Jasmin

genre de plantes de la famille des Oleaceae

Jasminum

Le mot jasmin désigne les plantes dicotylédones appartenant au genre Jasminum.

Le jasmin est, avec la rose, pour ce qui est des espèces odorantes et capiteuses, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Son nom vient du moyen perse (yāsaman)[1]. La fleur généralement jaune ou blanche pousse sur un arbuste appartenant à la famille des Oléacées, surtout cultivé en Chine, dont beaucoup d'espèces sont originaires. Parmi plus de 200 espèces, les jasmins les plus utilisés en parfumerie sont Jasminum grandiflorum, Jasminum officinale et Jasminum odoratissimum. Les autres espèces sont pour la plupart cultivées dans les jardins comme arbustes d'ornement.

Outre l'Inde (où le premier État producteur est le Tamil Nadu), l'un des principaux producteurs de jasmin a toujours[Quand ?] été la Chine, où il est parfois utilisé pour aromatiser le thé. Mais l'arbre s'est aussi adapté en Europe méditerranéenne : Jasminum grandiflorum est appelé couramment jasmin d'Espagne, et la ville de Grasse, depuis le milieu du XVIIe siècle, s'est lancée dans la culture du jasmin. La récolte du jasmin de Grasse (aujourd'hui devenu rare) se déroule pendant le mois d'août. Les fleurs doivent être cueillies juste avant l'aube et traitées le plus rapidement possible.

Pour obtenir un kilogramme d'essence absolue de jasmin, il faut recueillir environ sept millions de fleurs. Autant dire que le jasmin naturel est cher, réservé aux parfums de luxe, dont la plupart eux-mêmes préfèrent employer une version synthétique. La maison Patou continue malgré tout de l'utiliser. Il faut dire que le jasmin, mêlé à la rose, avait fait le grand succès du parfum Joy (1930), pour lequel Jean Patou disait qu'il fallait 10 600 fleurs de jasmin pour produire une once de parfum.

Le jasmin, issu du persan yassaman ياسمن, est à l'origine du prénom persan Yassaman ou Yasaman (et également Yasmine et Yassamine Yassmine) ce prénom, sous ses différentes formes, est aussi utilisé dans d'autres langues telles que l’arabe, l’hébreu et même le français.

SymbolesModifier

Langage des fleursModifier

Dans le langage des fleurs, le jasmin symbolise l'amour voluptueux[2].

DiversModifier

Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté.[réf. nécessaire]

Le jasmin blanc est d'ailleurs la fleur emblématique de la Tunisie, qu'on appelle aussi "pays du jasmin": en offrir est une preuve d'amour.[réf. nécessaire]

Le jasmin est également très répandu dans la culture Algérienne principalement dans la culture Algéroise et les environs d'Alger (Blida, Médéa, Miliana). Dans toutes les habitations mauresques, le basilic (habaca) faisant foi d'un majestueux ornement est souvent accompagné d'un chapelet de jasmin pour jeter le baume sur une assistance acquise à une causerie culturelle.Les habitations algéroises et fahses continuent de pérenniser jalousement la culture du jasmin et du basilic.[3] Yasmina est le nom d'un gâteau connu de la patisserie Algérienne. Cette pâtisserie est originaire de la ville d'Alger. Son nom provient de l'arabe algérien et signifie « le jasmin ». [1]

En Inde, Kâma, le dieu de l'amour, atteignait ses victimes par des flèches auxquelles il attachait des fleurs de jasmin.[réf. nécessaire]

Cléopâtre serait allée à la rencontre de Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d'essence de jasmin.[réf. nécessaire]

Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage dans le folklore français.[réf. nécessaire]

Le 26 prairial du calendrier républicain / révolutionnaire français est officiellement dénommé jour du jasmin, généralement chaque 14 juin du calendrier grégorien.

ChimieModifier

Les deux molécules jouant un rôle majeur dans la senteur du jasmin naturel sont la jasmone sous sa forme cis, ainsi que le cis-jasmonate de méthyle[4]. D'autres composés participent à la senteur, notamment l’acétate de benzyle, l'alcool benzylique, le benzoate de benzyle, le benzoate de cis-3-hexényle, le N-acétylanthranilate de méthyle, le crésol, l'indole, l'eugénol et le linalol[4].

Effets thérapeutiquesModifier

La cis-jasmone et le cis-jasmonate de méthyle, les deux principaux composés odorants du jasmin, augmentent l'activité des récepteurs A du GABA et agissent donc comme des anxiolytiques et des sédatifs, même quand ils sont absorbés par inhalation[5]. Le jasmin a aussi des propriétés calmantes et apaisantes[réf. souhaitée]. Certaines pratiques paramédicales comme la phytothérapie affirment qu'il est possible de ressentir ces différents effets grâce aux tisanes, thés, huiles essentielles et macérations à base de jasmin[6].

Liste d'espècesModifier

Selon World Checklist of Selected Plant Families (WCSP) (7 mars 2012)[7] :

Espèces aux noms synonymes, obsolètes et leurs taxons de référenceModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Kees Versteegh et Mushira Eid, Encyclopedia of Arabic Language and Linguistics : Lat-Pu, , 742 p. (ISBN 978-90-04-14475-0, lire en ligne).
  2. Anne Dumas, Les plantes et leurs symboles, Éditions du Chêne, coll. « Les carnets du jardin », , 128 p. (ISBN 2-84277-174-5, BNF 37189295).
  3. « Open field : Jasmin quand tu nous tiens ! », sur Djazairess (consulté le )
  4. a et b John Emsley (trad. de l'anglais), Guide des produits chimiques à l'usage du particulier, Paris, Odile Jacob, , 336 p. (ISBN 2-7381-0384-7), p. 16
  5. (en) Hossain SJ, Aoshima H, Koda H, Kiso Y, « Fragrances in oolong tea that enhance the response of GABAA receptors », Biosci. Biotechnol. Biochem., vol. 68, no 9,‎ , p. 1842–8 (PMID 15388958)
  6. « Jasmin », sur www.doctissimo.fr (consulté le )
  7. WCSP. World Checklist of Selected Plant Families. Facilitated by the Royal Botanic Gardens, Kew. Published on the Internet ; http://wcsp.science.kew.org/, consulté le 7 mars 2012
  8. WCSP. World Checklist of Selected Plant Families. Facilitated by the Royal Botanic Gardens, Kew. Published on the Internet ; http://wcsp.science.kew.org/, consulté le 15 mars 2012