Jonchery-sur-Vesle

commune française du département de la Marne

Jonchery-sur-Vesle
Jonchery-sur-Vesle
La mairie.
Blason de Jonchery-sur-Vesle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Intercommunalité Communauté urbaine du Grand Reims
Maire
Mandat
Nadine Poulain
2020-2026
Code postal 51140
Code commune 51308
Démographie
Gentilé Joncavidulien
Population
municipale
1 857 hab. (2019 en diminution de 1,59 % par rapport à 2013)
Densité 580 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 13″ nord, 3° 48′ 56″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 145 m
Superficie 3,2 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fismes-Montagne de Reims
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Jonchery-sur-Vesle
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Jonchery-sur-Vesle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jonchery-sur-Vesle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jonchery-sur-Vesle
Liens
Site web joncherysurvesle.com

Jonchery-sur-Vesle est une commune française, située dans le département de la Marne et la région Grand Est. Elle est traversée par la route touristique du Champagne ainsi que par la Vesle.

GéographieModifier

Ce village est situé à l'ouest de Reims, le long de la route nationale 31 ou (E46) reliant Rouen à Reims, et traversé par la rivière la Vesle, affluente de l'Aisne. Il est desservi par la ligne de Soissons à Givet qui s'arrête à la gare de la commune.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Jonchery-sur-Vesle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (42,1 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (27,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (42,1 %), forêts (31 %), terres arables (20 %), zones humides intérieures (5,7 %), cultures permanentes (1,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

Le nom de la commune vient du latin juncetum, le lieu où poussent les joncs, encore facilement identifiable dans les termes français « joncheraie » ou « jonchère », du même sens.

HistoireModifier

Le , la 5e armée française installe son QG provisoire dans la commune. Le jour-même, une patrouille du 310e régiment d'infanterie arrête une voiture allemande, à l'intérieur de laquelle un officier détenait une carte de l'avance de la 1re armée (Allemagne). L'ordre de bataille était clairement défini, toute l'armée devait prendre la direction du sud-ouest[8]. Elle contourne ensuite Paris par l'est, quand elle est arrêtée à une vingtaine de kilomètres de la capitale, durant la première bataille de la Marne.

 
Fête des écoles en 1904.

Le , au-dessus du point de jonction des communes de Jonchery-sur-Vesle, de Prouilly et de Muizon, s'est déroulé le premier combat aérien avec avion abattu de l’histoire mondiale de l’aviation militaire, remporté par le Voisin du pilote Joseph Frantz et de l’observateur Louis Quenault contre un Aviatik allemand.

Les 11 et 12 juin 1940, des soldats du 153e régiment d'infanterie affrontent l'armée allemande et subissent des pertes.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

IntercommunalitéModifier

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes des Deux Vallées du Canton de Fismes, fait partie, depuis le , de la communauté de communes Fismes Ardre et Vesle.

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du [9], les anciennes communautés de communes CC des Deux Vallées du Canton de Fismes (9 communes) et CC Ardre et Vesle (11 communes) ont fusionné par arrêté préfectoral du , afin de former à compter du la nouvelle communauté de communes Fismes Ardre et Vesle[10].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1879 Flamand [11]    
1904 ? Liénart    
2001 mai 2020 Michel Hannotin   [12],[13]
mai 2020 En cours Nadine Poulain    

DémographieModifier

Les habitants de Jonchery-sur-Vesle sont appelés les joncaviduliens[14].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2019, la commune comptait 1 857 habitants[Note 3], en diminution de 1,59 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
347430433409531592562566624
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
552570573544573611633605597
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601636631705756758735718674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
7327679511 4651 6611 8361 9101 9511 977
2014 2019 - - - - - - -
1 8561 857-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le parc Charles-de-Gaulle. Il s'agit de l'ancien parc du château, mais il ne reste plus de trace de l'ancien parc[19] ;
  • Le cimetière militaire britannique ; qui recense 366 soldats dont 266 anonymes.
  • L'église Saint-Georges fait partie de la paroisse Rives de Vesle dans le diocèse de Reims[20]. Elle abritait une peinture sur toile de Van Mol, La Descente de Croix, datant du XVIIe siècle. Le tableau était classé monument historique, mais il a disparu durant la Première Guerre mondiale[21].

  Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la communeModifier

Œuvres liées à la communeModifier

Jean Echenoz situe le crash de l'avion de Charles, le personnage de son roman 14 paru aux éditions Minuit, dans l'agglomération de Jonchery-sur-Vesle au début de la Grande Guerre. Paul Bocquet a peint la Vesle à Jonchery-sur-Vesle.

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

écartelé : au premier et au quatrième d'argent au lion de sinople armé, lampassé et couronné d'or, au deuxième et au troisième d'azur au lion couronné d'or.


Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. En liaison 1914 - Presse de la Cité, 1932. Edward Spears p. 371.
  9. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le ), p. 2.
  10. « Arrêté préfectoral du 23 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes des Deux Vallées du canton de Fismes et de la Communauté de communes Ardre et Vesle », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 5 (lire en ligne [PDF]).
  11. Almanach Matot-Braine de 1879, p225.
  12. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  13. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  14. « Marne > Jonchery-sur-Vesle (51140) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Barbelet Patricia. Notice no IA51000601, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 13 septembre 2013.
  20. « Paroisse Rives de Vesle », sur Diocèse de Reims (consulté le ).
  21. Notice no PM51001510, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 septembre 2013.