Ryan Moore

Jockey britannique

Ryan Lee Moore (né le ) est un jockey britannique. Vainqueur de plusieurs classiques, il compte également à son palmarès le Prix de l'Arc de Triomphe et a été sacré « champion jockey » à trois reprises (2006, 2008, 2009). Premier jockey du consortium Coolmore, il bat en 2016 le record du nombre de courses de groupe remportées en un an, record détenu auparavant par Johnny Murtagh[1] et remporte pour la deuxième fois le Longines World’s Best Jockey Award, récompensant le meilleur jockey du monde au niveau des courses de groupe[2]. En , il franchit le cap des 2 000 victoires[3].

Ryan Moore
Image dans Infobox.
Ryan Moore
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Sport
Montures

Palmarès dans les courses de Groupe IModifier

  Royaume-Uni


  Irlande


  France


  Allemagne


  Italie


  Japon

  • Japan Cup – 1 – Gentildonna (2013)
  • Queen Elizabeth II Commemorative Cup – 2 – Snow Fairy (2010, 2011)
  • Asahi Hai Futurity Stakes – 1 – Asia Express (2013)
  • Mile Championship – (1) – Maurice (2015)
  • Tenno Sho (automne) – 1 – Maurice (2016)
  • Champions Cup – 1 – Gold Dream (2017)

  États-Unis

  • Breeders' Cup Turf – 4 – Conduit (2008, 2009), Magician (2013), Found (2015)
  • Breeders' Cup Juvenile Turf 4 – Wrote (2011), George Vancouver (2012), Hit It a Bomb (2015), Mendelssohn (2017)
  • Breeders' Cup Filly and Mare Turf – 1 – Dank (2013)
  • Beverly D. Stakes – 3 – Dank (2013), Euro Charline (2014), Santa Barbara (2021)
  • Belmont Oaks Invitational Stakes – 2 – Athena (2018), Santa Barbara (2021)
  • Secretariat Stakes – 1 – Adelaide (2014)
  • Belmont Derby Invitational Stakes – 1 – Bolshoi Ballet (2021)

  Australie


  Émirats arabes unis


  Canada


  Hong Kong

RéférencesModifier

  1. « Ryan Moore fait lui aussi tomber un record - Jour de Galop », Jour de Galop,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Ryan Moore décroche haut la main le Longines World’s Best Jockey Award 2016 », Jour de Galop,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Cap 2.000 pour Ryan Moore », Paris Turf,‎ (lire en ligne, consulté le )