Ouvrir le menu principal

Élections générales espagnoles de 2008

Élections générales espagnoles
de 2008
Corps électoral et résultats
Inscrits 35 073 179
Votants 25 900 439
73,85 %  −1,8
Votes exprimés 25 734 863
Votes blancs 286 182
Votes nuls 165 576
José Luis Rodríguez Zapatero 2009 (cropped).jpg Parti socialiste ouvrier espagnol – José Luis Rodríguez Zapatero
Voix 11 289 335
43,87 %
 +1,3
Députés élus 169  +5
Mariano Rajoy in 2008 (cropped).jpg Parti populaire – Mariano Rajoy
Voix 10 278 010
39,94 %
 +2,2
Députés élus 154  +6
Josep Antoni Duran i Lleida 2011 (cropped).jpg Convergence et Union – Josep Antoni Duran i Lleida
Voix 779 425
3,03 %
 −0,2
Députés élus 10  0
Gaspar Llamazares 2011 (cropped).jpg Gauche unie – Gaspar Llamazares
Voix 969 946
3,77 %
 −1,2
Députés élus 2  −3
Résultats par province
Carte
Présidents du gouvernement
Sortant Élu
José Luis Rodríguez Zapatero José Luis Rodríguez Zapatero

Les élections législatives espagnoles de 2008 ont eu lieu le 9 mars afin de désigner la IXe législature des Cortes Generales.

Sommaire

ContexteModifier

Deux jours avant le scrutin, Isaías Carrasco, membre du PSOE au Pays basque, a été assassiné[1].

Mode de scrutinModifier

Les électeurs espagnols étaient appelés à renouveler pour quatre ans :

  • le Congrès des députés, qui compte 350 membres élus au scrutin proportionnel de liste par province (équivalent des départements) avec un seuil minimum de 3 % pour être représenté.
  • le Sénat, qui compte 259 membres, mais dont 208 sénateurs seulement seront renouvelés lors du scrutin (les 51 autres étant désignés par les Communautés autonomes après renouvellement de leurs Parlements), au scrutin majoritaire plurinominal par province.

Principaux partis politiquesModifier

  • Parti socialiste : dirigé par José Luis Rodríguez Zapatero, au pouvoir depuis mars 2004 et comptant 164 députés (majorité relative). Douze de ses cinquante-deux têtes de liste sont des membres de l'actuel gouvernement, cinq autres en ayant fait partie.
  • Parti populaire : dirigé par l'ancien ministre Mariano Rajoy, au pouvoir entre 1996 et 2004, il dispose de 147 députés.
  • IU : formation de gauche néo-communiste conduite par Gaspar Llamazares, soutien du PS lors de la précédente législature, elle compte 5 députés (deux venant d'ICV, une fédération écolo-communiste catalane).
  • CiU : parti nationaliste modéré de centre-droit catalan, il a soutenu à plusieurs reprises le gouvernement socialiste, notamment sur les questions territoriales. Il compte 10 députés.
  • ERC : gauche nationaliste modérée de Catalogne, au départ allié des socialistes (à Madrid et Barcelone), elle est depuis devenue critique de certaines décision de Zapatero. Elle compte 8 députés.
  • EAJ/PNV : formation nationaliste modérée du Pays basque, indépendante de la majorité ou de l'opposition. Elle compte 7 députés.

SondagesModifier

 
Intentions de vote

RésultatsModifier

Corps électoralModifier

Catégories Nombre Dif. % Dif.
Inscrits 35 073 179 +501 348 100 % n/a
Votants 25 901 543 -255 505 73,85 % -1,81
Abstention 9 171 636 +756 853 26,15 % +1,81
Valides 25 738 363 -151 882 99,37 % +0,39
Nuls 163 180 -103 622 0,63 % -0,39
Exprimés 25 452 667 -28 512 98,89 % +0,47
Blancs 285 696 -123 370 1,11 % -0,47

Congrès des députésModifier

Résultats détaillés
Partis et alliances Tête de liste Votes % +/- Sièges +/-
Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) José Luis Rodríguez Zapatero 11 289 335 43,84  +1,28 169  +5
Parti populaire (PP) Mariano Rajoy 10 278 010 39,93  +2,23 154  +7
Convergence et Union (CiU) Josep Antoni Duran i Lleida 779 425 3,05  -0,20 10  
Parti nationaliste basque (EAJ/PNV) Josu Erkoreka 306 128 1,20  -0,44 6  -1
Gauche républicaine de Catalogne (ERC) Joan Ridao 298 139 1,17  -1,36 3  -5
Gauche unie (IU) Gaspar Llamazares 969 946 3,77  -1,19 2  -3
Bloc nationaliste galicien (BNG) Francisco Jorquera 212 543 0,83  +0,02 2  
Coalition canarienne-Parti nationaliste canarien (CC-PNC) Ana Oramas 174 629 0,68  -0,25 2  -1
Union, progrès et démocratie (UPyD) Rosa Díez 306 079 1,19 Nouveau 1  +1
Navarre Oui (Na-Bai) Uxue Barkos 62 398 0,24  0.00 1  
Coalition andalouse (CA) Pilar González 68 679 0,27  -0,43 0  
Alternative basque (EA) Nekane Altzelai 50 371 0,20  -0,11 0  -1
Ciudadanos (C's) Albert Rivera 46 313 0,18 Nouveau 0  
Parti animaliste contre la maltraitance animale
(PACMA)
44 795 0,17 Nouveau 0  
Les Verts (VERDES) Joan Oms 41 531 0,16 Nouveau 0  
Parti aragonais (PAR) Teresa Perales 40 054 0,16  +0.02 0  
Union aragonaisiste (CHA) Bizen Fuster 38 202 0,15  -0,21 0  -1
Nouvelles Canaries-Centre nationaliste canarien (NC-CCN) Marino Alduan 38 024 0,15 Nouveau 0  
Les Verts-Groupe Verts (LV-GV) Esteban Cabal 30 840 0,12  +0.07 0  
Aralar (ARALAR) Iñaki Irazabalbeitia 29 989 0,12  -0,03 0  
Bloc nationaliste valencien-Initiative-Verts
(BLOC-IdPV-EV-EE)
Isaura Navarro 29 760 0,12  -0,04 0  
Unité pour les Îles Pere Sampol 25 454 0,10  -0,06 0  
Partis politiques avec moins de 0,1 % 620 460 2,19 0  
Total 25 738 863 100,00 350      
Source: ministère de l'Intérieur espagnol [2]

SénatModifier

 
Répartition des nouveaux sénateurs par étiquette politique (les 56 sénateurs désignés par les communautés autonomes ne sont pas pris en compte)
Résultats détaillés[2]
Partis et alliances Sièges +/-
Parti populaire (PP) 101 -1
Parti socialiste (PSOE) 88 +7
Accord catalan de progrès (ECP) 12
Parti nationaliste basque (EAJ/PNV) 2 -4
Convergence et Union (CiU) 4
Coalition canarienne (CC) 1 -2
Membres désignés par les assemblées régionales 56 +5[3]
Total 264 +5

Le vote des expatriésModifier

En Espagne, les expatriés votent dans l'une des provinces du pays (celle de leur dernier domicile, ou de leur naissance). Leurs votes sont acheminés par avion aux Juntas electorales et celles-ci les ajoutent alors aux votes des autres Espagnols. La répartition des sièges peut alors être revue à la suite de ce « recomptage » des suffrages exprimés.

Le , quatre jours après le scrutin, deux modifications importantes sont apportées à la composition des chambres :

Notes et référencesModifier

  1. Dépêche AFP
  2. Ministère de l'Intérieur espagnol [1]
  3. Chaque communauté autonome désigne un sénateur par million d'habitants dans son territoire. La population ayant augmenté dans certains territoires, 5 sièges en plus leur sont réservés

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

  • (es) Ministerio del Interior : législation, historique, résultats des élections sur le site officiel de ministère de l'Intérieur espagnol.
  • Élections en Espagne : l'actualité des législatives 2008 analysée en français.