Kingman (cheval)

Cheval de courses anglais

Kingman
Image illustrative de l’article Kingman (cheval)
Kingman dans les Irish 2000 Guineas

Père Invincible Spirit
Mère Zenda
Père de mère Zamindar
Sexe Étalon
Naissance 2011
Pays de naissance Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Pays d'entraînement Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Juddmonte Farms
Propriétaire Khalid Abdullah
Entraîneur John Gosden
Jockey James Doyle
Rating Timeform 134
FIAH 127
Nombre de courses 8
Nombre de victoires 7 (1 place)
Gains en courses 1 165 402 
Distinction 3 ans de l'année en Europe (2014)
Cheval de l'année en Europe (2014)
Principales victoires Irish 2000 Guineas
Prix Jacques Le Marois
St. James's Palace Stakes
Sussex Stakes

Kingman (- ) est un cheval de course qui participe aux courses hippiques de plat. Né en Angleterre, propriété de son éleveur Khalid Abdullah, il est entraîné par John Gosden et monté par James Doyle.

Carrière de coursesModifier

Kingman effectue de spectaculaires débuts le 29 juin 2013 sur l'hippodrome Newmarket, s'imposant par six longueurs. La forte impression laissée par le poulain lui vaut d'être aussitôt consacré favori des 2000 guinées, qui se dérouleront un an plus tard, même si son jockey d'un jour, l'Irlandais Ryan Moore, tenta de tempérer les ardeurs[1]. Mais sa sortie suivante, soldée par une victoire aisée dans les Solario Stakes, un groupe 3 disputé à Sandown, ne désenfla pas la rumeur. Annoncé au départ des Dewhurst Stakes, Kingman devra y renoncer en raison d'un problème de santé qui lui vaudra de subir une intervention chirurgicale pour lui retirer un éclat d'os. Il s'en tint à ces deux performances pour sa saison de 2 ans.

Très attendu pour son retour, qui a pour théâtre les Greenham Stakes (Gr.3) à Newbury, Kingman confirme qu'il est bien le favori naturel des classiques sur le mile en l'emportant par quatre longueurs. Dans les 2000 Guinées, on lui oppose l'Irlandais Australia, un élève de Coolmore, qui fait sa rentrée directement dans le classique et sera sacré, un mois plus tard, dans le Derby d'Epsom. Mais c'est un troisième larron qui arbitre le duel, Night of Thunder, dauphin pourtant lointain de Kingman dans les Greenham Stakes, qui s'impose d'une demi-longueur devant Kingman, lui-même passant une tête devant Australia. Ce sera la seule défaite de la carrière de Kingman.

En appel dans les 2000 Guinées irlandaises, le protégé de John Gosden ne fait pas dans le détail : cinq longueurs le séparent du deuxième, Shifting Power. Rendez-vous est pris avec Night of Thunder pour la belle dans les St. James's Palace Stakes, et c'est Kingman qui a le dernier mot, terrassant son rival de deux grandes longueurs. Il confirme cette victoire face aux chevaux d'âge dans les Sussex Stakes, qu'il remporte sans coup férir, puis à Deauville, dans le Prix Jacques Le Marois. Son programme pour la fin de la saison, qui passe par les Queen Elizabeth II Stakes et le Breeders' Cup Mile, ne sera en revanche jamais accompli : une infection à la gorge a raison de la carrière de Kingman, qui se voit tout de même sacré meilleur 3 ans de l'année en Europe, et même cheval de l'année tout court[2].

PalmarèsModifier

Au harasModifier

Rentré prématurément au haras, Kingman s'y annonce d'emblée comme une recrue d'envergure pour l'élevage. Son prix de saillie reflète la confiance que lui accorde les éleveurs, puisqu'il démarre d'emblée à £ 55 000, un tarif qui ne tarde pas à s'envoler, jusqu'à £ 150 000 en 2020. Il faut dire que le jeune étalon, stationné à Banstead Manor Stud, l'antenne européenne de Juddmonte Farms, où séjourne aussi un certain Frankel, voit très vite sa progéniture briller en courses. Il est, avec ce dernier, l'un des jeunes reproducteurs les plus côtés de la planète.

Parmi ses meilleurs produits, citons (avec entre parenthèse le nom du père de mère) :

OriginesModifier

Kingman est par le top étalon Invincible Spirit, champion sprinter issu d'une lauréate du Prix de Diane, qui fut l'un des meilleurs continuateurs de Green Desert au haras, père de nombreux champions dont Moonlight Cloud. Côté maternel, il ressort de l'une des plus belles lignées de l'élevage mondiale, celle de sa quatrième mère, la très influente Sorbus, véritable poulidor des classiques en 1975. Sa descendance contient une multitude de champions, dont d'importants étalons tels Oasis Dream ou désormais Kingman, qui en assurent la continuité.

Origines de Kingman
Père
Invincible Spirit
1997
Green Desert
1983 
Danzig Northern Dancer
Pas de Nom
Foreign Courier Sir Ivor
Courtly Dee
Rafha
1987 
Kris Sharpen Up
Doubly Sure
Eljazzi Artaius
Border Bounty
Mère
Zenda
1999
Zamindar
1994 
Gone West Mr Prospector
Secrettame
Zaizafon The Minstrel
Mofida
Hope
1991
Dancing Brave Lyphard
Navajo Princess
Bahamian Mill Reef
Sorbus (Famille: 19)

RéférencesModifier

  1. (en) « Ryan Moore: Temper the Kingman hype... and leave the jockeys' title alone », sur betting.betfair.com (consulté le )
  2. « Cartier Awards 2014 », sur Youtube, (consulté le )