Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Juin 1919

Juin 1919
Nombre de jours 30
Premier jour Dimanche 1er juin 1919
7e jour de la semaine 22
Dernier jour Lundi 30 juin 1919
1er jour de la semaine 27

Calendrier
juin 1919
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
22             1er
23 2 3 4 5 6 7 8
24 9 10 11 12 13 14 15
25 16 17 18 19 20 21 22 
26 23 24 25 26 27 28 29 
27 30  
1919Années 1910XXe siècle

Mois précédent et suivant
Juin précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

ÉvénementsModifier

  • La suprématie des communistes hongrois est consacrée au congrès du parti, suivi de l’Assemblé nationale des Conseils, une sorte de Constituante qui adopte le principe de la dictature du prolétariat et le nom d’État socialiste fédératif. De fait, la dictature est exercée par Béla Kun et son directoire de cinq membres. Le régime pratique la terreur à l’aide d’une unité spéciale terroriste du gouvernement, une police parallèle appelée familièrement « les gars de Lénine ».
    • Le gouvernement de Béla Kun nationalise toutes les entreprises industrielles et commerciales. Il prend des décrets sociaux pour les femmes et les enfants, des mesures de contrôle sur la presse, la culture et les professions libérales. Il attribue les terres confisquées au grands propriétaires à des coopératives, alors que les paysans et le prolétariat agraire s’attendent à leur distribution. La Hongrie connaît bientôt la pénurie, le rationnement et l’inflation (la couronne chute de 90 %).


  • 3 juin[1] : création d’un ministère de la Santé au Royaume-Uni.
  • 14 juin : le pilote français Jean Casale bat le record d’altitude en avion : 9 650 mètres, sur un « Nieuport 29 C1 ».
  • 16 juin : les Alliés adressent un ultimatum à l’Allemagne. Berlin a cinq jours pour accepter les conditions de paix.
  • 22 - 23 juin : l’assemblée de Weimar s’incline à 237 voix contre 138. Elle rejette cependant les articles sur la responsabilité et les criminels de guerre.
  • 26 juin, Allemagne : le Gouvernement Scheidemann, refusant de prendre la responsabilité de signer le texte, démissionne. Friedrich Ebert reste à son poste et confie à un cabinet de coalition la tâche d’accepter le « Diktat ».

NaissancesModifier

DécèsModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier