Ouvrir le menu principal

Juan Manuel Moreno

personnalité politique espagnole

Juan Manuel Moreno
Illustration.
Juan Manuel Moreno en 2019.
Fonctions
Président de la Junte d'Andalousie
En fonction depuis le
(4 mois et 2 jours)
Gouvernement Moreno
Législature XIe
Coalition PP-Cs
Prédécesseur Susana Díaz
Sénateur aux Cortes Generales

(2 ans, 2 mois et 26 jours)
Circonscription Andalousie
Législature Xe, XIe, XIIe
Groupe politique Populaire
Successeur Toni Martín
Secrétaire d'État aux Services sociaux et à l'Égalité

(2 ans, 2 mois et 5 jours)
Président du gouvernement Mariano Rajoy
Gouvernement Rajoy I
Prédécesseur Laura Seara
Successeur Susana Camarero
Député aux Cortes Generales

(4 ans, 10 mois et 8 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Malaga
Législature VIIIe, IXe, Xe
Groupe politique Populaire
Prédécesseur Manuel Atencia
Successeur Paloma García

(4 ans et 5 jours)
Élection
Circonscription Cantabrie
Législature VIIe
Groupe politique Populaire
Biographie
Nom de naissance Juan Manuel Moreno Bonilla
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Barcelone (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique PP

Juan Manuel Moreno Juan Manuel Moreno
Secrétaires d'État aux Services sociaux et à l'Égalité
Présidents de la Junte d'Andalousie

Juan Manuel Moreno Bonilla, né le à Barcelone, est un homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP).

Il est sénateur aux Cortes Generales pour l'Andalousie entre et et président de la Junte d'Andalousie depuis le .

Sommaire

BiographieModifier

Vie privéeModifier

Il est marié et père de trois enfants.

FormationModifier

Il est titulaire d'une licence en psychologie.

Vie politiqueModifier

Il est conseiller municipal de Malaga entre 1995 et 1999 lors du mandat de maire de Celia Villalobos. Il cumule ce mandat local avec celui de député au Parlement d'Andalousie de 1996 à 2000.

Entre 2000 et 2004, il devient député pour la Cantabrie au Congrès des députés jusqu'en 2004. En 2007, il est élu député pour Malaga et le reste jusqu'en 2011 où il est nommé secrétaire d'État chargé des Services sociaux et de l'Égalité. En 2014, il quitte son portefeuille après avoir été élu à la présidence du PP andalou et désigné candidat à la présidence de la Junte d'Andalousie. Cependant, le score obtenu par le PP lors des élections régionales de ne lui permet pas de prétendre à la présidence autonomique.

Le , il est désigné sénateur par la Xe législature du Parlement d'Andalousie. Il démissionne le dans le but de se consacrer pleinement à son rôle de chef de l'opposition régionale et désigne Toni Martín pour le remplacer au Sénat.

Président de la Junte d'AndalousieModifier

Les élections andalouses anticipées du sont marquées par la défaite du Parti socialiste ouvrier espagnol d'Andalousie (PSOE-A) et par la percée du parti Vox. Les négociations avec Ciudadanos et Vox lui donnent l'assurance de former le nouveau gouvernement andalou. Le , il est élu président de la Junte d'Andalousie par le Parlement de la communauté autonome en obtenant 59 voix contre 50. Après sa nomination officielle par le roi d'Espagne, il entre en fonction le 18 janvier[1].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier