Ouvrir le menu principal

Juvrecourt

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Juvrecourt
Juvrecourt
Blason de Juvrecourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Sânon
Maire
Mandat
Guy Bientz
2014-2020
Code postal 54370
Code commune 54285
Démographie
Population
municipale
61 hab. (2016 en diminution de 7,58 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 37″ nord, 6° 34′ 00″ est
Altitude Min. 221 m
Max. 315 m
Superficie 6,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Juvrecourt

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Juvrecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juvrecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juvrecourt

Juvrecourt est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Sommaire

GéographieModifier

Le village est situé sur la gauche de la route allant de Moyenvic à Lunéville.

Le sud du territoire de la commune est traversé par la Loutre Noire, un affluent de la Seille.

Cette commune fut un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1918.

ToponymieModifier

La toponymie du lieu viendrait de la racine racine gauloise gabros (chèvre) qui aurrait donné Givry auquel on avait adjoint le suffixe -court (du latin -curtis, « domaine rural ») pour former Givricourt (1152) [1]. Il est attesté sous les formes Geveroucourt (1178), Gievrecourt, Gyevrecourt, Gieuvercourt (1476), Gieuvrecourt (1553), Givrecourt (1600)[2].

HistoireModifier

Pour ce qui est de la période antique, deux sites de villas gallo-romaines ont été découverts sur le ban de la commune ; aujourd'hui, en raison des travaux aratoires, ces vestiges sont presque totalement disparus.

On a trouvé les restes d'un cimetière mérovingien sur la colline entre Juvrecourt et Xanrey[3].

Une voie romaine traversait le territoire communal, à l'ouest du bois de Saint-Piamont.

Au Moyen Âge, Juvrecourt était une généralité et une coutume de Metz et relevait du bailliage de Vic[4]. L'église dépendait de la collégiale de Vic-sur-Seille.

Le dernier comte de Juvrecourt est mort à Florence le 18 octobre 1751[5].

En 1790, Juvrecourt a fait partie du canton d'Arracourt avant que celui-ci soit absorbé par le canton de Vic-sur-Seille. Après le traité de Francfort de 1870, elle a intégré le nouveau canton d'Arracourt avec les huit autres communes restées françaises.

En 1820, la commune comptait 283 individus, représentant 67 ménages, 44 maisons et un moulin à grain. Sa superficie de 548 ha était utilisée pour 424 en labours, 88 en prés et 27 en bois. La commune de Xanrey était alors une annexe de Juvrecourt[4].

En 1912, les hommes de la commune ont été mobilisés à la suite d'une erreur du receveur des postes d'Arracourt qui avait cru recevoir un ordre de mobilisation générale annonçant l'entrée en guerre de la France.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  191. V. Grimard   Agriculteur
1913 1938 Joseph Jollain   Agriculteur
1938 1950 Paul Poncin   Agriculteur
1950 1983 Louis Jollain   Agriculteur
1983 2001 Georges Scheidecker   Agriculteur
mars 2001 En cours
(au 16 avril 2014)
Guy Bientz PS  

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 61 habitants[Note 1], en diminution de 7,58 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
237266274283285295258271258
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
242261230227212212198182176
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
17417714011396871207973
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
625749515465676561
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Existence d'une nécropole mérovingienne.
  • L'église XIXe possède une sculpture de la Vierge en bois, réalisée vers 1510 pat les ateliers de Tilman Riemenschneider. Elle est classée aux monuments historiques.

Personnalités liées à la communeModifier

Modèle:La Confrérie de la Marque Noire

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à la fasce d'or accompagnée en chef de trois besants d'argent et en pointe d'une croisette du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, A.Dauzat et Ch.Rostaing, Larousse 1963
  2. Dictionnaire topographique du département de la Meurthe p 98, Henri Lepage, 1862
  3. http://www.marcsaintdenis.fr/circo_villes.html
  4. a et b Statistique administrative et historique du département de la Meurthe, Louis-Antoine Michel, 1822
  5. Notice de la Lorraine, Augustin Calmet 1840
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.