L'Apollonide : Souvenirs de la maison close

film sorti en 2011
(Redirigé depuis L'Apollonide)
L'Apollonide
Souvenirs de la maison close
Description de cette image, également commentée ci-après
L'équipe du film à la cérémonie des Prix Lumières 2012.

Réalisation Bertrand Bonello
Scénario Bertrand Bonello
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 125 minutes
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Apollonide : Souvenirs de la maison close est un film français réalisé par Bertrand Bonello sorti en 2011.

Il est sélectionné en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2011. Le journal Le Monde en parle en ces termes : « La prostitution est ici un théâtre, un miroir tendu au monde pour mieux en révéler la splendeur en même temps que l'horreur[1]. »

SynopsisModifier

En novembre 1899, à Paris, l'Apollonide est une maison close haut de gamme. Madeleine (Alice Barnole) « la Juive », une prostituée, rêve que son client le plus régulier (Laurent Lacotte) la demande en mariage. Elle lui raconte son rêve, allongée sur le lit. Il lui attache les poignets au montant du lit, fait glisser la lame de son couteau sur son corps, puis lui introduit dans la bouche et lui coupe les joues à la commissure des lèvres.

Mars 1900, la blessure laisse sur le visage de Madeleine une cicatrice en forme de sourire mélancolique. L'Apollonide est gérée par Marie-France (Noémie Lvovsky), que ses pensionnaires appellent « Madame ». Il y a entre autres : Léa « la Poupée » (Adèle Haenel), Samira « l'Algérienne » (Hafsia Herzi), Clotilde « Belle cuisse » (Céline Sallette) et Julie « Caca » (Jasmine Trinca). Toutes sont tenues par les dettes qu'elles ont accumulées. Madeleine ne pouvant plus pratiquer est tenue à l'écart des clients et s'occupe de l'intendance. Les familiers de la maison ont leur favorite et leurs fantasmes habituels.

Le film relate jusqu'à l'aube du XXe la vie de l'Apollonide, théâtre de drames, d'habitudes et de vie. C'est une sorte de huis clos dont les personnages sont les prostituées et leurs clients[2].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Bande originaleModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

L'Apollonide : Souvenirs de la maison close
Score cumulé
SiteNote
Metacritic75/100[Note 1]
Rotten Tomatoes83 %[Note 2]
Allociné [Note 3]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Moyenne réalisée sur 9 critiques
  2. Moyenne réalisée sur 29 critiques
  3. Moyenne réalisée pour 21 titres de presse

RéférencesModifier

Liens externesModifier