh
Jeux 1992   Andreï Abduvaliev
Mondiaux 1993   Andreï Abduvaliev
Mondiaux 1995   Andreï Abduvaliev
Jeux 1996   Balázs Kiss
Mondiaux 1997   Heinz Weis
Mondiaux 1999   Karsten Kobs   Mihaela Melinte
Jeux 2000   Szymon Ziółkowski   Kamila Skolimowska
Mondiaux 2001   Szymon Ziółkowski   Yipsi Moreno
Mondiaux 2003   Ivan Tsikhan   Yipsi Moreno
Jeux 2004   Kōji Murofushi   Yipsi Moreno
Mondiaux 2005   Vadim Devyatovskiy   Yipsi Moreno
Mondiaux 2007   Ivan Tsikhan   Betty Heidler
Jeux 2008   Primož Kozmus   Aksana Miankova
Mondiaux 2009   Primož Kozmus   Anita Włodarczyk
Mondiaux 2011   Kōji Murofushi   Tatyana Lysenko
Jeux 2012   Krisztián Pars   Anita Włodarczyk[9]
Mondiaux 2013   Paweł Fajdek   Tatyana Lysenko
Mondiaux 2015   Paweł Fajdek   Anita Włodarczyk
Jeux 2016   Dilshod Nazarov   Anita Włodarczyk
Mondiaux 2017   Paweł Fajdek   Anita Włodarczyk

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Réglementation des engins et des haies, site de la FFA
  2. (en) « Records du monde du lancer du marteau », sur iaaf.org (consulté le 18 décembre 2011)
  3. (en) « Men's outdoor Hammer Throw Records », sur iaaf.org (consulté le 29 janvier 2019)
  4. (en) « Women's outdoor Hammer Throw Records », sur iaaf.org (consulté le 29 janvier 2019)
  5. (en) « Meilleures performances mondiales de l'année », sur apulanta.fi (consulté le 16 mars 2014)
  6. (en) « IAAF Statistics Book – IAAF World Championships, Beijing 2015 », IAAF (consulté le 31 mai 2016), p. 708
  7. Les 86,73 m d'Ivan Tsikhan ont été annulés pour dopage.
  8. (en) « IAAF Statistics Book – IAAF World Championships, Beijing 2015 », IAAF (consulté le 31 mai 2016), p. 825
  9. (en) « Le CIO sanctionne Tatyana Lysenko pour contrôle de dopage positif aux Jeux de Londres 2012 », International Olympic Committee,‎ (lire en ligne, consulté le 12 août 2018)